•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

McDavid et Draisaitl, ces machines à points des séries

Chargement de l’image

Connor McDavid et Leon Draisaitl

Photo : Getty Images / Claus Andersen

Radio-Canada

La saison de la Ligue nationale de hockey (LNH) a été l’une des plus fastes sur le plan de l’attaque cette année, et les séries éliminatoires vont dans le même sens jusqu’à maintenant. Connor McDavid et Leon Draisaitl, les deux supervedettes des Oilers d’Edmonton, sont de loin les plus grands contributeurs à la colonne des statistiques. Déjà, à mi-chemin du tournoi printanier, il est permis de tirer des conclusions étourdissantes lorsque l’on compare leurs récoltes aux meilleures de l’histoire.

Puisque le nombre de matchs disputés varie d’un joueur à l’autre, la mesure empirique pour faire des comparaisons est le nombre de points par match. À ce chapitre, McDavid et Draisaitl, avec chacun 26 points en 12 matchs, se situent à 2,17, soit au 9e rang des meilleures performances de l’histoire.

Seuls quatre autres joueurs ont maintenu une meilleure cadence. Wayne Gretzky l’a fait à cinq reprises en plus d'avoir enregistré la meilleure de tous les temps, en 1985, avec 2,61 points en moyenne par rencontre.

Les trois autres sont Darryl Sittler, en 1977, avec 21 points en 9 matchs (2,33), Dennis Maruk, en 1986, avec 13 points en 5 matchs (2,66), et Mario Lemieux, 34 points en 15 matchs (2,26) en 1992.

Remarquez que Sittler et Maruk ont joué moins de 10 matchs. 

D’ailleurs, il y a deux ans, en 2019-2020, McDavid avait maintenu une moyenne de points par match comparable, à 2,25, mais sur seulement quatre matchs. C’est moins impressionnant quand il y a moins de matchs joués.

Chargement de l’image

Connor McDavid a inscrit le but gagnant en prolongation pour permettre aux Oilers de vaincre les Flames 5-4.

Photo : usa today sports / Sergei Belski

La série de premier tour qui a opposé les Oilers aux Kings de Los Angeles a valu à McDavid la 18e récolte de points de l’histoire pour une série, soit 14 en 7 matchs. Le rythme maintenu au deuxième tour face aux Flames est légèrement supérieur : 12 en 5.

Draisaitl, lui, a explosé avec 17 points en 5 matchs contre les Flames, le quatrième total de l’histoire dans une seule série, avec une moyenne hallucinante de 3,4 par match.

Chargement de l’image

Leon Draisaitl

Photo : Getty Images / Codie McLachlan

Connor McDavid et Leon Draisaitl comptent 26 points chacun. La plus grande somme amassée par un joueur en séries éliminatoires est de 47, par un certain Wayne Gretzky, en 1985.

Il avait réalisé l’exploit en 18 matchs, deux de plus que le minimum possible dans le format actuel. Pour la petite histoire, le premier tour se jouait dans un format trois de cinq à l’époque.

Si, hypothétiquement, les Oilers ne perdaient aucun match à partir du troisième tour jusqu’à la conquête de la Coupe Stanley, ils disputeraient 20 matchs. Et s’ils maintenaient leur rythme, avec une moyenne de 2,17 points par match, multipliée par 20 rencontres, ils termineraient le tournoi avec 43 points. Il ne faudrait que quelques défaites à pointage élevé des Oilers pour qu’ils puissent sérieusement envisager de ravir le record à Gretzky, peut-on penser.

Au-delà des projections, les performances de McDavid et de Draisaitl jusqu’à maintenant éclipsent déjà certaines marques des séries. Les deux ont plus de points que le meilleur pointeur des séries de 2019 (Brad Marchand et ses 23 points en 24 matchs), de 2012 (Anze Kopitar, 20 points en 20 matchs) et de 2015 (Patrick Kane, 23 points en 23 matchs).

Ils sont aussi à égalité avec deux autres champions pointeurs des séries : David Krejci (26 points en 22 matchs en 2013) et Anze Kopitar (26 points en 26 matchs en 2014).

Et le troisième tour n’est pas encore commencé!

Les champions pointeurs des 10 dernières années en séries :

  • 2012 : Anze Kopitar (LA), 20 points en 20 matchs
  • 2013 : David Krejci (BOS), 26 points en 22 matchs
  • 2014 : Anze Kopitar (LA), 26 points en 26 matchs
  • 2015 : Patrick Kane (CHI), 23 points en 23 matchs
  • 2016 : Logan Couture (SJ), 30 points en 24 matchs
  • 2017 : Evgeni Malkin (PIT), 28 points en 25 matchs
  • 2018 : Evgeny Kuznetsov (WSH), 32 points en 24 matchs
  • 2019 : Brad Marchand (BOS), 23 points en 24 matchs
  • 2020 : Nikita Kucherov (TB), 34 points en 25 matchs
  • 2021 : Nikita Kucherov (TB), 32 points en 23 matchs
Un bandeau annonçant le balado de Radio-Canada Sports : Tellement hockey

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !