•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un match crucial attend le CF Montréal contre Charlotte

Kamara frappe le ballon de la tête entre Guzman Corujo et Kamil Jozwiak.

Kei Kamara (au centre) et le CF Montréal s'étaient imposés 2-0 à Charlotte en mai dernier.

Photo : AP / Chris Carlson

La Presse canadienne

Ce ne sera pas un match sans lendemain, duquel dépendra le sort définitif du CF Montréal au classement de l’Association de l’Est de la MLS. Mais un fait demeure : le duel contre le Charlotte FC, samedi, au stade Saputo, revêt une importance particulière pour la formation montréalaise, et pour au moins deux bonnes raisons.

L’attaquant Kei Kamara et le défenseur Rudy Camacho l’ont tous deux reconnu, vendredi, avant que les hommes de Wilfried Nancy se rendent sur la pelouse du Centre Nutrilait pour une séance d’entraînement.

C’est d’une très grande importance parce que nous ne voulons pas perdre trois matchs de suite, même si la rencontre contre Toronto comptait pour le Championnat canadien, a précisé Kamara.

Comme l’a laissé sous-entendre l’attaquant, les joueurs du CF Montréal (7-6-2) nagent dans un creux de vague après leurs défaites par jeu blanc de 1-0, samedi dernier, contre Austin au stade Saputo, et de 4-0 en demi-finales du Championnat canadien, mercredi, dans la Ville Reine.

Le dernier but du CF Montréal, toutes compétitions confondues, remonte au 28 mai lorsque Romell Quioto a inscrit le filet victorieux à la 59e minute, avec un tir de pénalité, dans un gain de 4-3 contre le FC Cincinnati.

Contre Toronto, j’aurais aimé qu’on soit un peu plus tranchant dans le dernier tiers. Contre Austin, nous avons eu des occasions très, très claires, mais on ne les a pas converties, a noté Nancy, qui a dit ne pas être inquiet par cette disette en attaque.

Cette panne survient au moment où Djordje Mihailovic, le pilier de l’équipe depuis le début de la saison, sera au repos pendant encore quelques semaines, a précisé Nancy.

Mihailovic s’est blessé à une cheville tôt en première mi-temps du match contre Cincinnati. Toutefois, ce qui le tient à l’écart du jeu est plutôt une blessure à un genou qui, avait révélé Nancy après le match contre Austin, était survenue lors de la séance d’entraînement tenue le mercredi précédent, soit le 15 juin.

Or, à partir de cette date, le délai avant que Mihailovic ne retrouve sa place sur le terrain peut s’étendre de quatre à six semaines, a expliqué Nancy.

Il est dans la bonne trajectoire. Il a commencé à courir, donc c’est bon signe. Il est super motivé, il sent que sur le plan de l’échéancier, il peut être en avance. Mais en même temps, je lui dis avec les entraîneurs de se calmer un peu et d’y aller progressivement. Mais ça s’annonce bien. Ça avance tranquillement.

Un voyage à venir

Au-delà de la volonté d’éviter un troisième revers d’affilée, toutes compétitions confondues, le CF Montréal s’élancera ensuite dans un périple de deux matchs en moins d’une semaine sur la côte ouest américaine.

Après un passage à Seattle, le 29 juin, la formation montréalaise livrera bataille au Galaxy de Los Angeles, le 4 juillet.

Ça va être un voyage compliqué. Donc, il va falloir prendre des points à domicile, a admis Camacho.

C’est sûr que pour la confiance, il va falloir recommencer à gagner et surtout bien jouer, maîtriser nos prestations et être plus solides que ça. Ça passe par demain et j’espère que ça va aller. On va tout faire pour prendre les trois points parce qu’on en aura besoin avant de voyager, a-t-il ajouté.

Le rendez-vous de samedi sera le deuxième entre les deux clubs en un peu moins de six semaines. Le 14 mai dernier, le CF Montréal avait défait Charlotte 2-0 dans une performance que Camacho a qualifiée de costaude en défense.

Pour moi, c’est un match référence qu’on a fait contre eux en défense. Quand on parle de bloc défensif, ce ne sont pas que les trois de derrière ou les cinq de derrière, c’est collectivement, contre Charlotte, qu’on a fait les efforts, a affirmé le défenseur français.

Ça demande beaucoup d’intensité et d’effort, mais c’est ce qu’on a fait dans ce match. Et c’est le genre de prestation qu’il va falloir répéter. Si on peut le faire une fois, il va falloir le faire plusieurs fois, mais sur le long terme.

Bandeau consultez Tellement soccer

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !