•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Katie Vincent triple médaillée d’or aux mondiaux

Deux athlètes dans un canoë sourient après leur victoire.

Connor Fitzpatrick et Katie Vincent

Photo : La Presse canadienne / Darren Calabrese

Radio-Canada

La Canadienne Katie Vincent a connu une journée de rêve ou presque dimanche en conclusion des Championnats du monde de canoë-kayak, à Dartmouth, en Nouvelle-Écosse.

Avec Connor Fitzpatrick, l'Ontarienne de 26 ans a d'abord triomphé dans la nouvelle épreuve mixte du C-2 500 m.

Ils ont devancé par près de deux secondes le duo allemand de Sebastian Brendel et Sophie Koch. Les Polonais Aleksander Kitewski et Sylwia Azczerbinska ont complété le podium.

Environ 30 minutes plus tard, Vincent a gagné une autre médaille d'or au C-4 500 m en compagnie de Sophia Jensen, Sloan MacKenzie et Julia Osende. Le quatuor a eu le dessus sur les Polonaises et les Hongroises.

Puis, elle a couronné sa journée en s'imposant en solo sur la longue distance de 5000 m grâce à un chrono de 27 min 50 s 88/100, soit près de 5 secondes devant l'Allemande Annika Loske. L'Espagnole Maria Corbera a mis la main sur le bronze.

Ce fut une des plus belles expériences que j’ai vécues avec tant de souvenirs amassés tout au long de la semaine puis aujourd’hui, a indiqué Vincent. Les 200 derniers mètres ont été tellement emballants et tellement incroyables devant cette foule locale enflammée. Les partisans deviennent le carburant qui alimente notre feu et ils nous transportent jusqu’à la ligne d’arrivée.

Ces trois médailles d’or ont largement compensé la perte du titre mondial sur 200 m à sa première épreuve du jour. La pagayeuse de Mississauga s’est contentée du 5e rang d’une course réglée par la championne olympique, l’Américaine Nevin Harrison, qui a été plus rapide que Corbera et la Chinoise Lin Wenjun.

Pour Jensen, sa médaille au C-4 était sa seconde de la journée puisque la Québécoise de 20 ans avait enlevé l'argent au 500 m, à moins d'une seconde de l'Ukrainienne Liudmyla Luzan.

Jensen a confié après ses courses être aux anges et que les encouragements de la foule le long du lac Banook lui ont fait réaliser qu'elle bataillait pour une médaille. Cet extra d'adrénaline lui a permis de survivre à une bataille complètement folle jusqu'à la fin.

Finalement, le duo d'Halifax composé de Craig Spence et de Brett Himmelman a reçu le bronze sur 1000 m malgré la chaleur du midi.

Spence est resté assis sur le quai avec un sac de glace sur son cou après la course. Il a toutefois admis que de gagner une médaille chez lui, devant parents et amis, était un rêve devenu réalité.

C’est incroyable. J’ai grandi ici, j’y pagaie depuis que j’ai 5 ans, alors c’est un rêve qui se réalise, a indiqué Spence. Ma famille, mes amis, mes entraîneurs et tous ceux qui m’ont appuyé tout au long de ma carrière étaient ici avec moi. Ça ne pouvait pas mieux tomber.

C’est quelque chose dont je rêve depuis qu’ils ont annoncé la tenue de cet événement il y a quatre ans. Quel sentiment incroyable, a renchéri Himmelman.

Quant à l'Ontarien Simon McTavish, il a terminé au pied du podium en K-1 5000 m, à un peu plus de 9 secondes de la médaille de bronze. Le Suédois Joakim Lindberg a enlevé les honneurs de cette course marathon devant l'Allemand Tamas Grossmann et l'Espagnol Francisco Cubelos.

Samedi, Andréanne Langlois et Toshka Besharah-Hrebacka ont gagné le bronze au K-2 200 m.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !