•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Félix Auger-Aliassime en quarts de finale pour la première fois à Montréal

Un joueur de tennis s'apprête à frapper la balle avec sa raquette.

Félix Auger-Aliassime

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Radio-Canada

Leste, explosif, impérial au service, bien plus que mercredi, Félix Auger-Aliassime a vaincu Cameron Norrie 6-3 et 6-4, jeudi, au parc Jarry. Le Québécois a accédé aux quarts de finale de l’Omnium Banque Nationale pour la première fois de sa carrière.

Le Québécois est apparu beaucoup plus relâché que la veille face à Yoshihito Nishioka. Le Britannique, qui avait remporté le tirage au sort, a préféré le laisser servir, le genre de stratégie généralement utilisée quand l'on croit qu’une petite attaque de nervosité de l’adversaire est possible.

Auger-Aliassime a répondu par deux as et deux services gagnants dès le premier jeu. Le ton était donné.

Intraitable au service, la sixième tête de série a étouffé son opposant sur ses mises en jeu avec des statistiques faramineuses. Le favori de la foule a réussi 85 % de premiers services et a remporté 92 % d'entre eux (36 en 39).

« Quand je sers de la sorte, ça me libère et ça m'aide dans d'autres aspects de mon jeu. Quand tu sers bien, tu mets de la pression sur ton adversaire. Je crois qu'il avait de la pression de gagner son service parce que je servais aussi bien. De plus en plus, je pense que je deviens un très bon serveur et je l'ai prouvé aujourd'hui. »

— Une citation de  Félix Auger-Aliassime

Dès les premiers coups de raquette aujourd'hui, je me sentais plus libéré comparativement à hier. Je sentais que Cameron était aussi sur un bon jour. Au début, je n'étais pas serein que j'allais gagner en deux manches comme ça s'est passé finalement, a observé Auger-Aliassime. Hier, j'ai fini le match de la bonne façon et ç'a été encourageant pour celui d'aujourd'hui.

Auger-Aliassime s’est faufilé dès sa première balle de bris au huitième jeu, confirmant sur un jeu blanc dans la foulée pour empocher la première manche.

Il a raté deux occasions de prendre le service adverse assez tôt dans l'entame du deuxième engagement, ce qui a été, ultimement, partie remise lorsque Norrie, fébrile, lui a offert le bris avec trois doubles fautes à 4-4. Le Québécois a conclu sans trembler.

Il est d'ailleurs devenu le premier de la province à atteindre ce stade du tournoi.

Felix Auger-Aliassime lance la balle de service.

Match entre Cameron Norrie entre Félix Auger-Aliassime.

Photo : The Canadian Press / Paul Chiasson

Chaque année, il y a certains tournois au cours desquels les tableaux s'ouvrent. À Montréal, ça peut arriver aussi. C'est quand même le premier tournoi sur surface dure pour un grand nombre de joueurs, a ajouté Auger-Aliassime. Je vais essayer de me concentrer sur ce que j'ai à faire, mais aussi tenter de profiter de cette occasion. Il reste que le tableau n'est pas facile.

Demain, cette autre journée où il rencontrera Casper Ruud (no 4), désormais le mieux classé dans le tableau.

Plus tôt jeudi, le Norvégien a dû puiser dans ses ressources pour venir à bout du teigneux Roberto Bautista Agut en huitièmes de finale au terme d’un match de plus de trois heures qui a été interrompu par la pluie.

Nouveau favori du tournoi, après l'élimination des trois premières têtes de série, Ruud a obtenu son laissez-passer pour le tour suivant grâce à une victoire de 6-7 (4/7), 7-6 (7/4) et 6-3.

Déjà, en première manche, le duel s’annonçait enlevant. Bautista Agut pris les commandes 4-2, mais Ruud a rapidement répliqué avec un bris pour faire 4-4. Le bris d'égalité a ensuite été l'affaire de l’Espagnol.

Ruud a forcé la tenue d’une troisième manche, peu avant que l’affrontement ne soit mis sur pause à cause de la météo.

Nick Kyrgios poursuit sa route

L'Australien Nick Kyrgios, encore très impressionnant au lendemain de sa victoire sur le Russe Daniil Medvedev, s'est aisément qualifié pour les quarts de finale en balayant 6-2 et 6-3 son compatriote Alex de Minaur.

Le finaliste du dernier tournoi de Wimbledon, qui a mis un terme à trois ans de disette dimanche, à Washington, retrouvera au prochain tour le Polonais Hubert Hurkacz (no 8), venu difficilement à bout 6-7 (6/8), 6-2 et 7-6 (7/3) de l'Espagnol Albert Ramos-Vinolas.

Vainqueur dans 15 de ses 16 derniers matchs, Kyrgios a été redoutable en puissance et en efficacité pour dominer son compatriote d'entrée de jeu en le brisant deux fois d'affilée.

Le début de la seconde manche a été légèrement plus disputé, de Minaur profitant d'un relâchement de son adversaire pour lui ravir ses balles. Mais Kyrgios s'est immédiatement ressaisi en lui reprenant le service dans la foulée, pour ensuite accroître son avantage avec un double bris.

Kyrgios vit une véritable renaissance depuis quelques mois, après deux années noires plombées par une dépression et des pensées suicidaires.

À plus de deux semaines des Internationaux des États-Unis, il apparaît comme un candidat très sérieux pour l'emporter, au même titre que Medvedev et que l'Espagnol Rafael Nadal, en l'absence probable du Serbe Novak Djokovic.

Autres résultats du troisième tour :

  • Daniel Evans (GBR) bat Taylor Fritz (USA/no 14) 7-6 (7/5), 1-6, 7-5
  • Tommy Paul (USA) bat Maric Cilic (CRO/no 13) 6-4, 6-2
  • Jack Draper (GBR) bat Gaël Monfils (FRA/no 17) 2-6, 2-0 (forfait)
  • Pablo Carreno Busta (ESP) bat Jannik Sinner (ITA/no 7) 6-2, 6-4
Avec les informations de Agence France-Presse, et La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !