•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Félix Auger-Aliassime accède au 3e tour à Roland-Garros

Chargement de l’image

Félix Auger-Aliassime

Photo : Getty Images / Ryan Pierse

Radio-Canada

Contrairement à son premier match, Félix Auger-Aliassime n’a jamais vraiment été inquiété dans son duel de deuxième tour, à Roland-Garros, mercredi.

Le Québécois s’est imposé sans trembler contre l’Argentin Camilo Ugo Carabelli en trois manches de 6-0 6-3 et 6-4.

La 9e tête de série atteint le troisième tour de ce tournoi du grand chelem pour la première fois de sa carrière. Il avait déjà fait de même aux Internationaux des États-Unis et d’Australie et à Wimbledon.

Dimanche, il avait mis du temps avant de trouver ses marques et était mené deux manches à zéro par le Péruvien Juan Pablo Varillas.

Cette fois, l’Argentin, 155e mondial, n’a pas eu la chance d’installer son jeu en première manche, bouclée de manière expéditive en 26 minutes à peine.

Intimidé et bousculé par la lourdeur des frappes d’Auger-Aliassime , le joueur issu des qualifications a finalement pu montrer son talent dans la seconde manche, beaucoup plus disputée, même si son adversaire s’est imposé en 65 minutes.

Auger-Aliassime a brisé son rival dès le troisième jeu de la troisième manche et n’a plus jamais été inquiété. Ugo Carabelli a bien sauvé trois balles de match sur son service à 5-3, mais l’inévitable est survenu dès le jeu suivant.

Avec les balles en main, le joueur de 21 ans a conclu la rencontre par un jeu blanc.

Le Québécois frappe la balle

Félix Auger-Aliassime en action à Roland-Garros

Photo : Getty Images / Ryan Pierse

Sans être particulièrement brillant, le Québécois a offert une performance propre et rassurante pour la suite du tournoi avec un total de 41 coups gagnants, contre 37 fautes directes. Il a aussi remporté 75 % des points à son premier service.

C'est une bonne victoire solide, avec de bonnes choses et c'est bien de se concentrer sur les choses qui ont bien été, a dit Auger-Aliassime après le match. Après, il y a des jeux durant lesquels j’ai galéré au service, au début de la deuxième manche, ce n’était pas parfait. J’ai réussi chaque fois à m’accrocher à mes jeux de service.

Je suis un joueur du top 10 et, normalement, je dois gagner en trois manches contre un adversaire du genre et j’ai réussi à le faire. J'ai le sentiment d'avoir rempli mon contrat, je passe au prochain tour et j'essaie de continuer.

Au prochain tour, il affrontera le Serbe Filip Krajinovic, 55e mondial. Ce sera leur troisième duel sur terre battue, et ils en ont chacun remporté un.

À partir du prochain match, ça va être de plus en plus difficile, a expliqué le Québécois en point de presse. C’est un peu comme ça chaque tournoi, surtout les grands chelems. Au début, ce n’est pas évident, car tu connais pas bien les joueurs. Tu dois être alerte au début du match, on l'a vu au premier tour, il m’a surpris. Aujourd'hui, c'était mieux, mais je vais devoir élever mon niveau de jeu au prochain match.

Par ailleurs, Auger-Aliassime a confirmé qu'il serait présent à Wimbledon, même si l'ATP ne prévoit pas octroyer de points au classement.

Au cours des prochaines années, toutes les occasions de gagner un grand chelem seront bonnes, a-t-il expliqué. Je ne vais certainement pas rater celle-là.

Quart de finaliste en 2021, Auger-Aliassime verra bien sûr son classement être modifié. Pas autant que certains joueurs, mais quand même.

Il y a des joueurs pour qui ce sera plus difficile et, au final, ces joueurs n’ont rien fait de mal, avance le 9e mondial. On peut argumenter que c’est peut-être Wimbledon qui est dans le tort, de commencer cette tension et cette prise de tête et tout avec l’ATP. Nous les joueurs, on se retrouve au milieu de tout ça, entre Wimbledon et l'ATP qui ne veulent pas se mettre d'accord.

Il précise toutefois qu'il n'a pas de solution miracle à proposer.

Chargement de l’image

Rafael Nadal

Photo : Getty Images / Ryan Pierse

Nadal s'offre Moutet sans trop souffrir

Rafael Nadal, sacré 13 fois sur la terre battue parisienne, est sorti nettement vainqueur de son duel de gauchers avec le Français Corentin Moutet, 139e joueur mondial et détenteur d’un laissez-passer, en trois manches de 6-3, 6-1, 6-4.

Au premier tour, l'Espagnol n'avait laissé que six jeux à l'Australien Jordan Thompson (82e), battu 6-2, 6-2 et 6-2.

Deux premières performances qui rassurent sur l'état de son pied gauche, qui l'avait trahi à Rome. Sa défaite grimaçante et boitillante en huitièmes de finale il y a une dizaine de jours, face à Denis Shapovalov, avait alors laissé craindre le pire pour le Majorquin, détenteur du record de 21 titres majeurs. Il avait été rattrapé par le mal, chronique et incurable, selon ses mots, qui ronge son pied gauche depuis plus de 15 ans.

C'est un travail quotidien, les victoires aident beaucoup, jouer de longs échanges et gagner des matchs comme ce soir. Je progresse chaque jour, j'apprécie le fait d’être à Roland-Garros, et on verra ce qui arrivera, a déclaré Rafa, victorieux du 300e match de sa carrière dans un tournoi du grand chelem.

À part deux bris accordés à Moutet dans la troisième manche, dont un alors qu'il servait pour le match, tout s'est passé sans encombre.

Il affrontera au prochain tour le Néerlandais Botic van De Zandschulp, 29e raquette mondiale.

Djokovic facilement, Zverev et Alcaraz à la limite

Novak Djokovic est logiquement sorti vainqueur de son duel face au 38e mondial Alex Molcan pour décrocher sans trop forcer son billet pour le troisième tour.

Pas franchement perturbé par la présence de son ancien entraîneur pendant 15 ans, Marian Vajda, dans la tribune du Slovaque qu'il entraîne depuis le début du mois, le Serbe a tranquillement déroulé sa partition.

C'est à peine si Molcan, finaliste cette année à Lyon et à Marrakech, aura réussi à le retarder lors de la troisième manche, le poussant à disputer un bris d’égalité, avant que le numéro 1 mondial s'impose en 2 h 15 min.

Chargement de l’image

Le no 1 mondial Novak Djokovic

Photo : Getty Images / Clive Brunskill

Au premier tour, Nole, tenant du titre à Paris, avait passé moins de deux heures sur le court pour se défaire du gaucher japonais Yoshihito Nishioka (99e).

Pour tenter de rallier les huitièmes de finale, il retrouvera un adversaire encore a priori largement à sa portée, le Slovène Aljaz Bedene, 195e mondial.

Il espère décrocher à Paris son 21e trophée majeur, qui lui permettrait d'égaler le record détenu par Rafael Nadal depuis son sacre aux Internationaux d'Australie en janvier.

De son côté, Alexander Zverev, no 3 mondial, s'est imposé un marathon de 3 h 36 min avant d'écarter l'Argentin Sebastian Baez, 36e mondial, 2-6, 4-6, 6-1, 6-2, 7-5, non sans avoir sauvé une balle de match.

Quant au jeune Carlos Alcaraz, il a sauvé une balle de match dans la quatrième manche de son duel contre son compatriote espagnol Albert Ramos-Vinolas.

Le prodige, récent vainqueur des tournois de Miami et de Madrid, s'est imposé 6-1, 6-7 (9/7), 5-7, 7-6 (7/2) et 6-4 en 4 h 34 min devant un public déchaîné sur le court Simonne-Mathieu.

Il a notamment réussi trois as dans le dernier jeu pour confirmer sa victoire.

Autre résultat de 2e tour :

  • Aljaz Bedene (SLO) bat Pablo Cuevas (URU) 4-6, 6-4, 7-6 (7/5), 6-4
  • Grigor Dimitrov (BUL/no 18) bat Borna Coric (CRO) 6-0, 6-4, 6-3
  • Diego Schwartzman (ARG/no 15) bat Jaume Munar (ESP) 2-6, 6-7 (3/7), 6-2, 6-2, 6-2
  • Filip Krajinovic (SRB) bat Borna Gojo (CRO) 7-6 (7/5), 6-2, 5-7, 6-1
  • Botic van de Zandschulp (NED/no 26) bat Fabio Fognini (ITA) 6-4, 7-6 (7/2), 3-2 (abandon)
  • Brandon Nakashima (USA) bat Tallon Griekspoor (NED) 7-6 (8/6), 6-4, 6-2
  • John Isner (USA/no 23) bat Grégoire Barrère (FRA) 6-4, 6-4, 3-6, 7-6 (7/5)
  • Bernabé Zapata (ESP) bat Taylor Fritz (USA/no 13) 3-6, 6-2, 6-2, 6-3
  • Cameron Norrie (GBR/no 10) bat Jason Kubler (AUS) 6-3, 6-4, 6-3
  • Karen Khachanov (RUS/no 21) bat Hugo Dellien (BOL) 4-6, 6-4, 7-6 (7/1), 6-3
Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !