•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Chronique

Kei Kamara, l’humilité d’une légende

Il lève les mains.

Kei Kamara salue la foule du stade Saputo.

Photo : Reuters / Eric Bolte

Au lendemain de l’éclatante victoire de 2-1 du CF Montréal à Seattle, j’ai voulu prendre le temps de rendre hommage à Kei Kamara, cette légende du circuit de la MLS.

Pour tout vous dire, je m’apprêtais en premier lieu à écrire un texte sur le transfert de l’international Sénégalais Sadio Mané, qui a posé ses valises en Allemagne, au Bayern de Munich.

Mon envie était de partager les formidables actions humanitaires qu’il mène pour son village natal à Bambali, comme la construction d’un collège ou d’un hôpital flambant neuf.

Toutefois, en regardant sa présentation devant ma télévision, j’ai spontanément eu envie d’écrire sur un homme peut-être moins connu, mais qui vit tout proche de chez nous et qui contribue à faire rayonner Montréal et son club.

À l’heure où la MLS accueille en grande pompe des joueurs incroyables comme Gareth Bale au LAFC ou Lorenzo Insigne à Toronto, Kei Kamara nous ferait presque oublier ses 38 ans et remplirait pratiquement tous les critères du parfait joueur désigné, au vu des efforts, du travail et de la personnalité qu’il affiche chaque fois qu’il entre en jeu.

En tant qu’ancien défenseur, je peux vous dire que cette attitude est à la fois enthousiasmante et contagieuse pour une équipe en quête de confiance et de résultats. Mais c’est surtout ses actions hors du terrain qui me touchent le plus dans sa personnalité.

Ils se serrent la main.

Les deux héros du dernier match Kei Kamara et Mason Toye se félicitent après un but.

Photo : AP / John Froschauer

Ses actions humanitaires qu’il mène depuis de nombreuses années au profit de jeunes Sierra-Léonais ou encore ses vidéos humoristiques partagées sur les réseaux sociaux sont le parfait reflet de la personnalité de cet homme au grand cœur.

Cette énergie est pleinement appréciée de tous, si on se fie aux témoignages de ses coéquipiers.

Lorsque je jouais pour l'Impact il y a quelques années, je m’attristais souvent du manque de célébration de nos victoires dans le vestiaire, comparativement à ce que j’avais connu en Europe, même si l’arrivée de l’Ambianceur Ambroise Oyongo avait été une parenthèse enchantée.

Tel que l’a rappelé l’entraîneur Wilfried Nancy la semaine dernière, nous passions vite à autre chose en ouvrant nos téléphones, sans forcément apprécier le bonheur du moment présent.

Kei Kamara est celui qui apporte une joie de vivre dans le vestiaire avec sa bonhomie et sa personnalité.

Il lance les célébrations et se fait garant du bon état d’esprit de cette équipe composée de nombreux jeunes joueurs.

D’ailleurs, cette attitude ne se limite pas au groupe professionnel.

Il n’est pas rare de le voir passer du temps avec les jeunes joueurs de l’Académie. Il discute sur de nombreux sujets avec eux ou fait des parties de tennis-soccer au centre Nutrilait.

Cette humilité et ce transfert de partage sont une richesse pour nos jeunes, dans un monde professionnel qui véhicule des valeurs de plus en plus individualistes.

À l’heure où les exigences des jeunes joueurs sont de plus en plus présentes et dans un monde professionnel qui véhicule des valeurs de plus en plus individualistes, voir un vétéran de sa trempe qui se donne comme s’il venait de commencer sa carrière est un plaisir pour les yeux.

À défaut d’avoir un joueur désigné au rayonnement international avec le CF Montréal, il n’est pas interdit pour les partisans de désigner Kei Kamara comme le joueur étoile de notre communauté.

Bandeau consultez Tellement soccer

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !