•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

David Lemieux annonce sa retraite

Un boxeur appose du ruban adhésif sur ses mains.

David Lemieux à l'entraînement

Photo : Vincent Éthier - Eye of the Tiger Management

Radio-Canada

David Lemieux a décidé de ranger ses gants. Le boxeur québécois a annoncé sa retraite samedi matin.

J’ai accompli beaucoup pendant ma carrière, j’ai réalisé mon rêve d’être champion du monde, j’ai offert aux fans des combats excitants en acceptant tous les défis que l’on m’a proposés, a dit Lemieux dans un communiqué du promoteur Eye of the Tiger Management.

J’ai dédié mon quotidien à l’entraînement, à la boxe, et maintenant, j’ai envie de profiter de chaque moment avec ma famille. J’ai fait beaucoup, mais je n’étais pas seul. Je profite donc de l'occasion pour remercier tous mes partisans qui m’ont soutenu et encouragé tout au long de ma carrière.

À 33 ans, Lemieux passera donc plus de temps avec sa conjointe, l'ex-plongeuse olympique Jennifer Abel. Le couple a eu un garçon en mai dernier.

Le Lavallois, ancien champion du monde de l'IBF des poids moyens, termine sa carrière professionnelle avec 43 victoires en 48 combats et 36 K.-O.

Il avait notamment battu Gabriel Rosado en 2014, dans un combat présenté par HBO où il avait obtenu la ceinture de la NABF, puis Hassan N’Dam qui avait visité le tapis quatre fois en 2015 au Centre Bell.

Lemieux s’était notamment fait remarquer quand il a accepté d’affronter Gennady Golovkin dans un combat de championnat du monde unifié des poids moyens. Golovkin lui avait servi une correction en huit rounds, mais la ténacité de Lemieux n’était pas passée inaperçue.

Sa force de frappe a valu au boxeur québécois le titre de K.-O. de l’année du magazine spécialisé The Ring, en 2017, pour le coup décisif porté à Curtis Stevens à Las Vegas.

 David, c’est le genre de gars qu’on aime parce qu’il est vrai, et qu'il a le cœur gros comme le Québec. C’est un gars de défi comme il l’a démontré tout au long de sa carrière, a dit le président d’Eye of the Tiger Camille Estephan. Il a tout mon respect pour ce qu’il a réalisé, et encore plus aujourd’hui, de se retirer à ce moment-ci, en santé, au lieu de simplement s’accrocher au passé. Il se retire au bon moment et je lui dis merci pour tout.

 C’est avec beaucoup de nostalgie, mais également avec une grande fierté que je reçois aujourd’hui la décision de David de prendre sa retraite, a ajouté l’entraîneur de Lemieux, Marc Ramsay. Je me souviens du petit bonhomme de 10 ans qui allait s’entraîner au vieux gymnase de Russ Anber à tous les jours avec tant de détermination.

Cette même détermination qui l’a mené quelques années plus tard au sommet du monde de la boxe. Je peux affirmer sans l’ombre d’un doute que David a été un des boxeurs que j’ai aimé le plus entraîner au cours de ma carrière. On a travaillé tellement fort, mais surtout on a tellement eu de plaisir à le faire.

Le père de Lemieux, André Fernand Lemieux, 64 ans, a été l'une des trois victimes de la série de meurtres perpétrés en 24 heures à Montréal, la semaine dernière

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !