•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Chronique

Gareth Bale au LAFC, plus qu’une préretraite

Gareth Bale

Gareth Bale

Photo : Getty Images / Gonzalo Arroyo Moreno

Après neuf saisons passées au Real Madrid, le joueur étoile Gareth Bale s’est engagé avec le LAFC.

Un contrat de 12 mois lie le Gallois au club californien, avec une option de prolongation de 18 mois supplémentaires jusqu’à la fin de la saison 2024.

C'est un nouveau retournement de situation dans la suite de sa carrière.

En effet, le joueur de 32 ans, quintuple vainqueur de la Ligue des champions, était annoncé ces dernières semaines du côté de Cardiff City, le club de sa ville natale.

Bale a donc choisi la MLS pour poursuivre sa carrière.

Un autre coup de maître pour la franchise américaine, qui vient tout juste de s’offrir les services du défenseur légendaire Giorgio Chiellini, sans occuper le statut de joueur désigné.

Un changement radical de philosophie de recrutement pour cette formation, qui n’avait jusque-là jamais recruté d’aussi grosses vedettes au rayonnement international, contrairement au club ennemi de la même ville, le LA Galaxy.

Et à mes yeux, cela représente une excellente nouvelle pour l’ensemble de la ligue.

Bandeau consultez Tellement soccer

Même si certains verront dans ces signatures le retour des préretraités européens, j’y vois personnellement l’occasion rêvée de refaire parler de la MLS dans les quatre coins du monde.

En effet, le virage jeunesse amorcé par la ligue depuis quelques années peut se montrer sportivement intéressant.

Cela permet de former au plus haut niveau les meilleurs jeunes d’Amérique du Nord, et de faire progresser les équipes nationales des États-Unis et du Canada, qui viennent de se qualifier pour la Coupe du monde au Qatar.

La contrepartie est aussi un désintérêt du grand public envers cette ligue, qui a du mal à créer un sentiment d’appartenance avec de jeunes joueurs en développement.

Les affluences dans les stades étaient généralement en baisse, car ces joueurs vedettes, qui servaient de produits d’appel pour attirer la foule, ont progressivement disparu dans les différentes franchises.

Il était donc difficile de maintenir l’intérêt des partisans locaux et internationaux.

Une expérience moi-même constatée avec l’arrivée de Didier Drogba à nos côtés en 2015, lorsque j’étais joueur à l’Impact.

La frénésie et l’intérêt des partisans pour notre équipe se faisaient ressentir dans toute la ville, mais aussi en Afrique ou en Europe.

Son rayonnement à l’international était un atout indéniable.

Je pense donc qu’à partir du moment où le joueur s’inscrit dans une volonté d’aider l’équipe à performer et à partager son expérience, la combinaison sera gagnante pour les deux parties.

Le commissaire Don Garber avait lui-même répondu aux propos polémiques du Brésilien Neymar, qui avait déclaré qu’il se voyait finir sa carrière en MLS en février dernier.

Ce dernier a répondu que nous n’avons pas besoin de faire venir de grands noms en fin de carrière parce qu’ils ont décidé de prendre leur retraite en MLS. S’ils ne viennent pas pour jouer et apporter une contribution significative au championnat, en respectant la ligue et les partisans, alors nous ne voulons pas d’eux.

C’est pourquoi je suis de ceux qui disent bienvenue à Gareth Bale à LAFC, bienvenue à Lorenzo Insigne à Toronto, en attendant, je l’espère, dire bienvenue au prochain joueur étoile qui se joindra au CF Montréal.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !