•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LCF : les joueurs au travail malgré le rejet de l’entente de principe

Chargement de l’image

Des joueurs des Alouettes à l'entraînement à Trois-Rivières

Photo : Twitter/Alouettes de Montréal

La Presse canadienne

Les joueurs de la Ligue canadienne de football (LCF) ont poursuivi leurs camps respectifs, mardi, après avoir rejeté l'entente de principe intervenue entre la ligue et l'Association des joueurs (AJLCF) la veille.

Une offre modifiée finale a été déposée par les propriétaires d'équipes aux joueurs en matinée.

Le commissaire Randy Ambrosie a indiqué que la nouvelle proposition s'attaquait aux inquiétudes principales de l'AJLCF, soit le boni de ratification et le ratio de joueurs canadiens.

Ambrosie a précisé que les neuf équipes du circuit recevront 1 million de dollars en boni de ratification.

La ligue a établi une date butoir à minuit (HAE) jeudi pour que les joueurs acceptent ou non cette proposition. Le commissaire a ajouté que si les joueurs la refusent et retournent en grève, les camps seront suspendus.

Lundi soir, l'AJLCF avait envoyé une note à ses membres spécifiant qu'il n'y avait pas suffisamment d'appui des membres de l'AJLCF pour ratifier la plus récente offre de la LCF. Le syndicat a laissé savoir qu'une autre entente de principe pourrait intervenir si la ligue est prête à régler les points litigieux rapidement.

L'entente de principe avait été convenue quatre jours seulement après que les joueurs de sept des neuf équipes eurent déclenché la grève, le deuxième arrêt de travail de l'histoire de la ligue et le premier en 48 ans.

Les joueurs des Elks d'Edmonton et des Stampeders de Calgary ont amorcé leurs camps le 15 mai. En raison des lois du travail de l'Alberta, ils ne pouvaient lancer leur mouvement de grève en même temps que les autres formations.

Le temps commence toutefois à manquer pour la LCF, dont le calendrier préparatoire doit se mettre en branle vendredi avec deux rencontres : le Rouge et Noir d'Ottawa doit accueillir les Argonauts de Toronto, tandis que les Elks rendront visite aux Blue Bombers à Winnipeg. Les Alouettes de Montréal doivent quant à eux jouer contre les Tiger-Cats à Hamilton samedi soir.

Le président des Blue Bombers, Wade Miller, espère que le match de vendredi pourra être maintenu.

Nous sommes optimistes que cette rencontre sera disputée comme prévu, a indiqué Miller sur Twitter. Une fois que nous aurons davantage d'informations, nous donnerons plus de détails.

Les Stamps croient également que le rencontre de samedi, contre les Lions de la Colombie-Britannique, sera disputé.

Le boni de ratification était l'une des raisons qui ont poussé les joueurs à refuser l'entente, mais il semblerait que le principal point d'achoppement soit le désir de la LCF de faire passer le nombre de partants canadiens de sept à huit. Ce nombre comprendrait toutefois un joueur nationalisé, soit un joueur américain ayant passé cinq ans dans la LCF ou au moins trois avec la même équipe.

La nouvelle proposition parle également d'augmentation du plafond salarial de 100 000 $ annuellement à compter de l'an prochain et de la hausse du salaire minimum, qui passerait graduellement de 65 000 à 75 000 $ en 2027.

Elle comprend une formule de partage de revenus, en plus de donner l'occasion aux joueurs de voir la dernière année de leur contrat être garantie à 50 %.

Bien que la convention collective prévoie le retour aux séances d'entraînement en équipement complet pour une heure par semaine en saison jusqu'à un maximum de 12, la couverture médicale des joueurs retirés a été prolongée de trois à cinq ans.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !