•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ouverture du procès pour désertion d’Ivan Fedotov

Il regarde vers le haut sans son masque sur la glace.

Ivan Fedotov après un match au Jeux olympiques de Pékin en février dernier.

Photo : AP / Matt Slocum

Radio-Canada

Le procès d’Ivan Fedotov pour désertion s'est ouvert jeudi, dans l'oblast de Leningrad. L'avocat du joueur réclame que le bureau de recrutement de l’armée modifie sa décision de contraindre Fedotov au service militaire obligatoire.

Le gardien de but, qui a en poche un contrat de recrue avec les Flyers de Philadelphie, s’apprêtait à partir pour les États-Unis au début du mois de juillet avant d’être abruptement intercepté et détenu à la sortie d’un aréna de Saint-Pétersbourg.

Son avocat, Alexei Pomonarev, a affirmé devant les médias russes que la conscription de son client est illégale parce que Fedotov n’habite pas où il a été réquisitionné par l’armée.

Si elle est jugée illégale, il sera alors libéré, peu importe qu’il ait déjà entamé son service ou non, a dit Me Pomonarev qui n’a pas répondu à la demande d’entrevue faite par nos collègues de CBC.

Fedotov est en fait officiellement enregistré comme résident de Moscou, où il s’alignait avec la formation du CSKA au cours de la saison 2021-2022.

Me Pomonarev a par ailleurs déposé un recours contre l’enrôlement du hockeyeur à la cour municipale de Vsevolozhsk, lequel doit être entendu cet automne.

Le joueur de 25 ans était attendu au camp de développement estival des Flyers, mais il en a été empêché lorsqu’il a été arrêté après avoir été soupçonné de vouloir échapper au service militaire.

D'autres cas similaires

Mercredi, deux autres hockeyeurs professionnels ont comparu devant un juge en Russie pour répondre à des accusations de versement de pots-de-vin à un policier pour qu’il les aide à échapper à la conscription.

Selon ce qui est rapporté dans les médias russes, les deux hommes sont en garde à vue à leur domicile et font face à une peine de prison pouvant atteindre 12 ans de détention.

Très peu de joueurs ou de têtes d'affiche du hockey russes ont osé commenter publiquement le cas de Fedotov.

L’un des rares à s’exprimer sur la question est Grigori Panin, joueur et capitaine du Slavat Yulaev d'Oufa de la Ligue continentale de Russie (KHL).

Sur Instagram sous une photo publiée par Fedotov, il a critiqué les silences soutenus des cercles sportifs de la Russie, ajoutant que n’importe qui pourrait subir une situation similaire et en particulier les jeunes qui font honneur au pays et défendent notre drapeau dans différentes compétitions.

Fedotov veut juste jouer au hockey, mais quelqu’un quelque part n’y croit pas. C’est un précédent pour tous , a-t-il conclu.

Les autorités russes affirment que la détention de Fedotov n'est ni personnelle ni politique.

Avec les informations de Briar Stewart, CBC Sports.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !