•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tour de France : nouvelle perquisition pour l’équipe Bahrain

Des membres de l'équipe Bahrain en préparation

Des membres de l'équipe Bahrain s'affairent autour d'un de leurs véhicules officiels dans la foulée de la perquisition menée à leur hôtel.

Photo : ritzau scanpix/afp via getty ima / BO AMSTRUP

Agence France-Presse

L'équipe Bahrain a annoncé jeudi avoir fait l'objet d'une nouvelle perquisition, à son hôtel, à la demande des enquêteurs français, à la veille du départ du Tour de France à Copenhague.

Aucun objet n'a été saisi lors de cette fouille de deux heures, a dit l'équipe dont plusieurs membres ont déjà fait l'objet de perquisitions en début de semaine à leurs domiciles.

La formation est soumise depuis le Tour de France de 2021 à une enquête du parquet de Marseille. L'opération a été menée par la police danoise, jeudi à 5 h 30, selon les précisions de l'équipe.

L'Italien Damiano Caruso, 2e du Giro en 2021, le Slovène Matej Mohoric et le Belge Dylan Teuns, déjà vainqueurs d'étapes sur le Tour, sont les coureurs les plus connus aux côtés de l'Australien Jack Haig, 3e de la dernière Vuelta.

Les officiers ont fouillé tous les véhicules de l'équipe, le personnel et les chambres des coureurs, a ajouté Bahrain, tout en déclarant ne vouloir faire aucun autre commentaire sur le sujet. L'équipe a maintenant hâte de se concentrer sur la plus grande course cycliste au monde, le Tour de France, a-t-elle conclu.

Cette perquisition intervient trois jours après les fouilles menées dans différents pays aux domiciles de plusieurs membres de l'équipe. Bahrain avait alors mentionné que l'enquête ouverte depuis près d'un an n'avait donné aucun résultat.

À ce jour, l'équipe n'a été informée de l'avancée, des résultats ou n'a reçu de retour sur l'enquête de la part du parquet de Marseille, avait relevé Bahrain en regrettant l'atteinte à la réputation des personnes et de l'équipe.

Après la perquisition à Pau pendant la dernière semaine du Tour de France de 2021, des fuites avaient révélé en octobre que des traces de tizanidine, un puissant relaxant musculaire utilisé contre la sclérose en plaques (mais non interdit par la réglementation antidopage), avaient été trouvées dans les analyses capillaires de plusieurs coureurs. L'équipe avait démenti avoir été informée et le laboratoire n'avait pas confirmé l'identité des athlètes.

Dans l'équipe de cette année, Mohoric, Teuns et le Britannique Fred Wright sont les seuls coureurs de la formation qui étaient encore en course l'an dernier lors de la perquisition à Pau.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !