•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La LNH pourrait punir des joueurs visés par des allégations dans les rangs juniors

Un gros plan du logo de Hockey Canada sur un veston

Huit membres d'Équipe Canada junior en 2018 étaient visés par la poursuite.

Photo : Radio-Canada / Martin Weaver

La Presse canadienne

La LNH a déclaré réfléchir à la possibilité de sanctions contre un ou plusieurs joueurs, dont des membres de l'édition 2018 d'Équipe Canada junior (ECJ), qui ont fait l'objet d'une poursuite après des allégations d'agression sexuelle.

TSN avait rapporté jeudi que la présumée victime, qui a déposé la poursuite contre Hockey Canada, la Ligue canadienne de hockey et huit de ses joueurs, dont des membres d'ECJ en 2018, s'était entendue à l'amiable avec les défendeurs. Elle demandait 3,55 millions de dollars, mais elle n'a jamais eu à témoigner en cour.

Il y a deux jours, la Ligue nationale de hockey a été mise au courant d'une poursuite pour une allégation d'agression sexuelle, a déclaré la ligue par communiqué jeudi.

Nous allons tenter d'établir les faits, et si les joueurs sont désormais dans la LNH, nous allons établir, si nécessaire, les mesures appropriées, a ajouté le circuit Bettman.

Si les joueurs n'ont pas été nommés, il est probable que les membres d'ECJ visés jouent aujourd’hui dans la LNH. Des 22 membres de cette mouture de la formation canadienne, seulement 2 n'ont pas disputé de match dans la LNH lors de la saison 2021-2022.

L’incident en question serait survenu lors de la matinée du 19 juin 2018 dans une chambre d'hôtel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !