•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Abus dans le sport : bobeurs et skeletoneurs relancent la ministre St-Onge

Quatre bobeurs canadiens dévalent le parcours.

Taylor Austin, Daniel Sunderland, Chris Patrician et Jay Dearborn en action aux Jeux olympiques de Pékin

Photo : Getty Images / Julian Finney

La Presse canadienne

Plus de 90 athlètes canadiens de bobsleigh et de skeleton, actuels et retraités, réitèrent leurs appels à la ministre fédérale des Sports, Pascale St-Onge, pour qu'elle les aide à faire le ménage dans ce qu'ils qualifient de climat toxique dans leur sport.

Le groupe BCS Athlete for Change a initialement écrit une lettre publique en mars appelant à la démission de la présidente de Bobsleigh Canada Skeleton (BCS), Sarah Storey, et du directeur de la haute performance, Chris Le Bihan.

Les athlètes disent que des problèmes systémiques ont rongé BCS pendant les huit années qui ont suivi l'élection de Storey et qu'ils n'ont pas été reconnus par l'organisation.

Ils ont inclus dans cette lettre de 24 pages, présentée au conseil d'administration, un résumé des problèmes et des expériences d'athlètes vécus ou observés.

Elle comprenait les conclusions détaillées d'un examen et d'une évaluation récents de BCS réalisés par le consultant externe Nick Bass, le conseiller en haute performance d'À nous le podium.

Les athlètes affirment que la participation actuelle aux niveaux national et local en bobsleigh et en skeleton est préoccupante. Ils ont entre autres souligné le départ de la triple championne olympique Kaillie Humphries aux États-Unis en 2019.

Il y a un exode d'athlètes actuels, disent-ils, qui choisissent de concourir pour d'autres pays.

Gros plan de l'athlète de face sur la piste

La Canadienne Mirela Rahneva lors des entraînements de skeleton aux Jeux de Pékin.

Photo : Getty Images / Julian Finney

La lettre arrive au milieu de ce que la ministre St-Onge a appelé une crise du sport sécuritaire au Canada.

Hockey Canada est embourbé dans des allégations d'agression sexuelle qui ont causé le retrait du soutien de nombreux commanditaires et le gel du financement fédéral.

Les bobeurs et skeletoneurs demandent à la ministre de regarder au-delà des gels de financement pour instaurer un véritable changement, car cela ne ferait qu'exacerber les effets négatifs sur les athlètes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !