•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Wout van Aert remporte la 4e étape du Tour de France

Le cycliste lève le poing droit et crie à l'arrivée.

Wout van Aert

Photo : AP / Thibault Camus

Radio-Canada

Wout van Aert (Jumbo-Visma) a réussi un coup de force dans la quatrième étape du Tour de France, qu'il a remporté en solitaire, mardi, à Calais.

Le Belge, déjà porteur du maillot jaune, a attaqué à 11 kilomètres de l'arrivée et a conforté sa position en tête du classement général.

Il s'était classé 2e des trois premières étapes au Danemark.

Cette fois, l'ancien champion du monde de cyclo-cross a attaqué dans la dernière montée du parcours, la côte du Cap Blanc-Nez, et s'est isolé malgré la résistance du Britannique Adam Yates, le dernier à garder le contact.

Sur la ligne, van Aert a devancé de huit secondes le peloton réglé par son compatriote Jasper Philipsen, qui a levé les bras sur la ligne en croyant avoir gagné. Le Français Christophe Laporte a pris la 3e place du jour.

À 27 ans, van Aert a remporté son septième succès d'étape dans le Tour depuis sa première participation en 2019.

Je ne voulais plus prendre le risque de perdre un sprint. Il y a longtemps déjà, on avait bien observé le parcours, on savait que ce serait exigeant avec pas mal de montées et de descentes, a expliqué van Aert. Le plan était de tenter quelque chose pour le classement général et aussi le maillot vert. On a attaqué la dernière montée à fond, à l'avant, avec ces deux objectifs en tête [...] Donc, on a foncé jusqu'au sommet pour voir ce qui allait se passer. Je ne m'attendais pas à me retrouver seul.

Au classement général, il compte désormais 25 secondes d'avance sur son compatriote Yves Lampaert et 32 sur le vainqueur sortant, le Slovène Tadej Pogacar, à la veille de l'étape des pavés menant à Arenberg (Nord).

Houle dans le peloton

Jakob Fuglsang est le mieux classé de l'équipe Israel-Premier Tech (IPT), avec une 31e place au classement général, à 80 secondes du sommet. Le Danois a fini 54e de l'étape, avec le peloton. Son coéquipier Hugo Houle a été le meilleur Canadien avec la 24e position, ce qui le place au 61e rang au cumulatif, à 1 min 51 s du meneur.

L’objectif aujourd’hui, c’était de garder Jakob au chaud dans le peloton. Ç’a été une journée quand même très nerveuse avec beaucoup de petites routes, des changements de direction et un peu de vent. C’était assez usant, a analysé l’athlète de Sainte-Perpétue.

Plusieurs cassures sont apparues dans le groupe après le coup de semonce des Jumbo-Visma dans la côte du Cap Blanc-Nez et Houle a dû passer à l’action.

J’ai réussi à ramener Jakob dans le groupe de tête. J’ai roulé avec mon coéquipier Krists Neilands (17e) pour qu’on retrouve le groupe de tête et après nous étions bien pour finir l’étape devant […] Le retour en France marque le retour des fournitures et des îlots sur la route. On l’a vu et on l’a ressenti, mais ç’a quand même bien été.

Michael Woods, également d'IPT, a pris le 111e rang, aussi à huit secondes du maillot jaune. Il est 92e au cumulatif avec un retard de 2:33.

Guillaume Boivin, le troisième Canadien de la formation, a conclu dans le gruppetto au 148e échelon, tout juste devant son compatriote Antoine Duchesne (Groupama-FDJ), à 5:25 de l'homme du jour. Au classement général, Boivin pointe au 154e échelon, à 7:47 de la tête, tandis que Duchesne se retrouve au 161e rang, avec un recul de 9:31.

On a eu droit à du grand van Aert!, a commenté Duchesne. Le mot d’ordre est de toujours bien s’occuper de David (Gaudu, 47e) et il passe encore bien à travers tout.

Dans cette étape ensoleillée de 171,5 km, deux coureurs partis à l'avant dès le départ de Dunkerque, le Danois Magnus Cort Nielsen et le Français Anthony Pérez, ont ouvert la route pour cette première journée de course sur le territoire français après l'exergue danois.

Le duo a compté jusqu'à sept minutes et demie d'avance avant la mi-course. Puis les équipiers des sprinteurs ont réduit l'écart à moins d'une minute et demie, au seuil des 50 derniers kilomètres, quelques instants avant que Pérez poursuive seul l'aventure.

L'Aixois a été débordé dans la dernière côte par l'avant-garde du peloton, qui a éclaté sous l'effet de la violente accélération des équipiers de van Aert. Il restait au Belge à sortir sur le haut de la côte et à foncer vers l'arrivée.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Sportcom

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !