•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pour épauler Lance Stroll en 2023, un autre champion du monde

Fernando Alonso

Fernando Alonso

Photo : Getty Images / Clive Mason

Agence France-Presse

Le jeu des chaises musicales pour la saison 2023 est lancé. Fernando Alonso quittera Alpine-Renault à la fin de la saison pour succéder à Sebastian Vettel et pour épauler Lance Stroll du côté d'Aston Martin.

Toute l'équipe Aston Martin est très enthousiaste à l'idée d'accueillir Fernando et de profiter de son incroyable expérience, de sa brillante pointe de vitesse et de son expertise de la course, écrit l'équipe canado-britannique par communiqué lundi matin sur Internet et sur les réseaux sociaux.

Alonso récupère le volant de Vettel qui avait annoncé jeudi dernier sa retraite de la F1 à la fin de la saison.

Le recrutement d'un talent exceptionnel comme celui de Fernando est une déclaration d'intention forte de la part d'une organisation engagée à développer une équipe gagnante en F1, ajoute le texte.

Alonso a fêté ses 41 ans le 29 août.

Cette équipe est clairement en train de mettre l'énergie et l'engagement qu'il faut pour gagner, c'est donc l'une des équipes les plus intéressantes en F1 aujourd'hui, explique Alonso dans le même communiqué.

Je connais Lawrence et Lance depuis longtemps, et il est évident qu'ils ont l'ambition et la passion nécessaire pour réussir en F1, précise-t-il.

Ils sont côte à côte.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Lance Stroll (à droite) dépasse Fernando Alonso en Espagne.

Photo : Getty Images / Bryn Lennon

L'Espagnol avait assuré plus tôt cette saison être prêt à rester en F1 pour deux ou trois années supplémentaires.

En fin de contrat avec le constructeur français, c'est en Angleterre que le pilote continuera sa route en F1, avec un contrat pluriannuel, comme le précise l'équipe Aston Martin.

Alonso a piloté en F1 entre 2001 et 2018, a remporté le titre mondial avec Renault en 2005 et 2006. Il a ensuite quitté la F1 pendant deux ans. Le temps de remporter les 24 heures du Mans en 2018 et en 2019, le titre de champion du monde d'endurance en 2018-2019, avec Toyota, et de participer aux 500 milles d'Indianapolis et au rallye-raid Dakar.

Un pilote avec une couronne de laurier applaudit.

Fernando Alonso, vainqueur des 24 heures du Mans en 2019

Photo : Getty Images / JEAN-FRANCOIS MONIER

Il est revenu en F1 en 2021, à 39 ans, avec Alpine-Renault.

J'ai toujours l'ambition de me battre aux avant-postes, et je veux faire partie d'une organisation qui s'engage à apprendre, à se développer et à réussir, dit Alonso.

J'ai l'intention de gagner à nouveau dans ce sport, et je dois donc saisir les occasions qui me semblent bonnes, conclut-il.

Son 98e et dernier podium, à ce jour, remonte au Grand Prix du Qatar de 2021. Sa dernière victoire, la 32e, au Grand Prix d'Espagne de 2013 à Barcelone, dans son pays natal.

Deux pilotes se serrent la main sur une piste de course.

Max Verstappen (Red Bull) et Fernando Alonso (Alpine-Renault) se félicitent après la séance de qualification du Grand Prix du Canada.

Photo : AP / Jim Watson

Fernando Alonso est 10e au classement, après 13 courses sur 22, avec 41 points.

Dimanche, il a terminé 8e du Grand Prix de Hongrie, devant son coéquipier Esteban Ocon.

Aston Martin a pris le 7e rang du classement des constructeurs en 2021. Elle est 9e et avant-dernière devant l'équipe américaine Haas.

Avec le départ de l'Espagnol, Alpine-Renault dispose d'un volant qui devrait revenir à son pilote de réserve, l'Australien Oscar Piastri, 21 ans, sacré champion de F2 en 2021.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !