•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le CF Montréal s’impose 2-1 contre Charlotte

Il lève les bras au-dessus de sa tête pendant que des adversaires à ses côtés ont l'air déçus.

Mathieu Choinière

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Si on conçoit que rien n’arrive pour rien dans la vie ou que tout est dans tout, il ne faut pas se surprendre qu’un Québécois ait marqué le but gagnant pour le CF Montréal le lendemain de la fête nationale.

Le héros du jour, Mathieu Choinière, a compté le deuxième but de son équipe à la 47e minute dans une victoire de 2-1 contre le FC Charlotte, privé d’une dizaine de joueurs dont les noms avaient été inscrits dans le protocole COVID de la MLS.

Pour citer les politiciens d’un parti souverainiste bien connu, disons que les conditions gagnantes étaient réunies pour que le CF Montréal redresse la barre.

Cette victoire, qui survient après deux défaites subies par jeu blanc, dont une correction de 4-0 à Toronto en demi-finale du Championnat canadien, propulse le Bleu-blanc-noir au 2e rang dans l’Est, à une petite unité du New York City FC.

Entré à la pause à la place de Lassi Lappalainen pour revigorer une attaque et un couloir gauche plutôt timides, Choinière a donné raison à son entraîneur dès sa première longue course.

Bien alimenté par une passe transversale de Romell Quioto à l’entrée du territoire ennemi, le Québécois a conservé le ballon jusque dans la surface adverse, où il a mystifié un rival avec un crochet, un coup maintes fois réussi à la perfection par Nacho Piatti sur cette même pelouse.

Je l’ai tellement vu faire ce geste souvent que je devrais lui faire une dédicace de ce but, a dit Choinière, particulièrement souriant après le match. Je l’ai tellement vu le faire à l’entraînement et me déjouer comme ça. Marquer dès mon entrée, et marquer le but gagnant, ça me fait vraiment plaisir. Après, j’avais du jus pour 120 minutes.

Si Wilfried Nancy a caché sa fierté tout juste après le but, il a admis que ça lui faisait un petit velours de voir un joueur marquer à peine entré sur le terrain.

Je ne suis pas le plus expressif, d’ailleurs ma femme me le reproche, mais c’est sûr que j’ai senti des frissons, a dit Nancy en point de presse. Je connais mon équipe. Mon émotion était contenue, mais les frissons étaient là.

Le tir croisé de Choinière a battu le gardien George Marks, partant pour la toute première fois en MLS, à sa gauche. Il s’agit de son premier but gagnant dans le circuit Garber.

Il a célébré le tout en mettant la main sur son poing fermé, un geste de karaté, une demande spéciale du jeune frère de sa copine, présent dans les gradins.

J’ai regardé ma famille et tout le monde avait la grosse banane dans le visage, a dit de façon imagée le Québécois. C’est malade de marquer au lendemain de la Saint-Jean.

L’arbitre du match a toutefois procédé à la révision du but, puisque Zachary Brault-Guillard était en position de hors-jeu et semblait avoir gêné le gardien, sans toutefois toucher au ballon.

La décision a été maintenue après quelques minutes de suspense pour confirmer le deuxième but de Choinière cette saison.

Ce n’était pas clair pour moi le but, a admis l’entraîneur-chef Wilfried Nancy. La plupart du temps, quand ils vont voir la reprise, ils reviennent sur leur décision. Ils ont jugé que le gardien n’avait pas de chance de toucher au ballon. On le prend. On en a besoin en ce moment.

Je stressais et je me demandais ce qu’ils avaient vu qu’on n’a pas vu, a raconté le joueur du match. Je ne savais pas ce qui se passait. Quand il a pointé au milieu du terrain, j’étais soulagé.

Le CF Montréal avait amorcé son match du bon pied en première période. Dès la 6e minute, un centre de Brault-Guillard a trouvé Quioto, oublié dans les six mètres. Avec son flair, le Hondurien a instinctivement croisé le ballon à la gauche de Marks.

Les réjouissances ont été de courte durée. Trois minutes plus tard, Sebastian Breza a plongé pour boxer un ballon qu’il aurait bien pu et aurait bien dû immobiliser.

Dans la foulée, Guzman Curojo s’est fait oublier entre Joel Waterman, Samuel Piette et Lassi Lappalainen et a redirigé sans hésitation un centre d’un coéquipier dans le but adverse.

Le reste de la première mi-temps a été plutôt terne en attaque pour les locaux. L'absence de Djordje Mihailovic se fait sentir, même si on nous assure que l’équipe a la profondeur pour le remplacer.

Il met les mains à sa tête pour célébrer un but pendant que le gardien pose les poings au sol pour se relever.

Romell Quioto (à l'arrière) a ouvert la marque pour le CF Montréal.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Reste qu’à la pause, Nancy a décidé de remplacer Ahmed Hamdi par Ismaël Koné. Matko Miljevic, partant la semaine dernière, n’a pas été utilisé.

Au-delà de l'animation offensive, le résultat primait après le cuisant revers à Toronto mercredi.

Ce n’était pas un match facile à Toronto, a admis Romell Quioto. On est contents d’avoir tourné la page rapidement. C’était le genre d’ambiance qui nous transporte.

Le retour des Ultras

On ne les avait pas vus au stade Saputo depuis septembre dernier. Pour la première fois de la saison, un groupe d'Ultras s'est retrouvé dans les gradins ouest du stade.

Des supporteurs font la fête pendant qu'un fumigène répand de la fumée bleue et blanche autour d'eux.

Les Ultras Montréal

Photo : Eric Bolte-USA TODAY Sports

D’abord installés dans la section 131, ils ont migré tout juste avant le début de la rencontre vers la 132, qu’ils occupaient jusqu’à l’an dernier. En froid avec le club depuis le changement de nom, les Ultras avaient vu leur section être fermée et certains membres interdits de stade en 2021.

D’abord silencieux pendant les premières minutes, et brandissant une banderole arborant l'emoji du sommeil, ils ont ensuite animé une partie de la soirée avec leurs chants, un peu plus forts que ceux du groupe des 1642 à l’autre bout du terrain.

Je l’ai su juste avant de commencer le match qu’ils y seraient et je les ai entendus, a dit Wilfried Nancy. Il y avait des rebondissements entre les partisans des côtés. C’est tant mieux s'il y a l'occasion que les fans reviennent. On a besoin de tout le monde, les Ultras et les 1642.

C’était agréable de voir tous les partisans, a ajouté Choinière. Plus il y en a, plus on entend du bruit, plus ça nous motive. Ils sont les bienvenus.

Les Ultras ont aussi passé quelques messages à la haute direction du club avec des banderoles. On a pu y lire : Pour toujours on chantera ton nom, l’Impact, Rebrand local, échec international ou encore Droits, fiers et sans regrets, notre combat continue.

Présents au match, le propriétaire Joey Saputo et le président Gabriel Gervais ont discuté à un certain moment en regardant vers la section 132 depuis leur loge.

Comment sera perçu ce retour des Ultras? Nouvelle fronde ou main tendue?

Le retour de Mason Toye

Le retour de l’attaquant Mason Toye, lui, a fait l’unanimité.

Absent des terrains depuis le mois d’août 2021, d’abord blessé à l’épaule puis aux adducteurs, l’Américain a finalement fait son entrée dans un match officiel à la 78e minute.

Dès sa première touche de ballon, quelques secondes plus tard, il a tout juste raté le cadre de la tête, après un centre de Quioto, encore lui.

Je suis super content, mais aussi déçu qu’il n’ait pas marqué, a dit Nancy. Je voulais lui donner des minutes. Il a beaucoup travaillé et a été très courageux. On espère qu’il va nous aider pour la suite.

Une suite qui s’annonce corsée pour le onze montréalais.

Le CF Montréal disputera ses deux prochains matchs sur la côte ouest américaine. D’abord à Seattle, mercredi, puis contre le Galaxy de Los Angeles, lundi prochain, pour la fête nationale des voisins du Sud, cette fois.

Bandeau consultez Tellement soccer

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !