•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Wiebes savoure un second succès au Tour de France

La cycliste, vêtue du maillot vert, lève les bras devant le peloton.

Lorena Wiebes s'impose au sprint lors de la 5e étape.

Photo : Getty Images / JEFF PACHOUD

Agence France-Presse

La Néerlandaise Lorena Wiebes a réglé au sprint la cinquième étape du Tour de France Femmes jeudi, à Saint-Dié-des-Vosges, sa deuxième victoire après son succès inaugural à Paris dimanche.

La sprinteuse n'a laissé aucune chance au peloton, à commencer par la championne du monde italienne Elisa Balsamo, 2e, et par la Néerlandaise Marianne Vos, 3e, qui conserve son maillot jaune.

Je me suis sentie forte dans le sprint et je suis ravie de l'emporter après cette longue étape, a dit la coureuse de DSM.

La Canadienne Magdeleine Vallières Mill (EF Education – Tibco) a rallié l'arrivée dans le peloton, en 80e position. Simone Boilard (St-Michel Auber 93) a fini 108e avec un recul de 57 s et Olivia Baril (Valcar - Travel & Service) a suivi 33 secondes plus tard, au 115e rang.

Boilard était bien placé pour disputer le sprint, mais une adversaire a chuté devant, ce qui a cassé son dérailleur sur le coup.

C’est une journée super positive aujourd’hui. L’équipe a fait un boulot de fou! On a montré qu’on avait notre place dans un des plus gros pelotons du monde. J’étais bien placée au final jusqu’à la chute qui a brisé mon dérailleur. Encore une malchance, je commence à être tannée. J’ai hâte que le vent tourne, a déclaré Boilard en entrevue avec Sportcom.

Wiebes aura donc remporté l'étape la plus courte sur les Champs-Elysées, à Paris, (81,6 km) et la plus étirée avec 175,6 kilomètres à avaler au départ de Bar-le-Duc, plus que lors des derniers mondiaux (158 km).

Elle montre, sur la plus grande scène, qu'elle est quasi imbattable en cas de sprint. Seule Elisa Balsamo y est parvenue cette année, et deux fois seulement. Wiebes affole les compteurs avec ce 17e succès cette saison, le 53e de la courte carrière de l’athlète de 23 ans.

Le but est de prendre le maillot vert, a mentionné Wiebes, qui talonne Vos au classement par points. Et de jouer le classement général avec Juliette (Labous) qui est en très bonne forme.

Si Marianne Vos, qui a enregistré un cinquième top 5 en cinq étapes (2e, 1re, 2e, 5e, 3e), était bien aux rendez-vous, plusieurs sprinteuses n'ont pu défendre leur chance en raison d'une chute massive à 45 km de l'arrivée.

La Belge Lotte Kopecky y a été retardée, puis a été ralentie par des ennuis mécaniques. Quant à la Danoise Emma Norsgaard, prise dans l'amas de roues, de cadres et de coureuses transformées en pantins, elle a abandonné, touchée à l'épaule gauche.

Vallières Mill a aussi été prise dans ce carambolage.

Tout va bien, je n’ai pas de blessures importantes. Il y a quelques filles qui sont tombées par-dessus moi et mon pied est resté pris dans la roue d’une autre cycliste. Ç’a pris du temps avant de repartir, mais tout est correct, a assuré la Sherbrookoise.

Avant ces nouvelles images de chute d'une trentaine de coureuses dans le peloton, la journée a été animée par une échappée de quatre baroudeuses contrôlée par DSM et Trek-Segafredo qui ne leur ont laissé qu'un matelas de moins de quatre minutes au plus.

Les deux dernières rescapées, la Française Victoire Berteau et la Chypriote Antri Christoforou, ont été avalées à moins de trois kilomètres de la ligne après une centaine passée à l'avant.

S'il leur reste de l'énergie, elles pourront retenter le coup vendredi, sans doute la dernière chance de celles qui ne visent pas le classement général. Le peloton repart de la sous-préfecture des Vosges pour rejoindre Rosheim après 129 km d'un parcours pour puncheuses, dernière fenêtre avant le week-end vosgien.

Avec sa 3e place, Vos a obtenu 4 secondes de bonification pour accroître son avance au classement général à 20 secondes sur l’Italienne Silvia Persico et la Polonaise Katarzyna Niewiadoma.

Boilard est toujours la représentante de l'unifolié la mieux classée au général en 66e place, à 18 min 41 s de la maillot jaune. Vallières Mill figure en 83e position (à 21:42) et Baril en 112e (à 32:13).

Mauvaise direction

L'Italienne Elisa Longo Borghini, l'une des favorites, a lancé le sprint à 500 m de l'arrivée, mais au lieu de prendre le virage à droite, elle a coupé le peloton, heureusement sans heurt, pour prendre la dérivation destinée à évacuer les véhicules de course.

Bonne joueuse, elle a encouragé le reste du peloton à rire de son erreur.

Le principal, c'est que je n'ai ni causé de chute ni blessé de coureuses. Ce genre de chose peut être très dangereux. Désolé le peloton, je ne sais pas ce qu'il s'est passé. Vous n'avez qu'à rire de moi, ça me va, a dit la 4e du classement général.

Heureusement, Longo Borghini n'a ni perdu de temps ni percuté la maillot jaune Vos, qui était dans sa roue quand elle a emprunté la mauvaise bifurcation.

C'est mon erreur, a insisté la lauréate de Paris-Roubaix au printemps. Je connaissais le final et je savais que je devais aller tout droit. Mais tout à coup, j'ai cru qu'il fallait tourner à gauche. J'ai même un peu paniqué parce que je ne m'attendais pas à ce virage.

Bien joué Elisa, comme ça tu n'avais pas à attendre pour prendre la douche au car, a lancé sa coéquipière Ellen van Dijk, pour se moquer, sur Twitter.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !