•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Shane Wright et Logan Cooley visent le 1er rang du repêchage

Les meilleurs espoirs du repêchage de la LNH posent pour la postérité

De gauche à droite, derrière : Joakim Kemell, Juraj Slafkovsky, Cutter Gauthier, Nathan Gaucher. Devant : Conor Geekie, Shane Wright, Logan Cooley, et Matthew Savoie

Photo : The Canadian Press / Ryan Remiorz

La Presse canadienne

Le directeur général du Canadien de Montréal, Kent Hughes, a fait durer le suspense en affirmant plus tôt cette semaine que l'équipe était toujours intéressée par trois joueurs au premier rang du prochain repêchage de la Ligue nationale de hockey (LNH).

Deux des trois joueurs concernés, Shane Wright et Logan Cooley, ont affirmé mercredi matin qu'il était important pour eux d'être sélectionnés au premier rang après autant d'années de travail. Pour sa part, Juraj Slafkovsky a affirmé qu'il préférerait être considéré comme le meilleur de la cuvée 2022 quand il prendra sa retraite.

C'est ce qui va compter le plus, et non d'avoir été choisi premier, deuxième ou troisième, a dit l'imposant attaquant slovaque.

Les avis des experts concernant le meilleur espoir disponible ont rarement été aussi variés.

Wright a longtemps été perçu comme l'élu, après avoir reçu le titre de joueur exceptionnel pour jouer dès l'âge de 15 ans dans la Ligue de l'Ontario.

Centre responsable, il est vite devenu le souffre-douleur de certains observateurs cet hiver parce qu'il a connu des séquences moins productives à l'attaque. Il a malgré tout conclu sa campagne avec les Frontenacs de Kingston avec une récolte de 32 buts et 62 aides en 63 rencontres.

Chaque fois qu'un joueur est considéré comme le meilleur, d'autres vont tenter de l'abaisser, de trouver des fautes dans son jeu, a dit Wright, lors d'une disponibilité média avec les meilleurs espoirs à la veille du repêchage. Ils essaient de créer une controverse ou du suspense, je ne sais pour quelle raison.

Juraj Slafkovsky, Shane Wright, Logan Cooley et Nathan Gaucher rencontrent les journalistes à la veille du début du repêchage de la LNH à Montréal.

En fin de compte, ce qui est important, c'est ce que mes proches, mes coéquipiers, les recruteurs et les directeurs généraux pensent de moi, et non les autres en ligne, a-t-il ajouté.

De son côté, Slafkovsky a connu une campagne ordinaire en ligue finlandaise, mais a brillé avec son équipe nationale aux Jeux olympiques de Pékin et au Championnat du monde.

Certains doutent toutefois de son véritable potentiel de marqueur dans la LNH. Le principal intéressé a répété qu'il se verrait bien jouer à la gauche de Nick Suzuki et de Cole Caufield.

Cooley a également affirmé qu'il aimerait jouer avec Caufield, un autre ancien du programme de développement américain. Il n'est pas le plus gros, mais il est vu par certains comme le joueur offensif le plus dynamique.

Hughes a affirmé lundi qu'il avait l'intention de choisir le joueur qui deviendra le meilleur à long terme. Ces propos ne sont pas tombés dans l'oreille d'un sourd.

Ça peut donner l'impression qu'il penche vers moi, a reconnu Cooley.

Je suis quelqu'un qui va continuer de prendre de la force et du poids, a-t-il poursuivi. Je crois que j'ai un potentiel important. J'ai beaucoup progressé de 17 à 18 ans.

Prêt pour l'attention

Wright a raconté que sa famille a été interceptée en voiture par un policier quelques kilomètres après avoir franchi la frontière entre l'Ontario et le Québec mardi. Il s'agissait d'un simple cas de vérification concernant un rapport d'une voiture similaire impliquée dans un accident. Cependant, l'agent a reconnu Wright et a demandé de prendre une photo en sa compagnie.

Si le CH jette son dévolu sur Wright jeudi soir au Centre Bell, l'Ontarien de 18 ans pourrait vivre de nombreux moments semblables. Il assure toutefois être prêt à gérer l'attention et la pression.

« Un joueur sélectionné au premier rang fera toujours face à des attentes élevées. On s'attend à ce qu'il devienne l'élément clé et qu'il aide l'équipe à gagner des championnats. C'est probablement encore plus vrai à Montréal en raison des nombreux médias et parce que les partisans s'attendent au meilleur de leur équipe. »

— Une citation de  Shane Wright
Un bandeau annonçant le balado de Radio-Canada Sports : Tellement hockey

Avec mon statut de joueur exceptionnel, je vis avec des attentes élevées depuis plusieurs années et ça m'a aidé à surmonter de l'adversité, a-t-il ajouté. Ça n'a probablement rien à voir avec ce qui m'attendra à Montréal si l'équipe me repêche, mais je pourrai toujours me fier sur mes expériences passées.

Le suspense prendra fin jeudi soir. Wright a dit qu'en se couchant mercredi, il s'imaginera une dernière fois sur la scène du Centre Bell en train d'enfiler un chandail. Il avait un chandail en particulier en tête, mais n'a pas voulu dévoiler lequel.

Ce n'est pas ma décision, a-t-il rappelé.

À Hughes et au Tricolore d'enfin dévoiler leur jeu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !