•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Convention collective de la LCF : les joueurs s’opposeraient à l’entente de principe

Chargement de l’image

Le Place TD déserte au printemps 2022

Photo : La Presse canadienne / Justin Tang

Radio-Canada

Le résultat du vote de l'Association des joueurs de la LCF est attendu avec impatience. Les instances officielles n'ont pas encore dévoilé l'information, mais plusieurs sources affirmaient lundi soir que les joueurs auraient refusé l'entente de principe conclue entre la ligue et le comité exécutif.

Selon ce que rapportent La Presse canadienne et TSN, les joueurs auraient voté contre l'accord de principe qui avait été approuvé par le comité de négociation. Rien n'a cependant été confirmé par la ligue ou l'AJLCF.

Plus tôt dans la journée, Henoc Muamba, membre du comité exécutif de l'Association des joueurs, avait indiqué être favorable à l'entente. Il avait ajouté que si ce n'était pas suffisant pour être ratifié par une majorité des membres du syndicat, le secondeur des Argonauts était prêt à retourner à la table de négociation en leur nom.

Étant également représentant d'équipe et vice-président du syndicat, j'essaie d'avoir une bonne idée de la salle, a dit Muamba par téléphone lundi. Ces derniers jours, j'ai eu plusieurs conversations intéressantes avec de nombreuses personnes.

La chose la plus difficile pour un comité est que vous devez être en mesure d'avoir une représentation, mais vous voulez aussi avoir une bonne idée des gars dans le vestiaire. Vous voulez avoir une bonne communication avec eux afin de pouvoir les représenter le mieux possible. Si les choses changent, vous devez être capable de vous adapter rapidement.

Les deux parties avaient conclu une entente provisoire de sept ans mercredi, quatre jours après que les joueurs de sept des neuf équipes se sont mis en grève.

Il ne s'agissait que du deuxième arrêt de travail dans l'histoire de la ligue et du premier en 48 ans.

L'exécutif a recommandé l'accord, qui prévoit des augmentations du plafond salarial (100 000 $ par an à partir de l'année prochaine) et du salaire minimum (de 65 000 $ à 75 000 $ d'ici 2027). Il comprend également une formule de partage des revenus pour les joueurs et leur donne la possibilité d'avoir la dernière année de leurs contrats garantis jusqu'à 50 %.

L'entente appelait à un retour aux entraînements avec protection et étend la couverture médicale des joueurs retraités à cinq ans, par rapport à trois.

L'accord prévoyait également que le nombre de partants canadiens passe de sept à huit, mais cela inclurait un Canadien nationalisé, un Américain qui a passé cinq ans dans la LCF ou au moins trois avec la même équipe.

De plus, trois autres Canadiens nationalisés pourraient jouer jusqu'à 49 % des jeux, en attaque ou en défense.

Cela fait beaucoup sourciller. S'il n'y a pas de ratification, l'AJLCF devrait retourner à la table de négociation avec la ligue, créant plus d'incertitude.

La saison doit débuter le 9 juin.

On ignore si les joueurs retourneront en grève, seront mis en lock-out ou bien s'ils poursuivront l'entraînement de concert avec de nouveaux pourparlers.

On ne sait pas non plus si le résultat du vote entraînera des changements dans l'équipe de négociation du syndicat des joueurs.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !