•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Denis Shapovalov éliminé d’entrée à Roland-Garros

Un joueur de tennis, vêtu de jaune, s'étire pour frapper une balle du coup droit.

Denis Shapovalov

Photo : Getty Images / Adam Pretty

Radio-Canada

Le tournoi de Roland-Garros n’a jamais vraiment souri à Denis Shapovalov. La tendance s’est maintenue en 2022.

Face au prodige Holger Rune au premier tour, le gaucher canadien n’a longtemps tenu qu’un simple rôle de figurant sur le petit court numéro 12, bousculé 6-3, 6-1 et 7-6 (7/4)  par le 40e au classement de l’ATP. 

Plus constant et plus précis, le Danois de 19 ans s’est aisément imposé en fond de terrain contre un rival qui peinait à trouver ses marques sur l’ocre. La performance du Canadien était à des années-lumière de celle qui lui a permis de battre Rafael Nadal à Rome plus tôt en mai.

C'était une journée difficile et pas une très bonne performance, a admis Shapovalov en point de presse. C'est un moment difficile et je me rends compte que je n'ai pas fini d'apprendre et de m'améliorer. Je ne me suis pas présenté. Rune joue du très bon tennis en ce moment et je ne veux rien lui enlever, mais je pense que j'aurais perdu contre la plupart des joueurs aujourd'hui.

Pourtant, en première manche, le Canadien a eu la première occasion de prendre l’ascendant sur son rival, mais il a bousillé une balle de bris à 2-1.

Dès le jeu suivant, Rune n’a pas raté sa chance et a profité du jeu inconstant de son rival pour lui subtiliser son service. Après avoir manifesté son désaccord avec l’arbitre au sujet d’une décision d’un juge de ligne, Shapovalov a semblé perdre sa concentration, parfois fragile.

Denis Shapovalov au service à Roland-Garros

Denis Shapovalov en action au tournoi de Roland-Garros

Photo : Getty Images / Adam Pretty

Rune a de nouveau brisé le service du gaucher pour clore la manche au cours de laquelle Shapovalov a frappé 8 coups gagnants, mais a surtout commis 16 fautes directes.

La deuxième manche a été encore plus à l’avantage du Danois, qui s’est imposé en 20 minutes à peine. 

Le ratio de 5 coups gagnants contre 16 fautes directes a fait mal à Shapovalov. Pendant ce temps, Rune remportait la manche en ne réussissant que trois coups gagnants.

L'Ontarien a montré un peu d'orgueil en fin de troisième manche. Après avoir perdu son service à zéro, il a sauvé une balle de match avant de briser son rival pour la première fois du match pour créer l’égalité à 5-5.

Or, au bris d’égalité, Shapovalov a de nouveau manqué de précision, notamment en coup droit. Au total, il a conclu sa journée de travail avec un ahurissant total de 53 fautes directes contre seulement 27 coups gagnants, une fraction nettement insuffisante pour espérer l’emporter.

Ça faisait un bon moment depuis que j'avais commis autant de fautes directes dans un match et c'est dommage que ça arrive en grand chelem, a dit Shapovalov. Je joue un style de jeu dynamique. Et quand je suis imprécis, je suis très imprécis.

Dès la fin du match, la pluie s’est mise à tomber. Une pause aurait pu être bénéfique au Canadien, mais il n’a pas été en mesure de prolonger le match au-delà des trois manches minimales.

En quatre présences à Paris, le 15e joueur mondial a franchi le premier tour à seulement deux reprises et n’a jamais accédé au troisième.

Holger Rune, lui, semble apprécier le tournoi parisien, qu’il a d’ailleurs remporté chez les juniors en 2019.

Shapovalov entend prendre quelques jours avant de décider s'il jouera à Wimbledon, étant donné que l'ATP n'octroiera pas de points cette année. Cette décision le fera chuter au classement puisqu'il avait atteint les demi-finales en 2021.

Je ne suis pas en accord avec la décision de l'ATP parce qu'elle va toucher plusieurs joueurs bien classés qui vont chuter au classement, a expliqué le gaucher. Ils auraient pu garder 50 % des points pour conserver un semblant de justice. Là, c'est difficile pour des joueurs qui vont perdre des points sans pouvoir les défendre.

Daniil Medvedev avance

Plus tôt, le no 2 mondial Daniil Medvedev a réussi son entrée une semaine après son retour en raison d'une blessure. Il a surclassé l'Argentin Facundo Bagnis, 103e joueur mondial, 6-2, 6-2 et 6-2.

Si sa défaite sèche à Genève face à Richard Gasquet avait inquiété sur la condition du Russe, opéré pour une hernie, son match plus que maîtrisé, en témoignent ses 35 coups gagnants, a rassuré tout le monde.

Ce n'est que la deuxième fois que l'éphémère no 1 mondial (trois semaines) passe le premier tour à Roland-Garros comme il en a lui-même plaisanté sur le court.

J'adore Roland, enfin surtout depuis l'année dernière [quand il avait atteint les quarts de finale, NDLR], a lancé dans son français impeccable le Russe, qui n'a jamais gagné un tournoi sur terre battue.

Moins à l'aise sur la terre battue parisienne, où il s'est incliné quatre fois au premier tour en six participations, Medvedev est en plus resté deux mois hors des courts en raison d'une opération chirurgicale pour soigner une légère hernie.

Le dos au mur, Stefanos Tsitsipas revient

Stefanos Tsitsipas n'a pas eu la vie aussi facile pour son premier match à la porte d'Auteuil. Le finaliste s'est sorti du piège de l'Italien Lorenzo Musetti avant de l'emporter en cinq manches de 5-7, 4-6, 6-2, 6-3 et 6-2.

Les choses n'ont pas été faciles pour moi dans les deux premières manches. Je ne me sentais pas très bien mentalement, quelque chose était comme déconnecté, a expliqué le Grec. Mais j'ai fait un bel effort.

Avec le Serbe Novak Djokovic et les Espagnols Rafael Nadal et Carlos Alcaraz dans la moitié supérieure du tableau, Tsitsipas fait figure de grand favori dans la partie inférieure.

Le joueur de 23 ans dispute une saison sur terre battue convaincante. Il s'est imposé au Masters 1000 de Monte-Carlo, comme en 2021, a atteint le carré d'as à Madrid et la finale à Rome.

Tsitsipas participe à son sixième tournoi de Roland-Garros. Jusque-là, il a progressé lors de chacune de ses présences : premier tour en 2017, deuxième en 2018, huitièmes de finale en 2019, demi-finales en 2020 et finale en 2021.

Autres résultats du premier tour :

  • Alex Molcan (SVK) bat Federico Coria (ARG) 6-3, 6-4, 3-6, 6-3
  • Sebastian Korda (USA/no 27) bat John Millman (AUS) 6-1, 7-5, 7-6 (8/6)
  • Richard Gasquet (FRA) bat Lloyd Harris (RSA) 6-1, 6-3, 6-4
  • Casper Ruud (NOR/no 8) bat Jo-Wilfried Tsonga (FRA) 6-7 (6/8), 7-6 (7/4), 6-2, 7-6 (7/0)
  • Emil Ruusuvuori (FIN) bat Ugo Humbert (FRA) 6-2, 2-6, 6-7 (4/7), 6-4, 6-2
  • Joao Sousa (POR) bat Tseng Chun Hsin (TWN) 6-7 (5/7), 6-1, 4-6, 6-1, 6-4
  • Lorenzo Sonego (ITA/no 32) bat Peter Gojowczyk (GER) 6-2, 6-2, 6-1
  • Frances Tiafoe (USA/no 24) bat Benjamin Bonzi (FRA) 7-5, 7-5, 7-6 (7/5)
  • David Goffin (BEL) bat Jirí Lehecka (CZE) 6-4, 4-6, 6-4, 6-4
  • Marco Cecchinato (ITA) bat Pablo Andújar (ESP) 4-6, 4-6, 6-0, 7-5, 6-0
  • Hubert Hurkacz (POL/no 12) bat Giulio Zeppieri (ITA) 7-5, 6-2, 7-5
  • Henri Laaksonen (SUI) bat Pedro Martinez (ESP) 2-6, 6-4, 6-4, 7-6 (7/1)
  • Hugo Gaston (FRA) bat Alex De Minaur (AUS/no 19) 4-6, 6-2, 6-3, 0-6, 7-6 (10/4)
  • Zdenek Kolar (CZE) bat Lucas Pouille (FRA) 6-3, 4-6, 7-5, 6-4
  • Andrey Rublev (RUS/no 7) bat Kwon Soonwoo (KOR) 6-7 (5/7), 6-3, 6-2, 6-4
  • Federico Delbonis (ARG) bat Adrian Mannarino (FRA) 6-1, 7-6 (7/1), 6-2
  • Ilya Ivashka (BLR) bat Benoît Paire (FRA) 6-3, 7-5, 1-6, 7-5
  • Christian Garin (CHI) bat Tommy Paul (USA/no 30) 5-7, 6-1, 6-2, 6-3
  • Roberto Carballés Baena (ESP) bat Oscar Otte (GER) 7-6 (7/5), 6-1, 3-6, 2-6, 6-3
  • Jannik Sinner (ITA/no 11) bat Bjorn Fratangelo (USA) 6-3, 6-2, 6-3
  • Steve Johnson (USA) bat Jiri Vesely (CZE) 6-7 (4/7), 7-6 (7/4), 6-3, 6-2
  • Alexander Bublik (KAZ) bat Arthur Rinderknech (FRA) 6-2, 6-4, 6-4
  • Laslo Djere (SRB) bat Ricardas Berankis (LTU) 6-4, 6-4, 6-4

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !