•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Raptors en quête de la perle rare au repêchage

Chargement de l’image

Le directeur général des Raptors, Bobby Webster

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

Chargement de l’image

Les Raptors de Toronto ne parleront qu'une fois, au deuxième tour, au repêchage de la NBA, jeudi, à Brooklyn. Ils savent que leurs chances de dénicher une perle rare sont minces, mais ils s'en croient capables en raison de leurs succès passés.

Environ 20 des 60 joueurs qui seront repêchés deviendront de vrais joueurs dans la NBA [...] Là où nous parlerons, on dit que 3 joueurs sur 10 atteindront la NBA.

Le directeur général de l'équipe, Bobby Webster, était résolument réaliste, mardi, dans la rencontre avec les journalistes au complexe d'entraînement OVO pour discuter de la préparation des siens.

Les Raptors n'ont pas de choix de premier tour puisqu'ils l'ont envoyé avec Goran Dragic aux Spurs de San Antonio à la date limite des échanges. Ils ne détiennent donc que le 33e choix.

L'organisation torontoise a cependant eu la main heureuse ces dernières années. Pascal Siakam (27e, 2016), OG Anunoby (23e, 2017) et Malachi Flynn (29e, 2020) ont tous été appelés dans ces eaux-là, a souligné Webster.

Nous avons toujours opéré dans cet espace-là du repêchage. L'année dernière était probablement l'année qui dérogeait de la moyenne parce qu'on a parlé dans le top 5, a-t-il dit.

Il y aura de [futurs joueurs de la NBA] où l'on parlera. C'est évidemment notre travail de les trouver.

Les Raptors ont reçu environ 72 joueurs à Toronto en prévision du repêchage. Ils disent que leur liste comprend de 20 à 25 noms. Certains seront disponibles au 33e rang, mais certains pourraient aussi être mis sous contrat s'ils ne trouvent pas preneurs comme l'a été Fred VanVleet en 2016.

Les Torontois jetteront leur dévolu sur le joueur qu'ils perçoivent comme le meilleur disponible, a dit Webster. Ils recherchent cependant un joueur polyvalent, qui excelle en défense et s'il peut réussir ses lancers, tant mieux, a précisé le DG.

En général, avec le marché des joueurs autonomes, on a vu le joueur et on a une idée de ce qu'il est. Avec les échanges, on fait du travail en amont, mais on les connaît aussi. Le repêchage, c'est le grand inconnu. C'est pour cette raison que les gens y consacrent tant de temps. Si vous pouvez obtenir un très bon joueur au deuxième tour qui devient un joueur étoile, la valeur de ce choix devient pratiquement incommensurable, a-t-il souligné.

Chargement de l’image

Des rumeurs circulaient à l'effet qu'OG Anunoby soit mécontent de son rôle avec les Raptors.

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

Le directeur général des Raptors a aussi rejeté les rumeurs entourant OG Anunoby, un membre du noyau de l'équipe qui serait mécontent de son utilisation.

On a toujours eu une bonne communication avec OG. Il est même à Toronto, a-t-il d'abord dit.

Ça n'a pas beaucoup de sens pour nous de nous prononcer sur les rumeurs d'échange. Si nous devions parler de tous les joueurs à propos desquels on a reçu des appels ou qui ont été mentionnés lors de conversations, nous en aurions pour des heures. Je ne crois pas que ce soit digne de mention, a-t-il conclu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !