•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le judoka Étienne Briand vaincu au troisième tour du grand chelem de Tbilissi

Il projette son adversaire contre le sol.

Étienne Briand

Photo : Emanuele Di Feliciantonio / Fédération internationale de judo

Sportcom

Étienne Briand a connu une journée en deux temps samedi, au grand chelem de Tbilissi, en Géorgie. Après avoir remporté une victoire convaincante d’entrée de jeu, le judoka canadien a dû s’avouer vaincu contre un adversaire familier au troisième tour du tableau des moins de 81 kg.

Pour l’occasion, Briand avait rendez-vous avec Zelim Tckaev, un athlète qu’il avait déjà affronté à de multiples reprises lors de camps préparatoires et qui détonne par son style unique. Le tout a laissé place à un duel âprement disputé qui s’est soldé par un gain du représentant de l’Azerbaïdjan.

Je m’étais déjà entraîné avec Tckaev et j’avais souvenir que ça pouvait être assez compliqué de combattre contre lui. C’est un gars qui a une très bonne technique, mais qui a un timing assez bizarre. Je savais que ça allait être un bon défi, a lancé Briand, qui n’a pas été en mesure de contenir les nombreuses attaques adverses.

Ce dernier a montré ses couleurs tôt dans le combat en marquant un waza-ari dès la première minute. Il a ensuite maintenu le rythme avant de conclure l’engagement une minute plus tard en projetant Briand au sol une seconde fois pour l’emporter par ippon.

J’ai vraiment été surpris! Je ne m’attendais pas à ce qu’il réussisse à me faire tomber sur le waza-ari et j’ai dû faire du judo de rattrapage. J’ai essayé de revenir de l’arrière, mais je n’ai pas été capable de trouver l’ouverture et il a profité d’une erreur pour finir le combat par ippon. Il m’a particulièrement étonné, a dit Briand à l’issue de la journée.

Malgré cette défaite, le judoka de l’unifolié retiendra du positif de ce grand chelem, à commencer par son triomphe contre le Français Tizie Gnamien, un autre rival bien connu.

J’ai vraiment bien fait contre lui, a poursuivi Briand. C’était aussi un ancien partenaire d’entraînement et j’étais très confiant de pouvoir le faire tomber. Il a commencé en force avec un waza-ari, mais j’ai pu revenir de l’arrière en marquant à mon tour avant de gagner par ippon. J’ai bien exécuté et c’était un très bon combat pour moi.

Le Sud-Coréen Lee Joon-hwan a été couronné grâce à une victoire contre le Géorgien Tato Grigalashvili en grande finale. De son côté, Zelim Tckaev a atteint l’un des deux combats pour le bronze, où il a baissé pavillon devant l’Ouzbek Sharofiddin Bolaboev. L’Azerbaïdjanais Eljan Hajiyev a complété le podium en l’emportant contre l’Italien Tiziano Falcone dans l’autre duel pour la troisième place.

Seul représentant du Canada en action à Tbilissi, Étienne Briand profitera de quelques jours de repos avant de revenir au pays, où un autre défi l’attend, mais cette fois à l’extérieur du tatami.

Je suis parti depuis presque un mois, car j’avais un camp en Italie, alors je vais devoir me remettre dans mes recherches assez rapidement, a lancé en riant celui qui poursuit son doctorat au Département d’économie de l’UQAM. J’en ai profité dans les dernières semaines, parce que je sais que les études me tiendront bien occupé cet été!

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !