•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Chronique

La performance d’anthologie d’Andrei Vasilevskiy

Chargement de l’image

Andrei Vasilevskiy

Photo : The Associated Press / Jason Behnken

Chargement de l’image

Mine de rien, la courte série opposant les Panthers de la Floride au Lightning de Tampa Bay nous a probablement permis d’assister à la meilleure performance de tous les temps de la part d’un gardien.

Après un premier tour extrêmement difficile face aux Maple Leafs de Toronto, comme si de rien n’était, les doubles champions de la Coupe Stanley ont complètement muselé la meilleure attaque des 27 dernières années dans la LNH. Ils ont ainsi balayé les lauréats du trophée des Présidents, qui avaient amassé 122 points en saison.

Les joueurs des Panthers trouveront peut-être un peu de réconfort dans le fait qu’en 2019, avant de commencer à collectionner les championnats, le Lightning avait subi le même sort au premier tour des séries (après une saison de 128 points) contre une équipe de 8e place, les Blue Jackets de Columbus.

Aussi, quand viendra le moment de décortiquer cette élimination éclair, les dirigeants des Panthers devront constater, notamment, qu’on peut difficilement se prémunir contre une performance historique d’un gardien.

Car cette série se résume à l’extraordinaire domination d’Andrei Vasilevskiy.


Dimanche soir, dans le quatrième match de cette série floridienne, le gardien russe a effectué 49 arrêts pour blanchir les Panthers 2-0, alors que ces derniers n’avaient jamais été écartés de la feuille de pointage cette saison. Qui plus est, c’était la sixième fois que Vasilevskiy enregistrait un jeu blanc dans un match où son équipe avait la possibilité d’éliminer un adversaire. Aucun autre gardien dans l’histoire n’a réussi à sceller autant de séries avec un tel aplomb.

Au cours des dernières années, il s’est taillé la réputation d’un gardien particulièrement intraitable dans les moments importants. Il y a quelques semaines, le sondage annuel de l’Association des joueurs révélait d’ailleurs que 37,4 % d'entre eux miseraient sur Vasilevskiy s’ils avaient un match crucial à remporter. Son plus proche poursuivant dans ce sondage était Carey Price, avec 13,9 % des votes.

Pour inspirer un tel respect à ses pairs, Vasilevskiy n’avait encore jamais été aussi dominant qu’il vient de l’être face aux Panthers, contre lesquels il vient de compiler un hallucinant taux d’efficacité de ,981.

Pour comprendre ce qui s’est produit durant la série Lightning-Panthers, il suffit de savoir que le nombre de chances de marquer de qualité a été presque égal de chaque côté durant ces quatre matchs. Le Lightning en a obtenu 52 et les Panthers, 47. Mais à la fin des émissions, le pointage total était de 10-3 (en excluant trois buts inscrits dans un filet désert) en faveur de Tampa Bay.

Les athlètes et les entraîneurs aiment croire qu’il est toujours possible de trouver une solution pour trouver le chemin de la victoire. C’est sans doute sécurisant, mais ce n’est pas vrai. Parfois, il faut savoir s’incliner devant l’immensité d’un talent.


L’an passé, on croyait que le gardien du Lightning s’était rapproché des dieux du hockey en présentant des taux de ,940 contre les Hurricanes, de ,940 contre les Islanders et de ,943 face au Canadien lors des trois derniers tours des séries. Or, ce que Vasilevskiy vient d’accomplir contre une attaque aussi diversifiée que celle des Panthers le place dans une tout autre catégorie.

Dans l’histoire de la LNH, seulement trois autres gardiens (Tony Esposito en 1974, avec un taux de ,982; Patrick Lalime en 2002, avec un taux de ,985; et Tuukka Rask en 2013, avec ,985) ont réussi à disputer un tour éliminatoire complet en stoppant au moins 98 % des tirs dirigés vers eux.

Toutefois, jusqu’à dimanche dernier, aucun gardien n’avait réussi cet exploit en faisant face à un aussi grand nombre de tirs (154) qu’Andrei Vasilevskiy ni en croisant le fer avec la meilleure équipe du calendrier et, de surcroît, la meilleure attaque de la LNH.

Le rendement de Vasilevskiy est encore plus impressionnant quand on sait que le tour éliminatoire précédent face aux Leafs avait été son plus ardu (,897) depuis la séquence d’invincibilité amorcée par le Lightning à l’été 2020. Par ailleurs, aucun gardien n’a été plus utilisé que Vasilevskiy au cours des trois dernières saisons, ce qui rend son niveau d’excellence encore plus admirable.

Chargement de l’image

Andrei Vasilevskiy

Photo : Associated Press / Chris O'Meara


En battant les Panthers, le Lightning a gagné une dixième série éliminatoire de suite. Dans l’histoire de la ligue, seules les deux dynasties du CH (1956-1960 et 1976-1979) et celle des Islanders (1980-1983) ont réussi à coller 10 séries gagnantes de suite durant le grand tournoi printanier. Le record de 19, détenu par les Islanders, ne sera peut-être jamais battu.

Le Tricolore avait Plante et Dryden. Les Islanders misaient sur Billy Smith. Lorsqu’on y regarde de près, on peut arguer que le rôle d’Andrei Vasilevskiy dans les succès du Lightning a été encore plus déterminant parce qu’il est survenu dans un contexte de plafond salarial compressé au maximum et que la formation de son équipe a subi plusieurs modifications importantes.

En deux parcours éliminatoires et demi, le Lightning a déjà utilisé plus de joueurs que les dynasties du CH et des Islanders l’ont fait en cinq ans ou en quatre ans.


Le monde du sport est parfois complètement imprévisible et c’est ce qui le rend aussi merveilleux.

Il y a 11 jours, le Lightning était littéralement assiégé par les Maple Leafs dans le sixième match du premier tour éliminatoire. Complètement dépassés par les événements, les champions ont vacillé et évité l’élimination de justesse en prolongation.

Depuis ce temps, Vasilevskiy a pris les choses en main et, encore une fois, tout semble possible pour le Lightning.

Les Rangers ou les Hurricanes, qui rencontreront éventuellement Tampa Bay dans le carré d’as, n’ont qu’à bien se tenir.

Un bandeau annonçant le balado de Radio-Canada Sports : Tellement hockey

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !