•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fabio Jakobsen enlève les honneurs de la 2e étape du Tour de France

Le Belge Wout van Aert s'empare du maillot jaune.

Le cycliste néerlandais lève les bras tout juste après avoir croisé l'arrivée de l'étape, devant un peloton de concurrents.

Fabio Jakobsen

Photo : AFP / THOMAS SAMSON

Agence France-Presse

Le Néerlandais Fabio Jakobsen (Quick-Step) a gagné la deuxième étape du Tour de France au sprint, samedi à Nyborg, après le passage sur le grand pont qui relie deux des îles du Danemark.

Le Belge Wout van Aert (Jumbo), 2e à l'arrivée, a endossé le maillot jaune de meneur au terme de cette étape freinée par le vent de face sur le détroit du Grand Belt.

Après une 40e place au contre-la-montre la veille, Hugo Houle a de nouveau été le meilleur cycliste de son équipe, Israel-Premier Tech. L'athlète de Sainte-Perpétue a pris la 21e place.

Guillaume Boivin (Israel-Premier Tech) a terminé en 39e position. Antoine Duchesne s'est officiellement classé 108e et Michael Woods, 154e.

Je reviens de très, très loin, a avoué Jakobsen, qui débute dans le Tour de France à 25 ans. Il s'est imposé moins de deux ans après son très grave accident d'août 2020 au Tour de Pologne et a enregistré la 36e victoire de sa carrière, sa 11e de l'année.

Derrière lui, van Aert a terminé une nouvelle fois à la 2e place, comme vendredi dans le contre-la-montre inaugural à Copenhague.

Le Belge, l'un des coureurs les plus en vue du Tour depuis sa première participation en 2019, se pare de jaune pour la première fois.

Il dépossède du maillot de leader son compatriote Yves Lampaert (Quick-Step), retardé par une chute à l'entrée des 20 derniers kilomètres, mais vite revenu ensuite dans le peloton.

Une autre chute collective est intervenue dans les trois derniers kilomètres, sans conséquence sur le classement. Le vainqueur en titre, le Slovène Tadej Pogacar, a franchi la ligne avec retard sans qu'un écart soit imputé.

« C’était très tendu à l’avant du peloton, il y avait un bon vent de face à l’arrivée et ça jouait du coude. J’ai réussi à éviter la chute à 1,5 kilomètre de l’arrivée pour poursuivre avec le groupe de tête. Mon coéquipier Chris Froome est tombé dans cette dernière chute et, plus tôt, c’est Krists Neilands qui a chuté dans un autre carambolage. Plus de peur que de mal par contre. »

— Une citation de  Hugo Houle, cycliste

Pour la victoire d'étape, Jakobsen a devancé d'une roue van Aert, au lendemain de la victoire de son coéquipier Lampaert. Le Danois Mads Pedersen a pris la 3e place.

Dans cette étape de 202,2 kilomètres, le public danois, venu en masse, mais sagement rangé sur les deux côtés de la route, a fêté le passage du peloton du Tour jusqu'à l'approche du final à suspens sur le pont du Grand Belt reliant deux des grandes îles du pays, Seeland et Fionie.

Sans connaître la série des chutes souvent fréquente en début d'épreuve, la course s'est résumée dans sa première moitié de parcours à un défilé précédé par une échappée de quatre coureurs, le Danois Magnus Cort Nielsen, qui s'est assuré le premier maillot à pois de meilleur grimpeur, le Norvégien Sven Erik Byström, ainsi que les Français Cyril Barthe et Pierre Rolland, distancés en cours de route.

Byström, resté seul en tête, a été repris avant les 30 derniers kilomètres par le peloton de plus en plus nerveux en raison des changements de direction.

Sur la chaussée très large du double pont, occupée en totalité par les coureurs, le rythme a été ralenti par le vent contraire qui a dissuadé les attaquants. Mais le Colombien Rigoberto Uran (2e du Tour en 2017), retardé avant l'entrée sur le pont, a été contraint à une longue course-poursuite pour rentrer dans le peloton avant les huit derniers kilomètres.

Ç’a été une très belle journée où le public était incroyable. Il y avait beaucoup de tension tout au long de la journée. On a tous super bien géré dans notre équipe et on était toujours aux avant-postes. Tout s’est déroulé comme prévu, a mentionné Duchesne.

Dimanche, la Grande Boucle passe sa dernière journée au Danemark dans la troisième étape longue de 182 kilomètres entre Vejle et Sönderborg, avant le transfert en soirée vers la France.

Avec les informations de Sportcom

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !