•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une deuxième moitié de saison qui promet pour les Alouettes

Un joueur de football se jette dans les airs avec les bras devant vers le quart-arrière.

Le joueur de ligne défensive Mike Moore se jette sur le quart-arrière Zach Collaros.

Photo : The Canadian Press / Paul Chiasson

Danny Maciocia veut à tout prix éviter de s’emballer après la spectaculaire victoire de ses Alouettes contre les doubles champions en titre, jeudi dernier, à Winnipeg : « Oui, c’est une belle victoire. J’espère qu’on peut bâtir là-dessus. Mais il reste que c’est UNE victoire. »

Je dis souvent que, dans la vie, on n’est jamais rendu. Comme équipe, on n’est pas rendu, explique l'entraîneur-chef par intérim et directeur général de l'équipe montréalaise.

Pour se rendre là où ils veulent aller, les Alouettes ont encore beaucoup de chemin à faire. Ils ont encore neuf matchs à disputer, dont sept contre les équipes de la Division est.

Maciocia reconnaît que la confiance acquise par ses joueurs à Winnipeg pourrait être profitable.

« Ils savent qu’on peut gagner des matchs difficiles. Ils savent qu’on peut aller dans des environnements assez hostiles, contre de bonnes équipes de football, et qu’on peut remporter une victoire. Mais, je le répète, il reste que ce n’est qu’une victoire. »

— Une citation de  Danny Maciocia, entraîneur-chef par intérim et DG des Alouettes de Montréal

La deuxième moitié du calendrier commencera samedi avec un match que les Moineaux ne peuvent pas perdre contre les Tiger-Cats de Hamilton.

Si l'on extrapole un peu, on peut présumer que les Alouettes, les Tiger-Cats et les Argonauts de Toronto se battent pour deux places en vue des éliminatoires, car les probabilités sont élevées que l’équipe qui finira 4e dans l’Ouest vienne disputer la demi-finale de l’Est.

Les Argonauts sont 1ers avec quatre victoires, tandis que les Alouettes et les Tiger-Cats sont à égalité avec trois victoires.

Avec neuf rencontres à disputer, celle de samedi n’est pas décisive, sauf que les gros chats de Hamilton ont gagné le premier affrontement.

Donc, si les Tiger-Cats l’emportent au stade Percival-Molson, ils seront assurés de devancer les Alouettes, si les deux équipes concluent la campagne avec un dossier identique.

Les Alouettes reconnaissent l’importance du match, sans le considérer comme un duel éliminatoire. Pas question de jouer le tout pour le tout, aussi tôt dans la saison.

« On va coacher comme on a coaché la semaine dernière, et comme on va coacher le match contre Ottawa dans deux semaines. On va tous les coacher de la même façon. »

— Une citation de  Danny Maciocia, entraîneur-chef par intérim et DG des Alouettes de Montréal

Il ne serait toutefois pas surprenant de voir quelques jeux truqués s’insérer dans les plans de match des prochaines semaines.

Un joueur des Alouettes parmi des Lions

La remontée spectaculaire des Lions de la Colombie-Britannique contre les Stampeders, à Calgary, lors d'une victoire de 41-40, a permis à deux de ses joueurs d'être choisis parmi les joueurs de la semaine, en compagnie de Wesley Sutton, des Alouettes.

Nathan Rourke a battu son propre record pour un quart canadien avec 488 verges par la voie des airs. Il a aussi atteint un sommet personnel de 37 passes complétées dans le match pour un taux de réussite de 75 %.

Rourke, qui est pour le moment seul dans la course au titre de joueur le plus utile, compte cinq matchs de plus de 300 verges. Il domine le circuit Ambrosie avec 23 passes de touché, 2906 verges et un taux de réussite de 80,1 %.

Son receveur de passes Bryan Burnham a également fait bonne figure contre les Stampeders, captant 8 ballons pour 165 verges et 1 touché.

Dans le camp des Alouettes, si Wesley Sutton avait connu l'une des pires soirées de sa carrière contre les Elks d'Edmonton le mois dernier, il vient de réaliser l'une de ses plus belles performances face aux Blue Bombers.

L'athlète de 26 ans a réussi cinq plaqués, en plus d'enregistrer deux sacs, de forcer un échappé et de rabattre une passe.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !