•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Félix Auger-Aliassime a rendez-vous avec Rafael Nadal au 4e tour

Chargement de l’image

Félix Auger-Aliassime en action à Roland-Garros

Photo : Getty Images / Ryan Pierse

Radio-Canada

Si Félix Auger-Aliassime a perdu ses deux premières manches jouées à Roland-Garros cette année, il est impeccable depuis.

Vendredi, au troisième tour, le Québécois a éliminé le Serbe Filip Krajinovic en trois manches de 7-6 (7/3), 7-6 (7/2) et 7-5 et pour ainsi se qualifier pour les huitièmes de finale. Auger-Aliassime a donc remporté les neuf dernières manches qu’il a disputées.

Avec cette victoire, le Québécois a donc réussi à atteindre au minimum le 4e tour dans les quatre tournois du grand chelem.

Face à un adversaire coriace en fond de terrain, le jeune joueur a fait preuve de patience et a infligé le supplice de la goutte d’eau pendant trois heures à son rival classé 55e du monde.

La 9e tête de série s’est particulièrement appuyée sur son service et sur son coup droit lourd pour évincer le Serbe du tableau principal. Il a notamment réussi 16 as contre 6 doubles fautes.

Sa vitesse et sa dextérité ont également donné des maux de tête à Krajinovic. En deuxième manche, Auger-Aliassime a notamment foncé à pleine vitesse pour relever un amorti de son rival qui avait dansé sur la bande blanche du filet. 

Non seulement FAA s’est rendu à la balle, mais il a été en mesure de la croiser parfaitement en concluant l’échange sur l'un de ses 58 coups gagnants. En revanche, Auger-Aliassime a commis 33 fautes directes.

Auger-Aliassime frappe la balle.

Match entre Félix Auger-Aliassime et Filip Krajinovic.

Photo : AP / Michel Euler

Je le connaissais, je savais que c’était toujours compliqué contre lui, a-t-il dit sur son adversaire du jour. J’ai pu hausser mon niveau de concentration. J’ai senti que je jouais mieux en retour de service. C’est bien de s’en sortir en trois manches parce que ça aurait pu être très différent.

Au prochain tour, il affrontera pour la deuxième fois de sa carrière, et sur sa terre battue chérie de surcroît, l’Espagnol Rafael Nadal.

À leur premier duel, à Madrid en 2019, Nadal s'était imposé en deux manches de 6-3.

« L’histoire de Rafa ici et de sa carrière est plus grande que l’histoire du match. Moi, c’est mon histoire qui commence. Je vais essayer de faire un bon match et de me donner une bonne chance de gagner. »

— Une citation de  Félix Auger-Aliassime au sujet de Rafael Nadal

Quant au Majorquin, il a gagné 6-3, 6-2 et 6-4 sur le Néerlandais Botic van de Zandschulp.

Toni Nadal, longtemps entraîneur de son neveu, travaille aujourd'hui avec Félix Auger-Aliassime, même si on l'a aperçu dans la loge de Rafa plus tôt cette semaine.

Je n'ai aucun doute sur les sentiments de mon oncle envers moi, même s'il aide Félix Auger-Aliassime maintenant, a dit Nadal. Je sais que ses sentiments pour moi sont profonds. Ce sera difficile pour lui, j'en suis sûr.

« Ce sera dur, je dois jouer à 100 % si je veux me donner des chances. »

— Une citation de  Rafael Nadal au sujet de Félix Auger-Aliassime

Djokovic en maîtrise

Le no 1 mondial Novak Djokovic s'est tranquillement qualifié pour les huitièmes de finale en battant le Slovène Aljaz Bedene (195e) 6-3, 6-3 et 6-2.

C'est la 16e fois en 17 participations et la 13e de suite que le Serbe atteint cette étape de la compétition. Le champion en titre a aussi été sacré à la porte d'Auteuil en 2016.

Interrogé sur le court juste après sa victoire pour savoir s'il avait joué le match parfait, Djokovic a reconnu s'en être bien sorti, même s'il y a toujours moyen de faire mieux. Je suis toujours très motivé quand je rentre sur le court, avec l'envie de produire à chaque fois mon meilleur niveau. Ce n'est pas toujours possible de le faire, mais aujourd'hui c'était très bien, a-t-il déclaré en français.

Djokovic affrontera au prochain tour l'Argentin Diego Schwartzman (16e), vainqueur du Bulgare Grigor Dimitrov (21e) 6-3, 6-1 et 6-2.

Alexander Zverev, 3e mondial, a, lui, encore livré un gros combat, mais il est venu à bout de l'Américain Brandon Nakashima (75e) 7-6 (7/2), 6-3 et7-6 (7/5).

Le champion olympique de Tokyo a pu s'appuyer sur son gros service: il a réussi 18 as et remporté 77 % des points joués sur sa première balle de service. C'est beaucoup, d'autant qu'il a passé 67 % de premières balles. Et heureusement, car s'il a réussi un total de 50 coups gagnants, il a commis autant de fautes directes.

L'Allemand de 25 ans affrontera dimanche pour une place en quarts l'Espagnol Bernabe Zapata (131e), tombeur de l'Américain John Isner 6-4, 3-6, 6-4, 6-7 (5/7) et 6-3.

Alcaraz retrouve ses aises

L'Espagnol Carlos Alcaraz a remis le pied sur l'accélérateur au troisième tour de Roland-Garros en battant l'Américain Sebastian Korda 6-4, 6-4 et 6-2, après avoir sauvé une balle de match lors de son duel précédent.

Le phénomène de 19 ans atteint pour la première fois de sa jeune carrière les huitièmes de finale sur la terre battue parisienne, un accomplissement qui survient après un printemps ébouriffant. Il y a un an, il s'était arrêté au troisième tour.

Pour une place en quarts de finale, il affrontera le Russe Karen Khachanov, vainqueur de son affrontement 6-2, 7-5, 5-7 et 6-4 contre le Britannique Cameron Norrie.

Deux jours plus tôt, Alcaraz était passé à un point de la défaite face à son compatriote Albert Ramos. Le jeune Murcien s'en était finalement sorti au bout d'un match marathon de 4 h 34 min, le plus long de sa carrière naissante.

Mais pas de frayeur vendredi soir. Face au dernier joueur à l'avoir battu, le seul sur l'ocre en 2022, Alcaraz n'a jamais perdu son service. Le jeune Espagnol s'est imposé en à peine plus de deux heures.

S'il a profité des 40 fautes directes commises par Korda, Alcaraz peut se féliciter de son excellent taux de réussite au filet, soit 82 % (18 points gagnés sur 22).

J'avais dit que ça allait m'aider, ça fait du bien de perdre, parfois, pour se rendre compte de ce qu'on a mal fait et l'améliorer, a expliqué Alcaraz à propos de son revers contre Korda au premier tour du Masters de Monte-Carlo en avril.

Je savais que c'était un joueur très dangereux, agressif, que je devais dominer, ne pas le laisser dominer, lui. C'est ce que j'ai fait, a-t-il renchéri.

L'élève de Juan-Carlos Ferrero, ancien no 1 mondial et lauréat de l'édition 2003 de Roland-Garros, a remporté depuis fin mars ses deux premiers trophées en Masters 1000, d'abord à Miami, puis à Madrid, en plus du tournoi de Barcelone entretemps.

Avec sa qualification en huitièmes de finale, Alcaraz étire sa série de matchs gagnés à 13.

Son meilleur résultat en grand chelem est, pour l'instant, une présence en quarts de finale, obtenue aux Internationaux des États-Unis de 2021.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !