•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une dernière course émouvante pour Marie-Claude Molnar

Marie-Claude Molnar roule sur son vélo.

Marie-Claude Molnar

Photo : Facebook/Marie-Claude Molnar

Sportcom

Dimanche, devant sa famille et son entourage, Marie-Claude Molnar a pris le départ de la dernière course de son illustre carrière, aux Championnats du monde de paracyclisme de Baie-Comeau. Dans la catégorie C4, la Canadienne a terminé au 4e rang de la course sur route et c'est avec beaucoup d’émotion qu'elle a franchi la ligne d'arrivée.

Quand j’ai pris le dernier virage et que j’ai vu la pancarte comme quoi il restait 300 m, c'est l'endroit où j'ai tout simplement cassé. Les émotions sont venues me chercher J’étais contente de voir tous les gens qui nous encourageaient et de voir ma famille, mes amis et mon entraîneur, a mentionné Molnar.

« C’est quelque chose d’extraordinaire de pouvoir finir ma carrière au Québec, près des miens. C'est quelque chose d'absolument spécial, je n’aurais pas pu demander mieux. »

— Une citation de  Marie-Claude Molnar

Après une petite erreur technique en début de course, elle a profité des 70,2 derniers kilomètres de sa carrière au sein du peloton. Sa 4e place (+12 min 41 s) est, à son avis, une excellente manière de conclure sa fin de semaine à Baie-Comeau.

La course a été très difficile avec un parcours très relevé. Dans la première montée, je me suis rendu compte que j’étais sur le mauvais plateau et ça m’a coûté cher en puissance, mais j’ai été capable de revenir sur le peloton. J’étais contente de franchir le fil d’arrivée à la toute fin.

Ç'a été un mélange d'émotions qui est difficile à décrire. C'était un soulagement. La course a été difficile physiquement. À la ligne d'arrivée, je me suis dit : ''Ouf, je l'ai fait'', a-t-elle ajouté.

L’Américaine Samantha Bosco a été dominante et l’a emporté avec une avance de 3:22 sur l’Australienne Meg Lemon. La Saskatchewanaise Keely Shaw a tout tenté pour devancer Lemon, mais sans succès. Elle a tout de même remporté sa deuxième médaille de bronze de la fin de semaine à 3:24 de l'or.

Avec sa 5e place au contre-la-montre et sa 4e du jour, Molnar a le sentiment du devoir accompli pour ses derniers mondiaux.

Je suis satisfaite de la course. Oui, j'ai fini à 12 minutes de celle qui a gagné. Mais quand je regarde mes statistiques ou comment je me sentais en course, je n'aurais pas pu donner plus. L'effort a été fait. Puis, de terminer dans un top 5 au niveau international, à la maison, ça me satisfait, a indiqué la Québécoise.

Marie-Claude Molnar prendra du repos bien mérité dans les prochaines semaines. Même si sa carrière sportive est maintenant derrière elle, la médaillée de bronze des Jeux paralympiques de Londres compte bien poursuivre sa mission de faire rayonner le paracyclisme partout où elle le pourra.

Je souhaite demeurer active dans la promotion du sport paralympique parce qu'au cours des dernières années, il y a eu un bel engouement pour la promotion du mouvement paralympique, et c'est quelque chose que je souhaite continuer à véhiculer, a-t-elle dit avec fierté.

« Le message que j'aurais à lancer aux athlètes paralympiques qui vont suivre, c'est vraiment de vivre l'expérience à fond. D'être athlète de haut niveau, ce n'est pas quelque chose qui dure une vie entière [...] Quand on se demande si on est capable de faire quelque chose, la seule manière de trouver la réponse, c'est d'essayer. Sinon, on ne le saura jamais. »

— Une citation de  Marie-Claude Molnar

Dans la catégorie C3 chez les hommes, le Néo-Brunswickois Alexandre Hayward a fini 6e, à 18,2 s du vainqueur, le Britannique Finlay Graham.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !