•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Victor Mete n’était pas au gala de Hockey Canada en 2018

Il tient son bâton et patine.

Victor Mete

Photo : Reuters / USA TODAY USPW

Victor Mete s’est dissocié du scandale qui ébranle Hockey Canada dans une déclaration publiée sur Twitter jeudi.

L’ancien défenseur du Canadien de Montréal était en vacances en Jamaïque avec famille et amis lors du gala de la Fondation de Hockey Canada le 18 juin 2018, a-t-il affirmé.

Mete a pris ses distances de l’histoire de viol collectif allégué qui serait survenu dans la nuit du 18 au 19 juin.

L’histoire fait grand bruit depuis quelques semaines et a pris une autre tournure après le témoignage des dirigeants de Hockey Canada Scott Smith et Tom Renney il y a 10 jours devant le comité permanent du Patrimoine à Ottawa.

La poursuite, déposée en avril dernier et depuis réglée à l’amiable sous l’impulsion de Hockey Canada, précise que les huit joueurs impliqués dans l’affaire évoluaient alors dans la Ligue canadienne de hockey (LCH) et que certains d’entre eux étaient des membres de l’équipe nationale junior qui avait remporté l’or au Championnat du monde six mois plus tôt.

Une entente à l'amiable entre Hockey Canada et la victime alléguée d’une agression sexuelle le soir du gala en juin 2018, à London, en Ontario, a défrayé la chronique dans les médias récemment, a écrit le natif de Woodbridge, une banlieue de Toronto.

Mete a ensuite déploré qu’un regrettable nuage plane au-dessus de la tête de tous les membres de l’équipe nationale junior de 2018 puisque les huit présumés agresseurs n’ont pas été identifiés.

Il s’est dit profondément troublé par l’histoire et assure de sa pleine collaboration si une enquête était déclenchée pour en faire la lumière.

Les députés fédéraux se sont saisis du dossier récemment. À la suite de la comparution de MM. Renney et Smith, ils ont convoqué d’autres acteurs éclaboussés par cette affaire, dont les trois commissaires des ligues juniors majeures du pays, qui, selon Hockey Canada, ont rapidement été mis au courant des allégations à l’époque. Ils comparaîtront à la fin du mois de juillet.

Le Parlement a également voté à l’unanimité pour l'ouverture d'une enquête indépendante sur la gestion du dossier par HC.

Le gouvernement fédéral a coupé les vivres à la fédération tant qu’elle ne se pliera pas à certaines exigences. Dans les derniers jours, ce sont les commanditaires de longue date de Hockey Canada qui les ont laissés tomber en attendant de voir un changement de culture au sein de l’organisation.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !