•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vasek Pospisil est toujours aussi passionné par le tennis

Il s'apprête à frapper la balle du revers.

Vasek Pospisil

Photo : La Presse canadienne / Christopher Katsarov

La Presse canadienne

Malgré une carrière ponctuée de nombreuses blessures, Vasek Pospisil n'a rien perdu de sa passion pour le tennis. Et il souhaite jouer encore quelques années sur le circuit.

Le sympathique Britanno-Colombien, qui a bénéficié d'un laissez-passer pour le tableau principal de l'Omnium Banque Nationale, s'enthousiasme quand il parle de la place que le Canada occupe désormais sur la scène internationale du tennis.

Le niveau est le meilleur de l'histoire de notre pays, a-t-il dit, vendredi, à quelques heures du tirage au sort du tournoi montréalais. Milos (Raonic), Eugenie (Bouchard) et moi, nous avons été les premiers à obtenir de bons résultats en simple. Maintenant avec Leylah (Fernandez), Bianca (Andreescu), Denis (Shapovalov) et Félix (Auger-Aliassime), nous sommes l'un des pays avec les meilleurs joueurs du monde.

Selon lui, plusieurs décisions de Tennis Canada expliquent cette réussite, notamment l'embauche de Louis Borfiga au poste de vice-président du développement de l'élite en 2006. Et comme le succès entraîne le succès, Pospisil estime que l'avenir est prometteur.

Nous pouvons être encouragés au pays pour les années à venir, car il y a beaucoup de talent chez les jeunes.

Après un début d'année prometteur, il a de nouveau été contrarié par une blessure, une déchirure à un muscle du coude, qui l'a tenu à l'écart pendant environ trois mois. Il retrouve petit à petit la forme.

C'était une blessure un peu compliquée, mais je n'ai plus aucune douleur depuis trois semaines. J'ai travaillé très fort à l'entraînement pour récupérer. Je sens que suis prêt pour jouer à un bon niveau, autant physiquement que mentalement.

Offrir une voix aux joueurs

Une autre activité qui tient bien à cœur au champion de Wimbledon en double en 2014, c'est l'Association des joueurs de tennis professionnel (AJTP), qu'il a fondée avec Novak Djokovic en 2020.

Même si les initiatives ont été plutôt limitées depuis le début, Pospisil promet que des annonces viendront aux Internationaux des États-Unis à la fin du mois.

« Il s'agit de quelque chose de vraiment nécessaire dans notre sport, surtout après ce dont nous avons été témoins ces six derniers mois. Le tennis est le seul sport important du monde où les joueurs n'ont pas une voix indépendante pour se faire entendre. »

— Une citation de  Vasek Pospisil

Nous visons à permettre à plus de joueurs d'être capables de vivre de leur sport. Actuellement, ce n'est que le top 100 qui peut le faire.

Celui qui occupe le 141e mondial ne va toutefois pas jusqu'à souhaiter la création d'un circuit rival, comme la nouvelle ligue LIV au golf, financée par des fonds saoudiens.

Ce n'est pas notre objectif. Nous voulons simplement une association qui défend les intérêts des joueurs, car présentement, c'est un monopole.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !