•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retour sans encombre de Bernal au Tour du Danemark

Il célèbre sa victoire les bras en l'air.

Egan Bernal

Photo : Getty Images / Stuart Franklin

Radio-Canada

Sept mois après son terrible accident, le Colombien Egan Bernal a fait un retour à la compétition sans encombre mardi à la première étape du Tour du Danemark, remportée par le Néerlandais Olav Kooij.

Le vainqueur du Tour de France de 2019 (Nouvelle fenêtre) et du Giro de 2021 (Nouvelle fenêtre) a franchi la ligne dans le peloton à une anecdotique 109e place, après une journée tranquille durant laquelle on l'a vu parfois rouler aux avant-postes sur le parcours de 225,3 km entre Allerod et Koge.

Je suis très content, super heureux de retrouver la compétition. Mon objectif est d'aller jusqu'au bout, d'essayer d'aider l'équipe autant que je peux et de reprendre le rythme et gagner de la confiance dans le peloton, a déclaré le cycliste de la formation Ineos à la chaîne colombienne Caracol Television après la course.

Son directeur sportif, Gabriel Rasch, a jugé son retour impressionnant. Egan ne s'est pas plaint. Il n'a pas été négatif, a-t-il dit à l'agence danoise Ritzau.

Au départ, le Colombien s'était montré un peu nerveux face à la foule et avait souhaité faire la course en toute sécurité et en profiter autant que possible.

Le 24 janvier, le Sud-Américain avait percuté de plein fouet un autocar à l'entraînement en Colombie. Il avait été opéré à plusieurs reprises pour une multitude de fractures (fémur, rotule, vertèbres).

J'avais 95 % de chances d'être paraplégique et j'ai failli perdre la vie, avait-il dit.

Le premier vainqueur colombien du Tour n'avait plus couru depuis sa sixième place au Tour d’Espagne l'an passé.

Son retour avait été annoncé la veille du départ du Tour du Danemark.

Au sprint, Kooij a devancé les Belges Jasper Philipsen et Timothy Dupont. La principale échappée du jour comprenant six coureurs danois a été reprise par le peloton à 12 kilomètres de l'arrivée.

Mercredi, la deuxième étape, un contre-la-montre de 12,2 km, se courra à Assens dans le centre du pays.

Guillaume Boivin 26e

Guillaume Boivin est de retour au Danemark. Cette fois, contrairement à ce qui s’était passé tout juste avant le Tour de France, ses valises et son vélo sont arrivés à bon port.

Mardi, le cycliste de l’équipe Israel-Premier Tech s’est classé 26e, dans le même temps que le vainqueur du jour.

Les Québécois Pier-André Côté (35e) et Nickolas Zukowsky (39e) ont quant à eux vu leur coéquipier néerlandais de Human Powered Health, Arvid de Kleijn, se classer 5e au terme de la première étape.

Guillaume Boivin a des visées au classement général, même s'il a habituellement la tâche d’épauler ses coéquipiers.

Un coureur essaie de retrouver son souffle

Guillaume Boivin

Photo : Twitter/Guillaume Boivin

Je me sens super bien et j’ai hâte au reste de la semaine. Ce n’est pas ma spécialité, mais mercredi, au contre-la-montre, je vais essayer de faire de mon mieux pour jouer le classement général. Il y a de belles étapes. Pour une rare fois, je vais essayer de faire un bon chrono.

Pour l’anecdote, le vétéran a confirmé qu’il n’a toujours pas reçu ses vélos qu’il avait amenés à Copenhague avant de prendre part au Tour de France, à la fin juin.

C’est assez incroyable de voir que ça fait sept ou huit semaines et que je n’ai pas encore eu mes vélos. C’est vraiment fou, constate Boivin, qui ajoute que le parcours de jeudi sera intéressant en raison des nombreux secteurs en gravier.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Sportcom

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !