•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Novak Djokovic se fait peur, mais passe en demi-finales à Wimbledon

Le joueur de tennis fait un signe avec son doigt posé sur son oreille.

Novak Djokovic réagit après un point contre Jannik Sinner.

Photo : Associated Press / Alastair Grant

Agence France-Presse

Novak Djokovic a comblé un retard de deux manches pour battre l’Italien Jannik Sinner 5-7, 2-6, 6-3, 6-2 et 6-2, mardi, en quarts de finale à Wimbledon. Il affrontera le Britannique Cameron Norrie.

Il y a eu deux matchs. Dans les deux premières manches, il a été meilleur. J'ai pris une pause pour aller aux toilettes à la fin de la deuxième manche et j'en ai profité pour me parler dans le miroir pour me remonter le moral, a expliqué Djokovic.

Au retour, j'ai eu la chance de faire un bris rapidement dans la troisième manche, ça m'a redonné confiance et j'ai senti que lui avait commencé à douter, a poursuivi le Serbe, qui en est à 26 victoires d'affilée à Wimbledon, où il n'a plus perdu depuis son abandon en quarts de finale en 2017.

Je me crois toujours capable de remonter deux manches de retard. C'est peut-être l'expérience, la pause toilettes, ou une combinaison des deux..., a-t-il lancé.

Sa victoire contre Sinner était sa 84e à l'All England Club. Il rejoint ainsi Jimmy Connors à la deuxième place des joueurs y ayant remporté le plus de victoires, derrière Roger Federer (105).

À 20 ans, Sinner jouait son deuxième tournoi de Wimbledon après une élimination au premier tour en 2021.

En début de match, Djokovic a semblé devoir tranquillement empocher la première manche lorsqu'il s'est rapidement envolé à 4-1. Mais le jeu s'est alors équilibré, le Serbe a commis quelques fautes directes et l'Italien est revenu à 4-4 avant de réussir le bris décisif pour mener 6-5. Il n'a pas manqué sa chance, sur son service, d'empocher cette première manche.

Plus solide et sans la moindre trace d'émotion, Sinner a dominé la deuxième.

Puis Djokovic est revenu remotivé de sa pause aux toilettes. Il a augmenté son taux de premières balles et dominé la manche après avoir fait le bris pour mener 3-1. Il n'a ensuite pas accordé la moindre balle de bris et a pris deux fois le service de son adversaire dans la quatrième manche.

Dans le dernier jeu de cette quatrième manche, Sinner a chuté dans une course pour récupérer un amorti et s'est tordu la cheville gauche. Il est resté un moment à terre, s'est relevé avec l'aide de Djokovic et a repris la partie.

Il enjambe le filet.

Novak Djokovic vient en aide à son adversaire Jannik Sinner.

Photo : Getty Images / Shaun Botterill

Il n'a pas semblé blessé, a sauvé deux balles de manche et a perdu le jeu et la manche. Et Djokovic a poursuivi sur le mode rouleau compresseur.

Il a brisé pour mener 2-1. Sur la balle de bris, Sinner a mené l'échange, mais son amortie s'est arrêtée dans la bande du filet.

Djokovic a ensuite réussi le double bris pour mener 5-2. Il a d'abord placé un coup croisé du revers en bout de course et s'est retrouvé à plat ventre. Il s'offrait ainsi une balle de bris sur laquelle Sinner a manqué complètement une volée en coup droit.

Quelques minutes plus tard, Djokovic a conclu avec un jeu blanc au service.

Il affrontera vendredi le surprenant Britannique Cameron Norrie (12e) pour tenter de se hisser pour la huitième fois en finale du tournoi sur gazon où il brigue un septième titre.

Norrie avance

Cameron Norrie, 12e joueur mondial, s'est lui aussi qualifié pour les demi-finales en battant à l'usure le Belge David Goffin (58e), 3-6, 7-5, 2-6, 6-3 et 7-5.

À 26 ans, Norrie se qualifie pour la première fois pour une demi-finale d'un tournoi du grand chelem.

Il crie et lève le poing gauche.

Cameron Norrie, motivé, pendant son match à Wimbledon

Photo : Getty Images / Justin Setterfield

Il est le premier Britannique à entrer dans le dernier carré depuis Andy Murray en 2016. Il avait alors remporté le tournoi pour la deuxième fois.

À la fin, il ne me restait plus que l'adrénaline pour faire bouger les jambes et mettre la balle dans le court. C'est bon de m'en être sorti, a reconnu Norrie sur le court no 1 où étaient venus l'encourager le prince William et Kate Middleton.

J'ai des souvenirs qui reviennent de tout le travail effectué et des sacrifices consentis et qui ont enfin payé. Ça fait du bien, a-t-il conclu.

La neuvième tête de série n'avait encore jamais atteint les huitièmes de finale d'un tournoi majeur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !