•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Simon Clarke donne la victoire de la 5e étape du TDF à Israel-Premier Tech

Le cycliste sourit après sa victoire.

Simon Clarke

Photo : AP / Daniel Cole

Radio-Canada

Les pavés ont donné lieu à une course haletante lors de la cinquième étape du Tour de France gagnée par l'Australien Simon Clarke (Israel-Premier Tech), mercredi, à Arenberg. Le Belge Wout van Aert (Jumbo-Visma) a conservé son maillot jaune.

L'étape, dans la poussière, a mal tourné pour l'équipe Jumbo, dominatrice la veille. Si van Aert a sauvé son maillot jaune malgré une chute, le Slovène Primoz Roglic a perdu plus de deux minutes sur son compatriote Tadej Pogacar (UAE Team Emirates), le premier des favoris à l'arrivée.

Pogacar, double vainqueur en titre du Tour, est passé à l'offensive sur les pavés à 18 kilomètres de l'arrivée, en compagnie du Belge Jasper Stuyven (Trek-Segafredo). Très à l'aise, il a distancé tous ses adversaires sans réussir le K.-O. dans une course sur terrain sec.

Transformé en super équipier pour le Danois Jonas Vingegaard, van Aert a secouru son leader... Et quelques autres aspirants au podium dans sa roue.

Pour la victoire d'étape, Clarke a battu ses compagnons d'une échappée formée dès le premier quart d'heure de course. La photo d'arrivée a été nécessaire pour le départager du Néerlandais Taco van der Hoorn, qui s’est laissé remonté in extremis sur la ligne.

Deux cyclistes franchissent la ligne d'arrivée.

Simon Clarke a devancé de peu le Néerlandais Taco van der Hoorn.

Photo : Reuters

L'hiver dernier, j'étais sans contrat, a rappelé Clarke. Alors, imaginez ce que je ressens aujourd'hui, ça dépasse ce que j'imaginais... Merci à mon équipe, qui m'a redonné une chance. J'essaye de saisir les occasions, c'est ce que j'ai fait aujourd'hui. Ce matin, je me suis dit : "Pourquoi pas moi?" Même avec cinq coureurs à l'avant, il fallait y croire. C'était une belle échappée. J'ai essayé de m'économiser le plus possible. Taco (van der Hoorn) était très fort, j'ai tout donné. Je sentais des crampes dans les jambes, j'ai essayé d'accélérer le plus fort possible. Je sais sprinter quand il le faut, je l'ai démontré en gagnant dans la Vuelta.

Tout le monde dans l'équipe est heureux, a dit son coéquipier Hugo Houle. C'est toute une surprise et une belle journée.

Le Norvégien Edvald Boasson Hagen (TotalEnergies) a pris la 3e place devant le dernier membre du quatuor, l'Américain Neilson Powless (EF Education-EasyPost), désormais 2e au classement général à 13 secondes de van Aert, qui est passé par diverses émotions au cours de cette journée très tendue.

Le porteur du maillot jaune a chuté avec Steven Kruijswijk, l'un de ses coéquipiers, à quelque 97 kilomètres de l'arrivée, à la sortie d'un virage. Il a repris place dans le peloton huit kilomètres plus loin après avoir évité de peu une nouvelle chute en remontant la file des voitures suiveuses.

À l'avant, l'échappée de six coureurs avec Cort Nielsen, van der Hoorn, Boasson Hagen, Clarke, Powless, et Gougeard s'est présentée sur le premier des 11 secteurs pavés avec 3 min 30 s d'avance. Au fil des secteurs, chutes et crevaisons se sont multipliées.

Pogacar s'est retrouvé vite esseulé, sans coéquipiers, sur les secteurs pavés. Mais le Slovène, très à l'aise, a relancé lui-même l'allure à plusieurs reprises en tête du groupe.

Roglic, son dauphin en 2020, a été pris dans une chute collective provoquée par une botte de paille empiétant sur la chaussée après avoir été apparemment heurtée par une moto. Avec l'Australien Ben O'Connor, 4e du Tour en 2021 et distancé sur l'un des premiers secteurs, il est le principal perdant de la journée.

À près de 36 ans, Clarke a remporté pour la première fois une étape de la Grande Boucle. Professionnel au plus haut niveau depuis 2011, il a inscrit son septième succès dans un palmarès qui comporte deux étapes de la Vuelta.

Une bonne journée pour Israel-Premier Tech

Jakob Fuglsang a rallié l’arrivée au sein du peloton, en 19e place, pour limiter les dégâts. Avec un retard de 1:20 sur le meneur, au 21e rang, il peut garder un certain espoir de bien se classer au cumulatif. Houle, qui l'a eu à l'oeil jusqu’à la fin, a pris la 25e place du jour et se retrouve 34e au classement général. Le retard du Québécois est de 1:51.

Les cyclistes roulent sur des pavés

Hugo Houle

Photo : @noa_toledo_arnonphoto / noa

Jakob a toujours été devant en sécurité, dans le groupe du maillot jaune, a précisé Houle. Je n’étais pas toujours aussi près de lui que j’aurais voulu. Mais en le voyant devant, je n’étais pas inquiet. Nous étions à 10 ou 15 secondes derrière Roglic quand il a chuté. Nous avons réussi à nous faufiler pour reprendre le groupe.

Michael Woods et Guillaume Boivin, les autres Canadiens d'IPT, se sont classés 98e et 107e, respectivement. Woods (+5:41) est 85e au général, tandis que Boivin (+11:48) est 114e. Antoine Duchesne de Groupama-FDJ a pris la 106e position. Il se situe désormais au 131e échelon à 13:32 de la tête.

Jeudi, la sixième étape, la plus longue cette année, reliera Binche en Belgique à Longwy, en France, sur une distance de 220 km. D'autres bouleversements pourraient se produire sur ce parcours vallonné.

Les sensations sont bonnes, j’avais de super jambes aujourd’hui. Ça promet pour la suite, a conclu Houle.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !