•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Fédération internationale de gymnastique modifie son code de conduite

Image rapprochée sur les mains et les pieds d'une gymnaste.

Barres asymétriques lors des finales DTL de gymnastique en Allemagne.

Photo : Getty Images / Matthias Hangst

Agence France-Presse

La Fédération internationale de gymnastique (FIG) s'est dotée d'un nouveau code de conduite afin de protéger les gymnastes contre les pratiques abusives, dans un sport secoué ces dernières années par de nombreux scandales de maltraitance.

Cette nouvelle version du code décrit les normes de comportement attendues de toutes les personnes engagées dans la gymnastique et permet de tracer une ligne claire entre ce qui est considéré comme une bonne pratique et ce qui n'est pas tolérable, explique la FIG.

Cité dans le communiqué, le président de l'instance Morinari Watanabe reconnaît que la discipline a été marquée par des années de mauvaises pratiques.

Des méthodes d'entraînement abusives existent encore à certains endroits, avec la ferme conviction que cela fait partie de la voie du succès, regrette-t-il.

En tant qu'instance dirigeante, [nous devons] mettre en place des normes applicables partout et, ce faisant, rappeler à chacun qu'il a des droits, des devoirs et des responsabilités, ajoute le Japonais.

Avec ce nouveau règlement, la FIG espère ainsi faire changer les mentalités aux États-Unis, en Grande-Bretagne, en Australie ou récemment au Canada.

Le monde de la gymnastique est marqué depuis plusieurs années par des révélations en cascade dénonçant des décennies de violences physiques et psychologiques.

L'affaire qui a le plus bouleversé est sans conteste l'énorme scandale Larry Nassar, du nom de l'ex-médecin de l'équipe américaine.

En 2018, cet ancien ostéopathe et thérapeute a été reconnu coupable d'avoir agressé sexuellement au moins 265 gymnastes de haut niveau et a été condamné à des peines d'au moins 140 ans de prison.

Depuis cette affaire sans commune mesure, des gymnastes du monde entier ont pris la parole pour dénoncer des pratiques abusives, mettant au jour une culture toxique dans leur discipline.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !