•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aurélie Rivard abandonne en pleine course aux mondiaux de paranatation

Elle reprend son souffle après sa victoire.

Aurélie Rivard est la détentrice du record du monde au 50 m libre.

Photo : Getty Images / Octavio Passos

Sportcom

L’équipe canadienne est passée par une gamme d’émotions à la troisième journée des Championnats du monde de paranatation.

Si les médailles d’or de Tess Routliffe et de bronze d’Alec Elliot ont procuré beaucoup de bonheur, l'abandon soudain d’Aurélie Rivard a semé de l’inquiétude au Complexe aquatique olympique de Madère, au Portugal.

Au surlendemain de sa victoire au 50 m style libre (S10), Rivard a quitté la piscine à mi-chemin de la finale du 400 m style libre de la même catégorie.

Les secouristes se sont précipités vers elle pour l'envelopper dans une couverture et lui installer un masque à oxygène.

La multiple médaillée paralympique était assise et semblait consciente au moment de recevoir les premiers soins, mais on ignore pour l’instant la raison pour laquelle elle a mis abruptement fin à sa course.

L’athlète de Saint-Jean-sur-Richelieu menait jusqu’à la mi-parcours. Après avoir ralenti, elle s’est arrêtée à la marque des 250 m. Elle a pris une courte pause accrochée au bord de la piscine, puis a fait demi-tour pour sortir de l'eau.

Aurélie a dû se retirer de l’épreuve en raison d’un souci médical, a déclaré Mike Thompson, entraîneur à Natation Canada, par communiqué. Nous ne savons pas quelle est la condition à ce stade. Nous attendons une mise à jour.

Routliffe, originaire de Calendon en Ontario, mais qui s’entraîne à Montréal, a été couronnée au 100 m brasse (SB7). Son temps de 1 min 31 s 91/100 lui a permis du même coup d’abaisser le record canadien.

Je suis sans mot! Je suis juste vraiment contente, a lancé la nouvelle championne du monde, dans un grand éclat de rire, en entrevue au Comité paralympique canadien.

Celle qui avait été médaillée d’argent à cette épreuve aux mondiaux de 2019 avait dû déclarer forfait pour les Jeux de Tokyo en raison d’une blessure à la colonne vertébrale.

Au 400 m (S10) style libre, Alec Elliot est monté sur la troisième marche du podium après avoir livré une belle bataille au Néerlandais Bas Takken, 2e derrière l’Italien Stefano Raimondi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !