•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gala au Casino de Montréal : le souvenir de Zapata s’invite à la pesée

Deux boxeuses se font face pour les photographes.

Derrière le sourire de Kim Clavel, le désir de s'imposer devant Yesenia Gomez, impassible.

Photo : Radio-Canada / Étienne Bruyère

Jean-François Chabot

Kim Clavel et Yesenia Gomez ont fait le poids, jeudi, au Casino de Montréal. Mais à 24 heures de l’affrontement, c’est plutôt le combat d’ouverture qui a soudainement retenu l’attention... jusqu'à ce qu'on apprenne son annulation en début de soirée, une décision du Groupe Yvon Michel.

Certes, Clavel (107,8 lb) et Gomez (107,2 lb) sont montées sur le pèse-personne en affichant des formes resplendissantes.

On n’en attend pas moins de la part de deux pugilistes au sommet de leur art, prêtes à en découdre et à tout laisser dans le ring pour en redescendre avec la ceinture des mi-mouches du WBC.

Pendant que Clavel (15-0, 3 K.-O.) semblait très animée et fébrile à l’issue de la pesée, Gomez (19-5-3, 6 K.-O.) paraissait beaucoup plus calme.

Clavel était convaincue de passer une très bonne nuit au sommeil réparateur.

Je vous jure qu’après une perte de poids, je mange avec appétit. Je m’endors ensuite très vite, a-t-elle confié en dépit de l’adrénaline qui envahissait visiblement ses veines.

Invitée à commenter ce qu’elle avait pensé de l’attitude de Clavel qui avait profité du face-à-face pour lui promettre une défaite, Gomez n’a eu besoin que de peu de mots pour faire paraître son côté tranchant.

« Je ne parle pas beaucoup. Je suis toujours très calme parce que celles qui parlent le plus fort sont toujours celles qui tombent en premier. »

— Une citation de  Yesenia Gomez, championne WBC des mi-mouches

La Mexicaine a promis une surprise pour les partisans de Kim Clavel. Elle semble déterminée à être celle qui inscrira la première défaite à la fiche de la Montréalaise.

Le promoteur Yvon Michel s’attend à une bataille de tous les instants entre deux boxeuses en pleine possession de leurs moyens. Il croit possible que rien ne soit joué avant le dernier des 10 rounds.

Après trois reports de dates, on obtiendra enfin, vendredi soir, la réponse que l’on attend depuis bientôt neuf mois.

Une inquiétante exception, suivie d'une annulation

Tous les boxeurs et toutes les boxeuses ont respecté la limite dictée par leur catégorie respective. C'était aussi le cas pour Marie-Pier Houle (144,6 lb) et son opposante hongroise Timea Gabriella Belik (144,2 lb).

La Mexicaine Wendy Cruz Castro (0-3), 36 ans, a fait écarquiller les yeux et a sérieusement interloqué la plupart des observateurs au Casino.

Deux boxeuses après la pesée officielle

Caroline Veyre (à gauche) voudra faire abstraction des apparences face à la Mexicaine Wendy Cruz Castro.

Photo : Radio-Canada / Étienne Bruyère

Elle devait être l’adversaire de Caroline Veyre (126  lb) pour ses débuts professionnels, mais les plans ont finalement changé.

Castro a perdu ses trois duels professionnels sur décisions unanimes en l'espace de quatre mois, soit entre décembre 2021 et avril 2022.

Elle a fait osciller l’aiguille à 131 lb. Jusque-là, il n'y a rien d’anormal. Mais la physionomie de Mme Castro ne s’apparentait guère à celle d’une athlète fraîchement sortie du gymnase.

Autres combats :

  • Super-légers - Artur Biyarslanov (10-0, 8 K.-O.) - 139,4 lb c. Issouf Kinda (18-5, 7 K.-O.) - 140 lb
  • Mi-moyens - Derek Pomerleau (2-0, 2 K.-O.) ­­ 160,2 lb c. Marcos Martinez Luna (0-1) - 158 lb
  • Super-coqs - Jonathan Di Bella (1-0) - 121 lb c. Jesus Omar Chavez Velasquez (2-2, 2 K.-O.) - 120,2 lb

Yvon Michel a d'abord laissé entendre que la première rivale de Veyre serait probablement la moins bonne de celles contre qui elle a dû rivaliser pour se qualifier pour les Jeux olympiques où, rappelons-le, elle a terminé 5e.

J’ai constaté la même chose que vous. Je n’ai pas aimé ce que j’ai vu. Mais si quelque chose devait arriver, j’espère que l’arbitre interviendra rapidement, a indiqué Michel.

Il a ajouté que Castro répondait à toutes les exigences de la Régie des alcools, des courses et des jeux du Québec (RACJ).

Puis, une poignée d'heures après que les deux femmes se sont retrouvées l'une devant l'autre, le promoteur a tout simplement choisi d'annuler la confrontation prévue entre Cruz Castro et Veyre.

Je viens d’avertir la RACJ que nous avons pris la décision de retirer le combat de Caroline Veyre de la carte de demain. Ses débuts sont remis au 6 octobre prochain au Casino de Montréal, a-t-il écrit sur Twitter, sans offrir plus de détails.

La personne que l’on a vue jeudi n’a peut-être pas visité un gymnase depuis longtemps. C’est à se demander si les responsables de la RACJ ont déjà oublié la leçon servie il y a 11 mois.

Une autre Mexicaine, Jeanette Zacarias Zapata, avait payé de sa vie au stade IGA. Yvon Michel avait alors promis d’être plus attentif aux suggestions de son apparieur (matchmaker).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !