•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux rencontres déterminantes pour les Alouettes contre les Blue Bombers

Les joueurs célèbrent un touché.

Les Blue Bombers de Winnipeg sont invaincus en huit rencontres cette saison.

Photo : La Presse canadienne / JASON FRANSON

La Presse canadienne

Dire que les deux prochaines semaines constitueront d'importants tests pour les Alouettes de Montréal tient de l'euphémisme : ils se mesureront aux Blue Bombers de Winnipeg, la meilleure équipe des trois dernières saisons de la Ligue canadienne de football (LCF).

De plus, ils seront privés du quart Vernon Adams fils pour ces deux rencontres et pour les quatre suivantes puisque l'équipe a placé son nom sur la liste des blessés. Aux prises avec une tendinite à un coude, le quart de 29 ans a reçu une deuxième injection mardi.

C'est une équipe qui compte sur beaucoup de vétérans, mais qui a aussi fait preuve de stabilité et de constance, a souligné l'entraîneur-chef et directeur général des Alouettes (2-6), Danny Maciocia. C'est une équipe qui a une fiche de 6-0 cette saison quand ils ont besoin d'aller chercher la victoire dans les trois dernières minutes du match. Ils savent comment gagner. C'est quelque chose qu'ils ont appris au cours des dernières années.

Rien ne semble ralentir les Blue Bombers (8-0) cette saison : les doubles champions en titre de la Coupe Grey sont invaincus en 2022, bien qu'ils disputent jeudi leur troisième match sur les pelouses adverses et qu'ils n'ont toujours pas profité d'une pause depuis le début des activités dans le circuit Ambrosie.

Les semaines de congé, le temps de repos, ça n'entre pas vraiment dans l'équation, a simplement laissé tomber l'entraîneur-chef Mike O'Shea, en visioconférence mardi. Si vous ne jouez pas votre meilleur match, quelqu'un va vous battre, peu importe ce que vous avez fait avant.

O'Shea ne croit absolument pas que ses joueurs soient fatigués à ce stade-ci de la saison.

Nos joueurs savent exactement ce qu'ils ont à faire, a-t-il noté. Je pense qu'on s'est déjà trouvés dans cette situation auparavant. Vous vous fiez au travail accompli à l'entraînement au cours des dernières semaines. Nos joueurs savent comment prendre soin d'eux-mêmes.

Cette culture gagnante s'est développée au fil du temps, mais aussi en profitant des erreurs d'évaluation des autres formations, notamment des Argonauts de Toronto, qui ont laissé filer le quart Zach Collaros, alors troisième violon derrière Ricky Ray et Trevor Harris, l'actuel quart des Alouettes.

Collaros s'est amené à Winnipeg et a contribué aux succès de façon immédiate. Il a mené la LCF pour les passes de touché la saison dernière, en plus d'être nommé joueur par excellence du circuit et du match de la Coupe Grey.

Il est encore tout feu tout flamme cette saison : il mène la ligue avec 1994 verges de gains par la passe et vient au 2e rang avec 15 passes de touché. Il en a d'ailleurs réussi quatre contre les Stampeders de Calgary en plus de passer pour 270 verges dans le plus récent gain des siens, ce qui lui a valu d'être nommé la deuxième étoile de la semaine.

Je ne sais pas si on peut cibler un seul aspect [qui explique les succès de Collaros], a soutenu O'Shea. Je crois que ce que vous obtenez de Zach tous les jours, c'est exactement ce que vous espérez de votre quart. C'est un meneur extraordinaire, il est extrêmement compétitif et c'est toujours agréable d'être autour de lui, et je ne parle même pas de ce qu'il accomplit sur le terrain. C'est agréable de le regarder travailler.

Le tandem qu'il forme avec le receveur Dalton Schoen (583 verges par la passe et 6 touchés) en est un dont les Alouettes devront se méfier.

Les Alouettes pourront compter sur le retour de Chris Ackie dans la formation puisque son nom a été retiré de la liste des blessés pour six matchs. Ils devront toutefois se priver du spécialiste des retours Chandler Worthy, leur meilleur joueur jusqu'ici cette saison, qui n'a pris part à aucun entraînement cette semaine.

Harris, ennuyé par des maux de dos dimanche, sera derrière le centre pour amorcer la rencontre qui se mettra en branle à 19 h 30 (HAE) au stade Percival-Molson.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !