•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jonas Vingegaard suprême au sommet de l’Hautacam

Il fait un signe de la main droite.

Jonas Vingegaard salue la foule au sommet du Hautacam.

Photo : afp via getty images / MARCO BERTORELLO

Radio-Canada

Comme promis, la 18e étape du Tour de France aura répondu aux attentes. Pleine de rebondissements, la dernière étape jugée au sommet a confirmé, jeudi, la supériorité du maillot jaune Jonas Vingegaard, victorieux en solitaire au sommet de l'Hautacam.

Non seulement le Danois a récolté sa seconde victoire de cette Grande Boucle, après celle dans le Granon qui lui avait permis d'endosser le maillot jaune au terme de la 11e étape, mais il a accentué son avance au classement général sur son grand rival Tadej Pogacar en plus de ravir le maillot à pois à l'Allemand Simon Geschke.

Le Slovène, vainqueur la veille au sommet de Peyragudes, a chuté dans la descente du col des Spandelles, la troisième ascension du jour, avant de craquer à 4,4 km de l’arrivée.

Je ne pouvais pas avoir une plus belle manière de perdre le Tour de France. J'ai tout donné, en pensant au classement général, et je pourrai quitter la course sans regret, a dit le double vainqueur en titre.

Deuxième du jour, Pogacar a ainsi cédé 1 min 4 s au maillot jaune et accuse maintenant un retard de 3:24 avant le contre-la-montre de 40,7 km samedi. À moins d’une défaillance entre Lacapelle-Marival et Rocamadour, Vingegaard deviendra le second Danois à monter sur la plus haute marche du podium sur les Champs-Élysées après Bjarne Riis en 1996.

Notons que le nom de Riis a été retiré du palmarès de la Grande Boucle en 2007 avec ses aveux de consommation d’EPO. Mais son nom a été inscrit de nouveau un an plus tard par les organisateurs sur la liste des vainqueurs, avec mention de ses aveux de dopage, puisque les faits étaient prescrits.

C'est le maillot vert Wout van Aert, encore membre de l'échappée du jour formée dès le col de l'Aubisque, qui a imprimé un tempo d'enfer sur les rampes de l'Hautacam (13,6 km à 7,8 %). Coup sur coup, il a lâché les derniers rescapés de l'échappée, Thibaut Pinot et Felipe Martinez, à 9 km du sommet.

Rejoint par Vingegaard et Pogacar avec 5 km à l'étape de 143,2 km au départ de Lourdes, van Aert a fait craquer Pogacar quelques lacets plus loin, et Vingegaard n'a eu qu'à poursuivre le travail entamé par son puissant coéquipier.

Van Aert a ainsi fini 3e, à 2:10 de son coéquipier Vingegaard, devant le Britannique Geraint Thomas, qui a perdu moins de trois minutes, mais qui conserve sa 3e position au général.

Aujourd'hui, après le col du Granon, c'est un nouvel exemple qui montre la force de l'équipe. Le meilleur coureur du monde, Wout van Aert, m'aide à gagner le Tour, il a ses propres ambitions pour le maillot vert, elles ne sont pas incompatibles avec le maillot jaune. Mais il n'est pas le seul, tous les coureurs de l'équipe ont été très forts, a déclaré Vingegaard.

Jusqu'à sa chute, Pogacar avait mis sous pression le maillot jaune en multipliant les démarrages (quatre fois) dans la montée de Spandelles, la deuxième des trois ascensions du jour. Gentilhomme, Vingegaard a attendu son grand rival après sa chute au lieu de l'attaquer, et lui a même serré la main à son retour. Il faut dire que quelques secondes plus tôt, le maillot jaune avait failli subir le même sort quand sa roue arrière s'est dérobée après un saut de chaîne et qu'il a évité de justesse le bitume.

Touché sur le côté gauche, un filet de sang sur la cuisse, le double tenant du titre s'est ensuite montré plus tranquille, restant le plus souvent dans la roue de Vingegaard.

Je pensais qu'il me restait encore des forces pour la dernière montée. J'ai voulu attaquer dans la descente, mais je suis allé un peu trop loin et je suis tombé. Cette chute m'a coûté de l'énergie. J'ai essayé de suivre les Jumbo-Visma jusqu'au bout, mais ils étaient trop forts, a estimé le porteur du maillot blanc de meilleur jeune.

Je n'ai que du respect pour Jonas Vingegaard et je pense qu'on se respecte mutuellement. Quand il m'a attendu, il était dans une position pour le faire puisqu'il avait des coéquipiers à tous les échelons de la course.

Après une journée plus tranquille la veille, Hugo Houle avait de nouveau retrouvé ses jambes qui lui ont permis de triompher à Foix mardi. Aussi dans l'échappée d'une vingtaine de coureurs, le Québécois a été distancé dans le col de Spandelles. Rejoint par Vingegaard et Pogacar, le coureur d'Israel-Premier Tech s'est accroché dans la roue des deux ténors pendant quelques mètres.

Trois cyclistes, dont le meneur au classement général, affrontent une montée ardue. Une moto spécialisée les suit.

Hugo Houle (à gauche, en troisième place) a partagé la route avec les deux meneurs au classement général du Tour de France, dans le col de Spandelles : Jonas Vingegaard, en jaune (au centre) et Tadej Pogacar (à droite).

Photo : Image : Télédiffusion France 2

Il a même réussi à revenir dans le groupe maillot jaune dans la descente et roulait avec les grosses pointures du classement général. Au bout du compte, Houle a conclu au 20e échelon, avec un recul de 7:27.

C’est impressionnant. Quand ils m’ont passé dans la montée, à la vitesse qu’ils allaient, c’était beau à voir, a dit le cycliste de Sainte-Perpétue. Tout au long du Tour, Pogacar a couru de façon très agressive pour essayer de déstabiliser les Jumbo-Visma, qui ont montré qu’ils étaient les plus costauds. Ils ont encore tenu les spectateurs en haleine.

Son coéquipier Michael Woods, également l'un des protagonistes de l'échappée, a conclu en 43e place (à 23:26), suivi de près à 32 secondes par Antoine Duchesne (Groupama-FDJ), 45e. Guillaume Boivin, lui, s'est pointé au 67e rang avec un retard d'un peu plus de 32 minutes.

Au classement général, le Français David Gaudu et coéquipier de Duchesne, 5e de l'étape dans le sillage de Geraint Thomas, a dépassé le Colombien Nairo Quintana pour accéder à la 4e place.

Houle, toujours le meilleur Canadien, figure au 25e rang, à 1:35:51 du maillot jaune. Woods pointe à la 35e position (à 2:10:41), Duchesne à la 65e (à 3:09:52) et Boivin à la 124e (à 4:34:22).

Avant le départ de Lourdes, trois coureurs supplémentaires ont quitté le Tour en raison du coronavirus. Le quadruple vainqueur de l'épreuve, Chris Froome, figurait dans le lot. L'Italien Damiano Caruso et l'Espagnol Imanol Erviti.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !