•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pour mieux comprendre l’Alliance de Montréal et la Ligue élite canadienne de basketball

Une image du nom et du logo d'une équipe de basketball

L'Alliance de Montréal, la nouvelle équipe professionnelle de la Ligue élite canadienne de basketball (LECB)

Photo : Radio-Canada / Alliance de Montréal

Olivier Pellerin

L’Alliance de Montréal vivra mercredi son baptême du feu dans la Ligue élite canadienne de basketball (LECB) à Hamilton contre les Honey Badgers pour le tout premier match de son histoire. Pour les lecteurs qui sont moins familiers avec la nouvelle formation montréalaise et la LECB, voici quelques réponses à vos questions.


Qu’est-ce que la Ligue élite canadienne de basketball?

Fondée en 2019 par le promoteur immobilier ontarien Richard Petko, la ligue souhaite devenir une option viable pour les joueurs de basketball canadiens.

Son association avec Basketball Canada en fait un circuit de choix pour les joueurs qui souhaitent poursuivre leur carrière à la maison après leur parcours en première division universitaire aux États-Unis. Même son de cloche pour les joueurs en mal du pays après des années passées à rouler leur bosse dans les ligues professionnelles européennes.

Elle est aussi attrayante pour les joueurs des clubs-écoles de la NBA, et même pour ses anciens, qui espèrent jouer pendant la saison estivale.

Une ligue créée par des Canadiens, pour les Canadiens, peut-on lire sur le site de la ligue et les chiffres sont là pour le montrer.

Ce sont 75 % des joueurs de la ligue qui sont d’origine canadienne. Avec une moyenne de 76 %, l’Alliance de Montréal ne fait pas exception. D’ailleurs, un règlement oblige les équipes à avoir deux joueurs canadiens en tout temps sur le terrain.


Qui est l’Alliance de Montréal?

L’Alliance découle d’une longue tradition d’équipes de basketball passées comme des étoiles filantes dans le marché montréalais, et plus largement dans la Belle Province. Des projets esseulés qui n’ont pas su, dans certains cas, charmer les amateurs de la métropole et de ses environs.

Les Dragons, le Matrix et les Kebs en sont quelques exemples.

Officialisée le 27 octobre dernier à l’Auditorium de Verdun, son domicile, l’arrivée de l’Alliance semble être une bouffée d’air frais pour les différents acteurs qui gravitent autour du basketball depuis des années

Pour le club montréalais, l’expression saveur locale prend une autre dimension. Dix des 17 joueurs de la formation sont du Québec, soit près de 60 % de l'effectif. Trois athlètes de l’Ontario, deux des États-Unis et deux provenant de l’Europe complètent la formation qui sera menée par l’entraîneur-chef Vincent Lavandier.

L’équipe a aussi décidé de confier le poste d’adjointe à Rose-Anne Joly, une entraîneuse ambitieuse passée par l’école de basketball de la NBA à Dubaï et qui s’est aussi vu offrir les rênes du programme féminin de l’Université d’Ottawa après y avoir assuré l’intérim la saison dernière.

C’est le Montréalais Joel Anthony qui assure le rôle de directeur général. L’ancien centre de 2,05 m a remporté deux titres de la NBA avec le Heat de Miami (2012 et 2013), en compagnie de LeBron James, de Dwyane Wade et de Chris Bosh.

Parmi les joueurs sélectionnés par Anthony, Hernst Laroche et Kemy Ossé sont devenus les premiers capitaines de l’histoire de l’Alliance.

Ancien de l’Université de l’Arkansas, en première division de la NCAA, Ossé, qui a été le tout premier joueur de l'équipe sous contrat, a joué dans la LECB en 2020 et en 2021 avec les Rattlers de la Saskatchewan. Il sera l'un des meneurs de l'équipe cette saison.


Qui seront les adversaires de l’Alliance?

Six équipes se sont disputé les honneurs de la saison inaugurale : les Bandits de Fraser Valley (C.-B.), les Stingers d’Edmonton (Alb.), les Rattlers de la Saskatchewan (SASK), les River Lions du Niagara (Ont.), les Nighthawks de Guelph (Ont.) et les Honey Badgers de Hamilton (Ont.).

La saison 2022, qui s’étalera du 25 mai au 14 août, sera marquée par la plus forte expansion de sa courte histoire. Après l’ajout des Blackjacks d’Ottawa, en 2020, voilà que trois nouvelles formations verront le jour cette année : les Shooting Stars de Scarborough (Ont.), l’Alliance de Montréal (Qc) et les Growlers de Terre-Neuve (T.-N.-L.).

En entrevue, le commissaire Mike Morreale a évoqué l’idée d’atteindre un total de 12, puis de 14 équipes dans un avenir rapproché. Les villes de Kelowna et de Calgary ont déjà entamé des discussions avec les dirigeants de la LECB.

Chaque équipe disputera 20 matchs en saison, dont la moitié à domicile. Les séries, sous forme de championnat à quatre équipes, ou Final Four pour les initiés, seront présentées à la Place TD d’Ottawa, du 12 au 14 août. C’est à ce moment que sera couronnée la meilleure formation au terme de la saison.

Pour ceux qui se demandent qui sont les favoris pour remporter le titre cette saison, sachez que les Stingers d’Edmonton ont gagné les deux derniers championnats. Ils n’ont perdu que 2 de leurs 20 derniers matchs en saison. Du sérieux…

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !