•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Enquête de la F1 pour des comportements « inacceptables » de supporteurs en Autriche

Des voitures de formule 1 roulent sur le circuit de Spielberg, en Autriche, devant des gradins bondés de supporteurs.

Nombre de messages sur les réseaux sociaux font état d'insultes sexistes, racistes et homophobes, notamment envers les pilotes et entre supporteurs.

Photo : Getty Images / Johann Groder

Agence France-Presse

Le promoteur de la formule 1 a commencé à examiner des comportements jugés « inacceptables » de supporteurs au Grand Prix d'Autriche qui se déroule ce week-end sur le circuit de Spielberg.

Nombre de messages sur les réseaux sociaux font état d'insultes sexistes, racistes et homophobes, notamment envers les pilotes et entre supporteurs, autour du Red Bull Ring, propriété du géant autrichien de la boisson énergétique.

Dans un communiqué diffusé dimanche matin, le groupe Formula One indique qu'elle a été mise au courant que certains partisans ont fait l'objet de commentaires complètement inacceptables de la part d'autres partisans depuis la première séance d'essais libres, tenue vendredi.

Nous en avons parlé au promoteur [local] et aux services de sécurité. Nous allons parler à ceux qui ont rapporté ces incidents et nous prenons cela très au sérieux. Ce type de comportement est inacceptable et ne sera pas toléré. Tous les partisans doivent être traités avec respect, souligne Formula One.

Le septuple champion du monde Lewis Hamilton, très engagé dans le combat contre le racisme, a réagi à ce comportement dimanche sur Instagram, se disant dégoûté d'apprendre que certains partisans sont confrontés à des comportements racistes, homophobes et, en général, agressifs sur le circuit ce week-end.

S'il vous plaît, si vous voyez que cela se produit, dites-le aux services de sécurité du circuit et à la F1. Nous ne pouvons rester sans agir et laisser cela continuer, a ajouté le Britannique.

Près de 50 000 supporteurs néerlandais, la plupart habillés en orange, sont venus comme chaque année soutenir leur héros, le champion du monde Max Verstappen. Certains ont hué et sifflé les deux pilotes de l'écurie Mercedes, soit Hamilton et son compatriote George Russell, lorsqu'ils sont sortis de la piste pendant les qualifications.

Hamilton et le patron de Mercedes, l'Autrichien Toto Wolff, ont également critiqué ce comportement, tout comme celui des supporteurs britanniques ayant sifflé et hué Verstappen il y a deux semaines sur le circuit de Silverstone lors du Grand-Prix de Grande-Bretagne.

Ce n'est pas très sportif, regrette Wolff. Quand des partisans applaudissent si un pilote a un accident, on peut se demander s'ils ont conscience de leur attitude et comprennent bien ce sport.

Pour Wolff, huer un pilote n'est pas bon non plus, car c'est une attaque personnelle. Les partisans [qui huent] devraient se mettre à la place du pilote.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !