•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Roland-Garros : soirée tranquille pour Novak Djokovic

Chargement de l’image

Novak Djokovic

Photo : afp via getty images / THOMAS SAMSON

Radio-Canada

Pour son premier match dans un tournoi du grand chelem de la saison, Novak Djokovic a vécu une soirée tranquille à Roland-Garros. Il a vaincu le Japonais Yoshihito Nishioka (99e) en trois manches de 6-3, 6-1 et 6-0 au premier tour lundi.

Redevenu lui-même après un premier trimestre entamé par l'invraisemblable feuilleton de son expulsion d'Australie et passé quasiment à l'arrêt, faute de vaccin contre la COVID-19, il est en quête sur la terre battue parisienne d'un 21e titre majeur qui lui permettrait d'égaler le record détenu par Nadal depuis son sacre à Melbourne en janvier.

Au lendemain de ses 35 ans, le Serbe a eu les honneurs de la première session de soirée.

Sans être exceptionnel, le champion en titre a fait largement le nécessaire pour écarter Nishioka, même si le gaucher japonais l'a davantage poussé à travailler à l'échange que le score pourrait l'indiquer, à l'image du tout premier jeu qui a duré plus de 9 minutes.

Au deuxième tour, la première raquette mondiale affrontera le Slovaque Alex Molcan, dirigé par son ancien entraîneur Marian Vajda, ou l'Argentin Federico Coria (59e).

Djokovic ira à Londres

Après la rencontre, il a été interrogé par les médias à savoir s'il avait l'intention de se rendre à Wimbledon malgré la controverse. Il a indiqué avoir prévu d'aller jouer à l'All England Club cet été même s'il soutient la décision de l'ATP de priver le tournoi de ses points pour avoir exclu les joueurs russes et bélarusses en raison de la guerre en Ukraine.

Il a également réaffirmé considérer comme une erreur la décision du tournoi visant les Russes et les Bélarusses.

C'est une situation perdant-perdant, a-t-il insisté en regrettant que Wimbledon ou la Fédération anglaise (LTA) n'aient pas cherché de terrain d'entente avec les joueurs et joueuses russes et bélarusses.

C'est Wimbledon ou la LTA qui a pris cette décision, mais j'ai appris il y a quelques jours qu'il y avait un document portant des recommandations du gouvernement britannique pour l'All England Lawn Tennis Club (AELTC, organisateur de Wimbledon) où il y avait plusieurs options. Ils n'ont discuté avec personne de l'ATP ou des joueurs russes ou bélarusses pour tenter de trouver un terrain d'entente, a souligné Djokovic.

C'est une mauvaise décision, je ne la soutiens pas du tout, a-t-il répété en apportant un exemple de terrain d'entente qui lui semblait envisageable.

La WTA et l'ATP avaient proposé aux joueurs et joueuses russes, bélarusses et ukrainiens de jouer ensemble des exhibitions en marge du tournoi dont les bénéfices auraient été versés aux victimes en Ukraine. Mais Wimbledon n'en a jamais vraiment parlé, a-t-il assuré.

En réponse à la décision de Wimbledon, l'ATP et la WTA ont décidé de ne pas attribuer de points lors de la prochaine édition du majeur sur gazon si l'organisation maintient les exclusions, ce qui va coûter cher en particulier aux joueurs qui vont perdre les points de l'an dernier et ne pourront pas en marquer de nouveaux. Au premier chef, Djokovic.

D'un point de vue personnel, cette année, je vais perdre au total 4000 points d'Australie et de Wimbledon parce que je n'aurai pas été autorisé à les défendre. Donc évidemment ça me touche très négativement, a rappelé le Serbe qui avait été expulsé de Melbourne avant le début du premier majeur de l'année, dont il était également tenant du titre, pour avoir refusé de se vacciner contre le coronavirus.

J'ai parlé avec l'ATP et je suis heureux que, collectivement, les joueurs se soient réunis avec l'ATP et qu'ils aient montré aux tournois du grand chelem que lorsqu'il y a une erreur de commise, et il y en a eu une de la part de Wimbledon, il y a des conséquences, a insisté Djokovic.

Néanmoins, les tournois du grand chelem demeurent des tournois du grand chelem et Wimbledon a toujours été un rêve pour moi quand j'étais enfant. Je ne le vois pas au prisme des points ou de la bourse, a-t-il conclu.

Nadal s'installe à Paris avec une première victoire convaincante

Chargement de l’image

Rafael Nadal n'a pas voulu traîner sur le terrain à son premier match.

Photo : Getty Images / Adam Pretty

Simple mise en bouche pour Rafael Nadal en ce premier lundi des Internationaux de France. Il a éliminé en trois manches de 6-2 l'Australien Jordan Thompson.

L'Espagnol ne semblait pas ressentir la moindre douleur à son premier match sur la terre battue parisienne. Il n'a pas voulu s'éterniser sur le terrain, visiblement pour s'épargner en ce début de tournoi.

C'est un cadeau pour moi d'être ici à ce stade de ma carrière, je vais faire le maximum pour me créer des chances, a dit Nadal après la rencontre, lucide sur ses chances dans ce tournoi.

C'est un premier tour, c'est un match positif, gagné en trois manches, mais je suis très conscient que j'ai une marge de progression importante. On va y aller pas à pas, a-t-il ajouté.

Il n'a laissé que deux jeux à Thompson dans la première manche empochée en 41 minutes. Le huitième n'a duré que... 93 secondes.

Nadal a ensuite brisé d'entrée le service de son adversaire pour contrôler le jeu dans la deuxième manche.

Chargement de l’image

Jordan Thompson n'a pas su quoi faire pour déranger Rafael Nadal.

Photo : Getty Images / THOMAS SAMSON

Thompson a quand même montré plus de combativité, notamment dans le troisième jeu de la deuxième manche qu'il a remporté en 7 min 27 s pour mener 2-1. Mais l'expérience et la patience de Nadal ont prévalu pour l'aider à remporter l'engagement en 39 minutes.

L'Australien n'a pas baissé les bras au grand plaisir de la foule.

Thompson a donné du fil à retordre à son adversaire dans la troisième manche, notamment au cinquième jeu que Nadal a gagné, mais au bout de 7:32 d'efforts, pour mener 3-2.

Malgré la détermination de son rival, l'Espagnol a remporté les cinq derniers jeux pour s'emparer de la manche en 42 minutes, et du match en 2:02.

Nadal affrontera au deuxième tour le Français Corentin Moutet, 139e à l'ATP, tombeur en quatre manches du Suisse Stan Wawrinka, de retour en compétition ce printemps après une longue pause de 18 mois.

Logiquement déçu de sa défaite au premier tour, Wawrinka a estimé être en progrès, lui qui participait à Roland-Garros à son premier tournoi du grand chelem depuis les Internationaux d'Australie de 2021 et la double opération au pied gauche qu'il avait subie ensuite.

C'est toujours une déception de perdre au premier tour d'un grand chelem, mais c'est la réalité d'où j'en suis actuellement, je le savais avant de jouer le match, a reconnu le lauréat de 2015 après avoir perdu 6-2, 3-6, 6-7 (2/7) et 3-6.

Il me faut encore énormément de travail, d'entraînement, d'entraînement physique, d'entraînement tennis. Ce n'est pas que je joue mal ou que je ne suis pas bon, mais je ne suis pas encore au niveau pour me sentir bien sur un tel match, a ajouté l'ancien no 3 mondial, désormais 264e.

Il y a du positif, et ça continue d'avancer, en tout cas je sens que cela se remet en place petit à petit, a assuré le Suisse.

Pour la suite, il entend participer tournoi du Queen's et à Wimbledon pendant la saison sur gazon. D'ici là, il faut que je reparte sur la phase physique, refaire un bloc intense physique et tennis, a-t-il conclu.

Autres résultats du premier tour :

  • Borna Gojo (CRO) bat Alessandro Giannessi (ITA) 6-4, 6-7 (3/7), 6-7 (4/7), 7-6 (7/4), 6-4
  • Filip Krajinovic (SRB) bat Reilly Opelka (USA/no 17) 7-6 (7/5), 6-2, 6-3
  • Sebastian Baez (ARG) bat Dusan Lajovic (SRB) 6-3, 3-6, 6-4, 6-3
  • Brandon Nakashima (USA) bat Kamil Majchrzak (POL) 6-4, 2-6, 4-6, 7-6 (7/3), 6-2
  • Taylor Fritz (USA/no 13) bat Santiago Rodríguez (ARG) 7-6 (7/2), 3-6, 6-3, 4-6, 6-4
  • Cameron Norrie (GBR/no 10) bat Manuel Guinard (FRA) 7-5, 6-2, 6-0
  • Pedro Cachin (ARG) bat Norbert Gombos (SVK) 6-1, 3-6, 6-2, 6-3
  • Daniel Evans (GBR/no 29) bat Francisco Cerundolo (ARG) 7-6 (7/3), 6-4, 6-4
  • Mikael Ymer (SWE) bat James Duckworth (AUS) 6-2, 6-4, 6-2
  • Nikoloz Basilashvili (GEO/no 22) bat Maxime Cressy (USA) 3-6, 2-6, 7-6 (10/8), 6-4, 6-4
  • Mackenzie McDonald (USA) bat Franco Agamenone (ITA) 1-6, 6-2, 6-3, 7-6 (7/3)
  • Marton Fucsovics (HUN) bat Geoffrey Blancaneaux (FRA) 6-2, 6-4, 6-4
  • Marin Cilic (CRO/no 20) bat Attila Balazs (HUN) 6-0, 6-1, 6-2
  • Miomir Kecmanovic (SRB/no 28) bat Tomas Etcheverry (ARG) 6-3, 7-5, 6-3
Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !