•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Artur Beterbiev déclasse Joe Smith fils et ajoute le titre de la WBO à sa collection

Deux boxeurs échangent des coups dans un ring.

Artur Beterbiev et Joe Smith fils

Photo : Getty Images / Elsa

Jean-François Chabot

Artur Beterbiev a remporté une victoire sans appel par mise hors de combat technique au Hulu Theatre du Madison Square Garden, à New York, samedi. Il unifie avec succès les ceintures de l' IBF, du WBC et da la WBO des mi-lourds.

En moins de temps qu'il ne le faut pour écrire ces quelques lignes, Beterbiev (18-0, 18 K.-O.) a terrassé le champion de la WBO Joe Smith fils (28-4, 22 K.-O.) pour laisser une forte impression aux amateurs new-yorkais.

L'arbitre a mis fin au combat lorsque Beterbiev a envoyé Smith dans les câbles pour la troisième fois du deuxième round après 2 min 19 s. Déjà, Smith avait senti la puissance des coups du Montréalais d'adoption quand il lui a fait visiter le tapis avant la fin du premier round.

Dans les faits, les présentations avant le combat ont été plus longues que l'affrontement lui-même. Alors même qu’il s’amenait vers le ring, on sentait que Beterbiev voulait en finir rapidement.

Pas de musique pimpante, pas de robe de chambre clinquante. Il voulait en découdre et s’établir comme maître des lieux face au favori local, originaire de Long Island, et soutenu par une foule partisane.

Dès le son de cloche, Beterbiev a montré qu’il n’avait que faire des observations des experts qui soulignaient l’avantage de portée supérieure de près de 10 cm en faveur de Smith.

Avec des attaques en crochets au-dessus de la garde de son rival, il a rapidement éliminé cet avantage théorique et a fait voir ses premières étoiles à Smith.

Après une chute réduite en glissade par le jugement de l’arbitre, Smith a succombé une première fois aux coups de massue de Beterbiev. Un premier compte de huit juste avant la fin du round initial.

Smith n’a pas eu assez des 60 secondes réglementaires pour récupérer, si bien que Beterbiev lui a offert des visites au tapis à répétition jusqu’à ce que l’officiel soit contraint de mettre fin au massacre après que les câbles eurent empêché Smith de tomber. Il titubait après une autre salve de coups dans cette deuxième reprise à sens unique.

Artur Beterbiev et ses trois ceintures de championnats du monde.

Artur Beterbiev maintenant champion unifié

Photo : Getty Images / Elsa

Seul champion du monde actuel avec un ratio parfait de victoires avant la limite, Beterbiev a répété à qui voulait l’entendre qu’il était prêt à affronter n’importe qui, n’importe quand.

Au même moment, la foule qui l’avait copieusement hué au moment des présentations l’applaudissait maintenant en scandant le nom de Dmitrii Bivol, détenteur de la ceinture de la WBA, la seule qui n’est pas déjà autour de la taille de Beterbiev.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !