•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mathurin choisi parmi les équipes d’étoiles de la Ligue d’été

Dans l'uniforme des Pacers, il dribble tout en repoussant un adversaire.

Bennedict Mathurin

Photo : AP / John Locher

La Presse canadienne

Limité à trois matchs, le Montréalais Bennedict Mathurin, des Pacers, s'est tout de même taillé une place dans la deuxième équipe d'étoiles de la Ligue estivale, dans la NBA.

Le circuit Silver a fait l'annonce des brigades d'étoiles lundi, nommant aussi Keegan Murray comme joueur par excellence de la ligue.

Elle se déroulait du 7 au 17 juillet. Mathurin a été repêché sixième, deux rangs après Murray (Kings).

En plus de Murray, la première équipe est composée de Tari Eason (Rockets), Quentin Grimes (Knicks), Sandro Mamukelashvili (Bucks) et Cam Thomas (Nets).

Eason a été repêché 17e cette année, tandis que Grimes, Mamukelashvili et Thomas sont des joueurs de deuxième année.

Outre Mathurin, le deuxième groupe inclut Santi Aldama (Grizzlies), Marko Simonovic (Bulls), Trendon Watford (Blazers) et Lindell Wigginton (Bucks).

Aldama, Simonovic, Watford et Wigginton sont des joueurs de deuxième année.

Ennuyé au gros orteil gauche, Mathurin n'a pas disputé les deux derniers matchs des siens.

En trois matchs, l'athlète de Montréal-Nord a inscrit en moyenne 19,3 points, 4 rebonds et 1,3 vol, avec un taux de succès de 38,5 % pour les tirs de trois points. Tout cela en 22,4 minutes de jeu, en moyenne.

Mathurin a brillé pendant deux saisons avec l'Université de l'Arizona.

Le joueur de l'année de la division Pac-12 a bonifié sa moyenne de points par match de 10,8 à 17,7, de sa saison recrue à la deuxième.

Il a grandi dans le même coin de la métropole que son bon ami Luguentz Dort, joueur d'impact avec le Thunder depuis trois ans.

Les autres Québécois du circuit Silver sont Chris Boucher et Khem Birch, des Raptors. Du lot, seul Mathurin a été repêché.

Depuis 2014, l'Indiana a été battu au premier tour cinq ans de suite, n'atteignant pas les séries lors des autres occasions.

En reconstruction, l'équipe vient de connaître sa pire saison depuis le milieu des années 1980 avec une fiche de 25-57.

L'Indiana a connu bien du succès dans les années 1990 grâce à Reggie Miller et à Mark Jackson, notamment.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !