•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vallée et Erlam terminent 5e au 3 m synchro aux mondiaux FINA

Les plongeuses Mia Vallée et Margo Erlam en action.

Les Canadiennes Mia Vallée et Margo Erlam ont terminé au 5e rang de l'épreuve du 3 mètres synchronisé aux Championnats du monde de la FINA à Budapest.

Photo : Getty Images / Maddie Meyer

Radio-Canada

Les Chinoises Yiwen Chen et Yani Chang (343,14 points) ont été sacrées championnes au 3 m synchro féminin lors de la 16e et dernière journée de compétition aux Championnats du monde de la FINA à Budapest, en Hongrie.

Mia Vallée, qui a remporté deux médailles individuelles à ces mondiaux, faisait équipe avec l'Albertaine Margo Erlam. Le duo canadien a terminé en 5e place (282,90).

Chez les hommes, celui qui a remporté la médaille d'argent à la plateforme de 10 m aux Jeux olympiques de Tokyo, le Chinois Jian Yang, a cette fois remporté l'épreuve aux mondiaux (515,55). Il a devancé le Japonais Rikuto Tamai (488) et son compatriote Hao Yang (484,45).

Les Canadiens Nathan Zsombor-Murray (446,55) et Rylan Wiens (416,20) ont pris respectivement le 7e et le 9e échelon.

Je suis content de cinq de mes six plongeons en finale, donc on peut dire que tout s’est bien déroulé. J’ai été très constant durant toute la compétition et particulièrement en finale. La prochaine étape sera d’ajouter de la difficulté à mes sauts pour obtenir plus de points , a mentionné Zsombor-Murray en entrevue avec Sportcom.

Je suis arrivé en finale avec l’intention de gagner une médaille c’est certain. Je ne veux pas me mettre de la pression inutile en regardant le tableau de pointage. Je ne savais pas où je me situais au classement et je pense que c’est la meilleure stratégie.

Le plongeur Nathan Zsombor-Murray en action.

Le Canadien Nathan Zsombor-Murray a terminé 7e à l'épreuve du 10 m aux Championnats du monde de la FINA à Budapest.

Photo : Getty Images / Tom Pennington

La semaine de plongeon à ces championnats du monde se termine donc avec trois médailles, dont deux grâce à Vallée. 

Les mondiaux sont toujours un jalon important dans la préparation en vue des Jeux olympiques de Paris 2024. L’équipe canadienne de plongeon, qui vit une relève de la garde, avec la retraite de plusieurs grosses pointures, semble entre bonnes mains.

C’est vraiment un bilan positif, une belle façon de montrer qu’il y a de la relève en plongeon au Canada, explique Roseline Filion, ancienne plongeuse et analyste en plongeon pour Radio-Canada Sports.

On a continué cette tradition de bonnes performances canadiennes aux mondiaux avec de nouveaux visages. Il y a tellement d’athlètes qui ont récemment pris leur retraite, Meaghan Benfeito, Jennifer Abel, Vincent Riendeau, Philippe Gagné, il y avait beaucoup de place pour les jeunes plongeurs, ils ont bien fait pendant tous les championnats du monde.

Vallée s’est certainement fait un nom auprès du public, mais dans le milieu du plongeon, son talent était loin d’être caché. 

Mia Vallée, c’est une belle découverte mais c’en est pas une parce qu’elle a toujours été là, dit Filion. Il y avait devant elle des Abel et Ware au 3 m, maintenant elle a travaillé tellement fort pour faire sa place, et elle connaît une progression vraiment fulgurante. 

Elle a su utiliser sa puissance et surtout travailler sa stabilité pour montrer au monde qu’elle était là, bien cachée peut-être, parce qu’elle est aux États-Unis, à Miami où elle étudie, mais vraiment une belle découverte oui, mais elle a toujours été là, un peu dans l’ombre.

Avec les informations de Sportcom

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !