•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa investit 2 millions pour garder les femmes actives

Elles forment un cercle.

Des joueuses de soccer reçoivent des consignes de leurs entraîneurs.

Photo : Courtoisie: Coach M

Radio-Canada

Le gouvernement fédéral injectera deux millions de dollars sur les deux prochaines années dans le but d’abattre les obstacles et d'inciter les femmes et les jeunes filles à persévérer dans la pratique sportive.

L’organisme Canadian Women and Sport (CWS) avait publié une étude en 2016 qui révélait que 41 % des jeunes Canadiennes de 3 à 17 ans ne prenaient part à aucune activité sportive. Ce taux atteignait 84 % chez les adultes.

La pandémie de COVID-19 est venue exacerber cette tendance à l’inertie comme l’a démontré une nouvelle étude réalisée par le même groupe l’an dernier.

Selon CWS, une jeune Canadienne sur quatre qui s’adonnait à un sport au moins une fois par semaine avant la pandémie a indiqué ne pas avoir l’intention d’y retourner. Cela représente environ 350 000 jeunes filles.

Plusieurs études démontrent que la proportion de Canadiennes pratiquant le sport est considérablement plus faible que chez les hommes, a souligné, lundi, la ministre fédérale des Sports Pascale St-Onge.

Même si elles s’impliquent dès leur plus jeune âge, les adolescentes ont tendance à abandonner le sport et l’activité physique dans une proportion plus élevée que les garçons, a-t-elle ajouté.

Les fonds proviennent du programme Sport communautaire pour tous qui visent à réduire les obstacles vers la pratique du sport pour les femmes et les non-binaires, les Noirs et autres personnes racisées, les Autochtones, les membres de la communauté LGBTQ, les handicapés et les nouveaux arrivants.

Selon les chiffres du budget fédéral pour 2021, Ottawa a injecté plus de 80 millions pour rendre le sport plus accessible.

Aviron Canada (885 000 $), la Fondation Bon Départ des magasins Canadian Tire (6,8 millions) et Sport Jeunesse Canada (4,4 millions) ont été les premiers organismes nationaux mandatés pour distribuer l’argent dans les différentes communautés qui en faisaient la demande en présentant un projet.

À titre d’exemple, Aviron Canada a eu recours à ces fonds pour payer les coûts de transport, de gardiennage, d’équipements de sécurité et de nourriture liés à leur programme d’initiation à l’aviron.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !