•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La basketteuse Brittney Griner s’adresse à Joe Biden

La femme porte un t-shirt blanc et des lunettes.

Brittney Griner

Photo : Reuters / EVGENIA NOVOZHENINA

Radio-Canada

« Je suis terrifiée », écrit la basketteuse Brittney Griner, détenue en Russie depuis février dernier, dans une lettre envoyée au président des États-Unis Joe Biden.

Elle demande l'aide du président afin de revenir à la maison.

L'athlète a été arrêtée le 17 février dans un aéroport de Moscou pour possession de drogue lorsqu'elle tentait de quitter le pays. Les douaniers auraient retrouvé dans ses bagages des cartouches de vapoteuse contenant de l'huile de cannabis.

« Je suis assise ici, dans une prison de Russie, seule avec mes pensées et sans la protection de ma femme, de ma famille, de mes amis ou de ma camisole olympique, et je suis terrifiée à l'idée de croupir ici à jamais. »

— Une citation de  Britney Grinner, dans une lettre expédiée à Joe Biden

En plus de ses activités avec le Mercury de Phoenix, dans la WNBA, Grinner porte les couleurs de l’UMMC d'Iekaterinbourg en Ligue russe.

Son procès a débuté vendredi. La vedette du basketball américain fait face à une peine maximale de 10 ans d'emprisonnement, si elle est reconnue coupable d’importation de drogue à grande échelle. Environ 1 % des parties défenderesses dans les dossiers criminels sont acquittées en Russie.

Dans sa lettre, envoyée en ce jour de fête nationale aux États-Unis, la double championne olympique implore Biden de ne pas l'oublier, elle ainsi que les autres ressortissants américains détenus là-bas.

S'il vous plaît, faites tout ce qui est en votre pouvoir pour nous ramener à la maison, demande l'athlète de 31 ans. J'ai voté pour la première fois de ma vie en 2020, et c'était pour vous. Je crois en vous. J'ai encore tellement de grandes choses à accomplir si vous m'aidez à retrouver ma liberté.

Son arrestation est survenue quelques jours avant l'invasion de l'Ukraine par l'armée russe.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !