•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Baptême professionnel de Caroline Veyre à Cornwall

Elle répond aux questions des journalistes.

Caroline Veyre aura la chance de se battre plus rapidement que prévu.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Vachon

Jean-François Chabot

L’attente aura été plus brève que prévu. Une semaine après le faux départ au Casino de Montréal, Caroline Veyre fera ses débuts professionnels, samedi, à Cornwall.

L’olympienne et médaillée d'or des Jeux panaméricains à Toronto, en 2015, montera dans le ring pour y affronter la Mexicaine Liliana Marisela Borquez (3-2-2, 1 K.-O.). Le duel sera présenté en sous-carte de la finale entre Steve Claggett (31-7-2, 21 K.-O.) et le favori local Tony Luis (29-5, 10 K.-O.).

On se rappellera que Veyre a eu la mauvaise surprise de découvrir, au moment de sa première pesée officielle jeudi dernier, que la première adversaire que Groupe Yvon Michel lui avait dénichée, la Mexicaine Wendy Cruz Castro, n’avait pas les qualités requises pour livrer le combat.

Dans les heures qui ont suivi et sans doute à la grande déception de Veyre, le promoteur avisait la Régie des alcools, des courses et des jeux (RACJ) de sa décision d’annuler le combat en sous-carte du duel pour le titre mondial de Kim Clavel.

C’est sûr que j’étais déçue, mais en même temps, c’était la bonne décision que de privilégier la santé des athlètes. Je voulais qu’il n’y ait aucun incident, a-t-elle indiqué en entrevue à Radio-Canada Sports.

Il avait été initialement reporté au 6 octobre, mais Michel a déniché une place sur une carte et une nouvelle adversaire. Veyre était à la plage quand elle a reçu l’appel lui annonçant son nouvel engagement.

« C’était vraiment dernière minute. Ils avaient besoin d’un combat de plus sur la carte. J’étais super contente. J’avais déjà fait une préparation de plus de huit semaines. Je suis encore prête. Une semaine de plus ça ne change rien. »

— Une citation de  Caroline Veyre, boxeuse

L’autre bonne nouvelle est que la date du 6 octobre est maintenue, ce qui lui donnera l’occasion d’être aussi active qu’elle le souhaitait en confiant sa destinée à Yvon Michel.

Borquez, 27 ans, n’a pas, selon le site BoxRec.com, fait de combat officiel depuis novembre 2019. On l’a déjà vu en action au Canada. Elle avait perdu par décision unanime devant Mikenna Tansley, à Edmonton, en février de cette année-là.

Veyre n’accorde pas trop d’importance aux statistiques disponibles concernant sa rivale.

C’est ce qu’on trouve sur BoxRec, mais les Mexicaines ont souvent plus de combats que sur leur fiche. Ça m’étonnerait que ça fasse aussi longtemps qu’elle ne s’est pas battue. Elle a sûrement été au gym dernièrement, surtout pour accepter un combat de dernière minute. Je m’attends à ce qu’elle soit en forme. Tout ce que je comprends, c’est qu’elle a plus d’expérience que moi en boxe professionnelle.

Quant à sa propre stratégie, Veyre ne changera rien de ce qu’elle avait déjà préparé pour affronter Castro. Elle a eu aussi accès à davantage de vidéos pour observer les manières de faire de Borquez.

Face à la perspective de refaire une deuxième pesée et une seconde perte de poids en l’espace de huit jours, elle n’est pas inquiète.

La perte de poids n’est pas énorme pour moi. Je verrai plus tard si je veux descendre de catégories, a-t-elle soutenu.

Enfin, elle ne s’en fait pas trop non plus d’aller faire ses débuts à l’extérieur du Québec.

C’est une belle transition. Je me dis que je m’en vais à Cornwall. Je m’en vais à l’hôtel. Il va falloir que j’arrive la veille. Ça ressemble un peu à un tournoi amateur. Même la pesée est la journée même du combat. C’est comme ça en Ontario, et c’est la même chose qu’en amateur, a conclu Veyre.

David Lemieux en deuil

Le boxeur David Lemieux a annoncé sur les médias sociaux la mort de son père survenue mardi soir dans des conditions tragiques. L'information a été confirmée par Eye of the Tiger Management (EOTTM).

André Fernand Lemieux, 64 ans, a été atteint mortellement par un projectile d'arme à feu tiré apparemment au hasard en pleine rue dans l'arrondissement de Saint-Laurent, au nord de l'île de Montréal.

La police poursuit son enquête. Personne n'a encore été arrêté dans cette affaire qui a fait une seconde victime, moins d'une heure plus tard, dans le quartier Ahuntsic-Cartierville.

Arslanbek Makhmudov

Arslanbek Makhmudov

Photo : Vincent Éthier - Eye of the Tiger Management

Makhmudov contre Takam

Du côté d’EOTTM, on a confirmé l’identité des adversaires d’Arslanbek Makhmudov et de Steven Butler en prévision de la carte du 16 septembre au Casino de Montréal.

Makhmudov (14-0, 14 K.-O.), classée 6e par le WBC, en sera à un premier combat depuis février dernier. Il défendra sa ceinture NABF face au vétéran français d'origine camerounaise Carlos Takam (39-6-1, 28 K.-O.).

Résident du Nevada, Takam a parmi ses six revers, des défaites aux mains d’Anthony Joshua et de Derek Chisora. Il a remporté quatre de ses cinq derniers combats, l’un d’eux par décision unanime sur Fabio Maldonado (28-5, 27 K.-O.).

Joint par Radio-Canada Sport, le promoteur Camille Estephan y voit une grande occasion pour Makhmudov. Pour lui, le moment est parfait surtout à l'approche du combat entre Anthony Joshua (24-2, 22 K.-O.) et Oleksandr Usyk (19-0, 13 K.-O.).

Si Joshua gagne, Fury sera très intéressé à l'affronter. Si Joshua perd, Fury pourrait prendre sa retraite comme il le laisse déjà entendre. L'échiquier mondial va changer. Si Arslanbek gagne, il passera peut-être aspirant obligatoire ou au moins dans le top 3, a dit Estephan.

Pour sa part, Butler (30-3, 25 K.O.), fort de sa récente victoire sur Brandon Brewer, a maintenant rendez-vous avec l’Américain Mark DeLuca (28-3, 16 K.-O.) pour défendre son propre titre de la NABF des super-mi-moyens.

Ce dernier n’a perdu qu’un seul combat avant la limite. Il s’était alors incliné au septième round devant Kell Brook (40-3, 28 K.-O.) dans un duel pour le titre vacant de la WBO des super-mi-moyens.

Choc Dicaire-Spencer?

Le classement publié par l'IBF mercredi propulse l'Ontarienne Mary Spencer au rang d'aspirante obligatoire à la ceinture des super-mi-moyennes que détient Marie-Eve Dicaire.

Dicaire a mis la main sur le titre vacant le 17 décembre 2021 au Centre Bell. Elle devra donc défendre sa couronne sous peu et l'IBF pourrait fort bien imposer la tenue de ce duel contre Spencer avant la fin de l'année.

Elle n'aura que deux choix : soit elle défend sa ceinture, soit elle abandonne le titre de championne, a dit Estephan qui s'attend à ce que l'IBF envoie des lettres aux personnes concernées pour les informer de la suite des choses.

Alors, imaginez un peu les tractations entre Yvon Michel et Camille Estephan. Ça promet d'être savoureux, surtout si l'on doit aller jusqu'à l'appel d'offres.

Si on va jusque-là, ce sera bon pour les deux boxeuses, a déclaré Estephan.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !