•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Blessée, Olivia Baril quitte le Giro et pense déjà au Tour de France

La cycliste pédale devant ses adversaires, et des partisans les encouragent.

Olivia Baril (archives)

Photo : Twitter/Valcar - Travel & Service

Sportcom

Olivia Baril n’était pas au départ de la quatrième étape du Tour d’Italie féminin lundi. La raison est qu’elle a été victime d'une chute à l’étape de la veille sans être en mesure de rallier la ligne d’arrivée.

Le peloton était anxieux et c’est ce qui a causé la chute. Une dizaine de filles sont tombées et j’ai été la moins chanceuse, a expliqué celle qui est déjà de retour à son appartement de San Sebastian, en Espagne, afin d’amorcer sa convalescence.

Dimanche, la coureuse de Valcar - Travel & Service a été coupée près d’un genou et 25 points de suture ont été nécessaires pour refermer la lacération qui semble avoir été causée par le disque d’une roue. Elle n’en est toutefois pas certaine étant donné que l’accident est survenu subitement.

C’est vraiment poche parce que je n’ai jamais fait de course par étapes de 10 jours. Je voulais vraiment me servir du Giro comme préparation pour le Tour de France, car je ne sais pas comment je vais performer dans les derniers jours d’une course par étapes aussi longue. Aussi, j’étais une des favorites au Giro. Et en regardant l’étape d’aujourd’hui (lundi), je sais que j’aurais bien fait, a poursuivi la cycliste en entrevue à Sportcom.

La native de Rouyn-Noranda se console en se disant qu’elle a déjà signé son contrat pour les deux prochaines années – dont le nom de l’équipe n’est pas encore connu publiquement – et que son absence en Italie ne la privera donc pas d’une chance pour faire ses preuves.

Si je n’avais pas ce contrat-là, je serais vraiment dévastée. Mais en devenant plus vieille et en ayant plus d’expérience, je pense que tu ne dois pas réagir trop émotivement, car sinon ça prend trop d’énergie. Je vais peut-être continuer à faire du vélo pendant 10 ans, alors il faut juste que je sois mature et c’est la réalité du sport, a ajouté l'athlète de 24 ans.

« Je suis vraiment motivée pour faire le Tour de France. Mon équipe a confiance en moi et je sais qu’elle va m’amener même si je ne suis pas à mon 100 %. Il faut juste que je sois optimiste. »

— Une citation de  Olivia Baril

Le Tour de France féminin s’élancera de Paris le 24 juillet.

Van Vleuten maintenant en rose

Changement de garde au sommet du classement général provisoire du Giro. La Néerlandaise Annemiek Van Vleuten (Movistar) a pris possession du maillot rose de meneuse des mains de l’Italienne Alisa Balsamo (Trek-Segafredo).

La gagnante en 2018 et 2019 a gagné l’étape en solo, une seconde devant sa partenaire d’échappée, l’Espagnole Mavi Garcia (UAE Team ADQ), sur la boucle de 121 kilomètres autour de la ville de Cesena.

Magdeleine Vallières-Mill (EF Education-TIBCO-SVB), 118e du jour, a rallié l’arrivée dans le dernier groupe qui comptait une trentaine de coureuses. Ce peloton a accusé près de 29 minutes de retard sur la gagnante.

La Sherbrookoise est 124e au classement général.

La quatrième étape du Giro sera présentée mardi sur un parcours de 126 kilomètres entre Carpi et Reggio Emilia avec un dénivelé qui devrait favoriser les sprinteuses.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !