•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Simone Biles et d’autres gymnastes poursuivent le FBI pour 1 milliard de dollars

Simone Biles en action à la poutre

Simone Biles et des dizaines d'autres gymnastes enclenchent une poursuite civile contre le FBI.

Photo : Getty Images / Laurence Griffiths

Associated Press

La médaillée d'or olympique Simone Biles et des dizaines d'autres gymnastes qui allèguent avoir été agressées sexuellement par Larry Nassar poursuivent le FBI pour plus de 1 milliard de dollars, ont annoncé des avocats mercredi.

Biles et ses collègues reprochent à l'agence gouvernementale d'avoir laissé le médecin sportif poursuivre ses activités criminelles malgré le fait qu'elle avait déjà reçu des plaintes contre lui.

Il ne fait aucun doute que les agents du FBI savaient en 2015 que Nassar, actuellement emprisonné, était accusé d'avoir agressé des gymnastes, mais ils ne sont pas intervenus. Il a ainsi pu poursuivre ses activités criminelles auprès de jeunes femmes pendant plus d'un an. Il a plaidé coupable en 2017 et purge une peine de plusieurs décennies d'emprisonnement.

Il est temps que le FBI soit tenu responsable, a déclaré Maggie Nichols, une gymnaste championne de l'Université de l'Oklahoma de 2017 à 2019.

En vertu du Code pénal fédéral, l'agence du gouvernement américain dispose d'une période de six mois pour répondre aux plaintes déposées mercredi. Des poursuites pourraient ensuite être enclenchées, en fonction de la réponse du FBI.

Parmi les 90 plaignantes se trouvent Biles, Aly Raisman et McKayla Maroney, toutes des médaillées d'or olympiques, selon la firme d'avocats californienne Manly, Stewart & Finaldi.

« Si le FBI avait simplement fait son boulot, Nassar aurait été arrêté avant d'avoir pu agresser des centaines de jeunes femmes, dont moi. »

— Une citation de  Samantha Roy, ex-gymnaste de l'Université Michigan State

Un courriel visant à obtenir des commentaires a été expédié au FBI.

Plaintes sans suite

La Fédération américaine de gymnastique (USA Gymnastics), qui est installée à Indianapolis, en Indiana, a confié aux agents du FBI en 2015 que trois gymnastes avaient été agressées par Nassar, un médecin d'équipe. Le FBI n'a toutefois pas déclenché d'enquête officielle ni informé les autorités locales ou fédérales de l'État du Michigan, selon le Bureau de l'inspecteur général du département de la Justice des États-Unis, un chien de garde interne.

Les agents du FBI de Los Angeles ont entamé en 2016 une enquête pour tourisme sexuel contre Nassar et ont interrogé de nombreuses victimes, sans toutefois prévenir les autorités du Michigan, a souligné le Bureau de l'inspecteur général.

Larry Nassar a finalement été arrêté à l'automne 2016 après une enquête du Service de police de l'Université Michigan State. Il était médecin à cette université.

Larry Nassar écoute un témoin lors de son enquête préliminaire.

Larry Nassar restera en prison pour plusieurs décennies.

Photo : Associated Press / Robert Killips

Le Bureau du procureur général du Michigan a plus tard déposé des accusations d'agression contre Nassar, tandis que des procureurs fédéraux de Grand Rapids, au Michigan, ont déposé des accusations de pédopornographie contre lui.

Dans un discours au Congrès américain l'an dernier, le directeur du FBI Christopher Wray a admis d'importantes erreurs.

Je suis désolé que des gens au FBI, qui avaient l'occasion de freiner ce monstre en 2015, aient échoué. Et c'est inexcusable, avait confié Wray aux victimes lors d'une audience devant le Sénat américain.

Le département de la Justice a indiqué en mai qu'il ne déposerait pas d'accusations criminelles contre d'ex-agents qui auraient fourni des réponses incomplètes ou inadéquates pendant l'enquête du Bureau de l'inspecteur général.

L'Université Michigan State, qui a aussi été accusée d'avoir fermé les yeux sur les gestes de Nassar, a accepté de verser 500 millions de dollars à plus de 300 jeunes femmes qui ont été agressées au fil des ans par l'ex-médecin sportif.

USA Gymnastics et les comités olympique et paralympique américains ont réglé à l'amiable ce litige pour 380 millions de dollars.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.