•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Leclerc casse, Verstappen l’emporte à Bakou, doublé de Red Bull

Un pilote de profil lève les bras, debout sur sa monoplace, face aux photographes. On voit le public dans les gradins en arrière-plan.

Max Verstappen, vainqueur en Azerbaïdjan

Photo : Getty Images / Peter Fox

Radio-Canada

Max Verstappen admet que le double abandon de Ferrari a aidé Red Bull à réaliser le doublé en Azerbaïdjan, dimanche, dans les rues de Bakou. George Russell a terminé au 3e rang.

Le malheur des uns fait le bonheur des autres. Max Verstappen a remporté le Grand Prix d'Azerbaïdjan devant son coéquipier Sergio Pérez, qui l'a laissé passer au 14e tour. Red Bull venait de dire par radio au Mexicain : no fighting (pas de bagarre).

Il a fallu faire attention aux pneus. J'ai réussi à prendre les commandes, et on a été un peu chanceux avec les abandons de Ferrari. Mais on avait un rythme incroyable aujourd'hui, a expliqué Verstappen après la course.

Ferrari avait l'espoir de gagner la course. Parti en pole position, Charles Leclerc était en tête au 20e tour quand son moteur l'a trahi. Son coéquipier Carlos Sainz fils avait déjà abandonné, victime d'une fuite hydraulique des freins au neuvième tour.

C'était le deuxième abandon du Monégasque en trois courses.

On menait, et je gérais bien les pneus. Il fallait juste se rendre au bout. C'est très décevant. Il faut comprendre pourquoi ça s'est passé, a dit Leclerc.

Ça fait mal pour le championnat. J'espère qu'on va pouvoir s'en remettre, a-t-il ajouté.

Leclerc glisse au 3e rang du classement des pilotes à 13 points de Sergio Pérez. Au 1er rang, Verstappen a une avance de 21 points sur son coéquipier.

La fiabilité a toujours été un facteur. Ça nous inquiète. Il y a du travail à faire, il faut rester concentré, l'équipe va travailler dur pour qu'on soit plus fort à l'avenir. Nous devons comprendre et analyser ce qui s'est passé, je n'ai pas encore de réponse, a déclaré le patron de l'écurie Ferrari, Mattia Binotto.

Journée noire pour Ferrari à Bakou qui voudra à Montréal dans une semaine se venger dans les terres de Gilles Villeneuve.

Plan général du circuit urbain de Bakou, avec deux voitures en piste
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Charles Leclerc devant Max Verstappen à Bakou

Photo : Getty Images / Clive Rose

En réalisant le doublé, Red Bull a marqué 44 points et en a 80 d'avance au classement des constructeurs sur Ferrari.

Belle performance de Mercedes-Benz avec la 3e place de George Russell et la 4e de Lewis Hamilton, mais l'ancien champion du monde a beaucoup souffert du dos à cause du phénomène de rebond aéro (marsouinage ou porpoising en anglais) qui nuit particulièrement au comportement de la W13 en ligne droite.

Un pilote baisse la tête et se tient le bas du dos et a la main gauche sur l'attache de la caméra de sa monoplace.

Lewis Hamilton souffrait du dos quand il est sorti de sa monoplace à Bakou.

Photo : TSN / Formula One

Il est sorti très péniblement de sa monoplace à l'arrivée.

Je ne me suis jamais autant battu avec mon auto. La pire course de ma vie, a-t-il admis avec un petit sourire.

Et le circuit Gilles-Villeneuve devrait encore le faire souffrir, c'est en tout cas l'opinion de son patron, Toto Wolff.

Lance Stroll roulait en 15e place quand, à 3 tours de l'arrivée, son équipe a préféré le rappeler aux puits pour abandonner. Son Aston Martin AMR22 faisait d'étranges vibrations, lui a-t-on dit par radio. Il a été classé 16e et dernier.

Pas une course facile à gérer. À la fin, la voiture a souffert de grosses vibrations, on doit analyser pourquoi, a dit Stroll. On a raté une belle occasion aujourd'hui, mais j'ai hâte de me reprendre au Canada.

Son coéquipier Sebastian Vettel, très à l'aise dans les rues de Bakou ce week-end, a terminé en 6e place.

Un très bon résultat, le travail de développement commence à payer, a-t-il affirmé.

Le Torontois Nicholas Latifi (Williams) a hérité de la 15e place de son compatriote à l'arrivée.

Latifi a reçu une pénalité de 10 secondes avant même le début de l'épreuve, parce qu'un mécanicien de l'équipe a dû reculer sa monoplace qui était légèrement devant ses marques sur la grille de départ.

La pénalité était dure, car on a juste reculé l'auto de quelques centimètres, a plaidé Latifi, sans faire le moindre changement. J'ai été rapidement rattrapé par les meneurs, et je devais obéir aux drapeaux bleus. J'ai roulé pas mal en solitaire jusqu'au bout, ce qui nous a donné de bonnes infos pour le Grand Prix du Canada. J'ai hâte de disputer mon premier Grand Prix national.

Résultat du Grand Prix d'Azerbaïdjan

  1. Max Verstappen (NED/Red Bull) les 306,049 km en 1 h 34 min 5 s 941/1000
  2. Sergio Pérez (MEX/Red Bull) à 20,823 secondes
  3. George Russell (GBR/Mercedes-Benz) à 45,995
  4. Lewis Hamilton (GBR/Mercedes-Benz) à 1:11,679
  5. Pierre Gasly (FRA/AlphaTauri-Red Bull) à 1:17,299
  6. Sebastian Vettel (GER/Aston Martin-Mercedes-Benz) à 1:24,099
  7. Fernando Alonso (ESP/Alpine-Renault) à 1:28,596
  8. Daniel Ricciardo (AUS/McLaren-Mercedes-Benz) à 1:32,207
  9. Lando Norris (GBR/McLaren-Mercedes-Benz) à 1:32,556
  10. Esteban Ocon (FRA/Alpine-Renault) à 1:48,184
  11. Valtteri Bottas (FIN/Alfa Romeo-Sauber) à 1 tour
  12. Alexander Albon (THA/Williams-Mercedes-Benz) à 1 tour
  13. Yuki Tsunoda (JPN/AlphaTauri-Red Bull) à 1 tour
  14. Mick Schumacher (GER/Haas-Ferrari) à 1 tour
  15. Nicholas Latifi (CAN/Williams-Mercedes-Benz) à 1 tour
  16. Lance Stroll (CAN/Aston Martin-Mercedes-Benz) à 5 tours

Meilleur tour en course

  • Sergio Pérez (MEX/Red Bull) 1:46,046 au 36e tour (moyenne : 183,724 km/h)

Abandons

  • Carlos Sainz fils (ESP/Ferrari) : freins 9e tour
  • Charles Leclerc (MON/Ferrari) : moteur 20e tour
  • Zhou Guanyu (CHN/Alfa Romeo-Sauber) : problème mécanique 23e tour
  • Kevin Magnussen (DEN/Haas-Ferrari) : moteur 32e tour
  • Lance Stroll (CAN/Aston Martin-Mercedes-Benz) : problème mécanique 47e tour (classé)
Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !