•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D’autres commanditaires prennent leurs distances avec Hockey Canada

La façade d'un restaurant Tim Hortons

La façade d'un restaurant Tim Hortons

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

La Presse canadienne

Après la Banque Scotia, Canadian Tire et Telus, au tour de la chaîne de restaurants Tim Hortons et de la pétrolière Imperial Oil de retirer leur financement à Hockey Canada dans la foulée du règlement à l’amiable pour un viol collectif présumé impliquant ses joueurs.

L’entreprise spécialisée dans les beignes et le café a suspendu son appui financier prévu pour le Championnat du monde junior, à Edmonton, cet été. Elle attend des informations supplémentaires sur les actions que prendra la fédération pour regagner la confiance du public et améliorer la culture en interne.

Par communiqué, Tim Hortons explique qu’elle croit que les Canadiens attendent et exigent des explications claires et concrètes pour savoir de quelle façon Hockey Canada changera. L’entreprise réévaluera son partenariat une fois qu’elle aura toutes les informations en main.

Tim Hortons et la pétrolière Imperial Oil se sont joints à un nombre croissant de sociétés qui ont choisi d'interrompre leur contribution financière à la suite de la gestion par Hockey Canada d'une agression sexuelle présumée.

Imperial Oil, qui est le commanditaire principal du Championnat national féminin des moins de 18 ans par l'entremise de sa marque de commerce Esso, a aussi annoncé qu'elle retirait son soutien au mondial junior tout en continuant de commanditer les programmes axés vers les jeunes et les femmes.

Ces nouveaux retraits surviennent dans la foulée du gel du financement public annoncé par le gouvernement fédéral en réaction à la gestion de l’affaire d’agression sexuelle présumée par des joueurs de l’équipe nationale junior, championne du monde en 2018.

Hockey Canada a discrètement réglé l’affaire en privé avec la victime présumée à la suite des événements qui seraient survenus au gala estival de la fédération nationale, à London, en Ontario.

Aucune des allégations n'a été prouvée devant les tribunaux.

Les dirigeants de Hockey Canada ont été convoqués la semaine dernière devant le comité permanent du Patrimoine canadien.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !